Deborah Brown-Pivain, en charge du Paris Vegan Day — Interview

Le Paris Vegan Day aura lieu ce samedi. Marie.Charlotte a rencontré Deborah, présidente de l'association en charge de l'événement et fondatrice du restaurant vegan le Gentle Gourmet Café.

Deborah Brown-Pivain (copyright Tous droits réservés – Lauren Plume Photographies)

Tout changer sans rien changer

Lorsqu’elle a lancé le Gentle Gourmet Café, Deborah voulait montrer qu’on peut très bien avoir le même type de plats « bistrot » que les brasseries parisiennes, mais en végétal. Pour manger végétal, il n’est pas nécessaire de se tourner uniquement vers le fast-food, le cru, ni l’hyper-sain à base de quinoa-bouilli-asperges-vapeur !

Au menu du Gentle Gourmet ce mois-ci, vous pourrez donc déguster un risotto à la crème de pesto, ainsi que de nombreux desserts familiers : bavarois, tartelettes aux fruits ou au chocolats, crèmes glacées… et tout est végétal.

« En 30 ans, les habitudes alimentaires ont évolué, indépendamment des courants végétariens, végétaliens. Il est tout à fait normal que les habitudes alimentaires d’une société évoluent, et le végétalisme est une de ces évolutions contemporaines. »

« Prendre en compte des préoccupations éthiques et écologiques, c’est nouveau. Réfléchir aux conséquences de son alimentation, ça donne du pouvoir. Ce n’est pas que le végétalisme, c’est aussi le commerce équitable et conditions de production des produits… Avoir la connaissance permet de choisir. »

Contre la culpabilisation

Pour Deborah, rien de sert de culpabiliser les gens autour de leur assiette.

« Chacun suit son chemin. Ce qui est important, c’est de réfléchir à sa nourriture, qu’on mange en connaissance de cause et qu’on agisse comme on a envie d’agir. »

Le Paris Vegan Day ne sera donc pas une tentative d’évangélisation des masses, mais une invitation à la découverte du monde végétal et des possibilités culinaires qu’il offre, à destination de tou·te·s les curieux·ses.

Le salon est à 90% sur le potager, les fruits et légumes, sur les cours de cuisine, sur le végétal. Il y aura un emplacement dédié aux associations sur les questions animales, mais la PETA n’en fera pas partie, par exemple. Avec leurs campagne choc et parfois culpabilisantes, la PETA est au veganisme ce que les FEMEN sont au féminisme : un groupe militant extrémiste, avec une stratégie de communication offensive.

Les organisateurs du salon ont d’ailleurs eu des critiques à ce sujet : ils ne seraient « pas assez engagés » en faveur de la cause animale. Mais le choix est assumé :

« Il ne faut pas que les gens se sentent mal, il faut justement qu’ils se sentent mieux. On essaie de montrer que tout est possible. On peut tout végétaliser, et ça en soit c’est amusant de l’imaginer !

On veut montrer ce que peut être la réalité, une autre réalité. Si on peut avoir le même confort alimentaire, sans utiliser les animaux, pourquoi pas ? Il faut montrer qu’en mangeant végétalien, on peut se faire plaisir, sans nécessairement cuisiner des plats extravagants. La cuisine va se développer, la disponibilité va s’accroître. »

copyright Tous droits réservés – Lauren Plume Photographies

Se renseigner sur la nutrition

Le salon sera l’occasion de venir s’informer sur la nutrition. C’est une des premières préoccupations exprimées par celles et ceux tenté·e·s par l’alimentation végétalienne : comment équilibrer ce régime ?

À 13 heures, les visiteurs pourront assister à une conférence sur la nutrition, animée par :

  • le docteur Jérôme-Bernard Pellet, nutritionniste
  • Mély, sur la naturopathie, qu’Annelise avait rencontrée
  • Élodie Beaucent sur comment concilier plaisir de manger et alimentation saine

À la découverte des plaisirs du végétal

Le salon sera résolument orienté vers les plaisirs de la table. Pour preuve, l’importance donnée aux cours de cuisine, qui auront lieu en continue pendant la journée.

« J’ai fait du militantisme quand j’avais 18 ans. J’en ai 55 maintenant, ça m’est passé ! J’aime partager avec les gens, partager ce qu’on a en commun.

Le salon n’a pas vocation à être militant, mais à être pédagogique. Et sans être prétentieux, ni infantilisant, paternaliste, etc… ce n’est pas le but, ni l’ambiance ! »

Seras-tu au Paris Vegan Day ce samedi ? On y sera avec Léa pour vous montrer quelques plats végétaliens, et vous faire un compte-rendu. As-tu des questions par rapport à l’alimentation végétale ? 

Infos utiles :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Solstice
    Solstice, Le 11 octobre 2013 à 22h11

    Han c'est trop cool ça ! :d L'ambiance a l'air super feel good et tout. Je plussoie la madz au dessus de moi, dommage que je sois une provinciale ça se serait révélé super intéressant !

    « Chacun suit son chemin. Ce qui est important, c’est de réfléchir à sa nourriture, qu’on mange en connaissance de cause et qu’on agisse comme on a envie d’agir. »

    Marry me.
    (Voilà pas très constructif mais bon ! :d)

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)