De l’art d’échouer sa première fois

L’important quand on veut bien échouer sa première fois, c’est d’aller au front avec un état d’esprit conquérant, genre « aujourd’hui, quoi qu’il se passe, je dois perdre. Il en va de ma flore ». Pour échouer comme une Caporal, il est nécessaire de maîtriser certains basiques. Rappelons-les ici comme si c’était l’heure du bilan, comme si […]

De l’art d’échouer sa première fois

L’important quand on veut bien échouer sa première fois, c’est d’aller au front avec un état d’esprit conquérant, genre « aujourd’hui, quoi qu’il se passe, je dois perdre. Il en va de ma flore ».

Pour échouer comme une Caporal, il est nécessaire de maîtriser certains basiques. Rappelons-les ici comme si c’était l’heure du bilan, comme si on avait assez de recul pour rire de ces trois vignettes d’illustration. Les icônes sus citées représentant les préliminaires, l’acte d’élucubration des mystères corporels et le service après sexe. C’est parti Henri.

Pour foirer sa déforestation en bonne et due forme, il est nécessaire de ne pas être à l’aise avec son corps. Idéalement, avoir pris 15 kilos ces deux derniers mois, ou porter un vieux slip emprunté à sa mère (ceux qui n’ont plus l’élastique).

Le corps peut également participer au fiasco, en sécrétant sébum, transpiration ou moiteur. Dans le meilleur des cas, on a opté le matin pour une paire de mi-bas, ceux qui compriment et font un bourrelet de mollet, pour avoir l’air de s’appeler Don Camillo une fois les gambettes à poil.

Merci à moi-même pour pour cette belle transition, puisque le poil fait partie intégrante du revers de cette expérience ô combien importante de la transition vers l’état de femme.

A poil et « à poil »

Le poil est rasé de la veille, ça suffira à la petite repousse, celle qui donne cet aspect peau de poule à la jambe et aux aisselles. Si tu es vraiment chanceuse, ces dernières auront déjà viré au bleu ou au vert comme la barbe d’un pirate. Eh oui, s’épiler au rasoir c’est moche quand on est brune, mais que veux-tu, on est là pour rater dans la joie et la capillarité !

P.S : j’épargne le chapitre sur les sous-vêtements compliqués, les démarques d’autobronzant disgracieuses et autres bugs situationnels, mais les warriors de la lose peuvent adhérer au groupe dont je m’occupe, les LA (loseuses anonymes).


A gauche : ce dont tu devrais avoir l’air, à droite : ce dont tu as effectivement l’air

Evidemment, il y a LA solution première fois clé en main, qui consiste à s’allonger et à attendre que ça passe. Mais nos experts (qu’on a piqué à Sensodyne) ont montré que ça n’était pas vraiment échouer que d’agir comme un poulpe lors de sa première fois. Je voulais juste le notifier à nos lectrices, afin qu’elles ne confondent pas lose magnifique et inexpérience ordinaire.

Banderatus Erectus (lol)

Un bon technicien de dépucelage raté doit réunir certaines conditions sine qua none : n’avoir aucun tact, t’être quasi inconnu, et « crever la dalle » (sortir de prison, par exemple). Tu lui as fait croire que tu avais cinq ans de plus que ton âge effectif ? (en l’art d’échouer, le mensonge est un prérequis, les hommes aiment entendre qu’on a 20 ans même si on porte encore une brassière), c’est parfait. Dans les faits, ton strip tease sera aussi raté que celui d’Eve Angeli à Las Vegas, et tu te cogneras le petit doigt de pied en voulant jeter ta culotte, mais tu es là pour ça, c’est le métier qui rentre !

 

Sers-lui des regards genre Marquis de Sade et opte pour un vocabulaire que même à l’écrit t’oserais pas l’écrire. S’il y croit, tu auras peut-être gagné le droit qu’il te murmure « viens voir papa » en te mettant une fessée. Bravo : en plus d’avoir perdu ta virginidad tu viens de remporter le droit de t’allonger pour tes premières séances de psy.

La ravisote : oui mais non

Autre manière de réagir pendant le prime ébat : « la Ravisote ». La ravisote consiste à se raviser, au dernier moment, juste quand l’autrui est sur le point de pousser la porte.

– J’le sens pas
– Mais attends, j’suis pas dedans
– Nan mais j’veux dire, j’le sens pas, arrête-toi, j’ai plus envie

Et là, on entre dans une catégorie de non lose, aussi appelée lose impériale, qui te vaudra le surnom de « Ni oui ni non » durant les cinq prochaines années. (Changer de ville est une option, mais ça fera l’objet d’un autre « de l’art d’échouer »).


« Après », c’est pas comme dans les films…

Bon ben voilà, la fête est finie… Comme dans un mariage où les invités sont partis, maintenant il va falloir débarrasser. Il y a une chose qu’il faut savoir dans la sphère sexuelle, c’est que « pendant » on ne se rend pas compte de ce qui ne va pas. C’est seulement après la bataille horizontale que les effluves de slip / chaussettes / transpiration viennent titiller les narines. Généralement, comme on vient de se faire dépuceler on a un peu le cafard et mal à la cocotte, l’ambiance olfactive vient donc compléter l’état d’esprit « Laissez-moi écrire dans mon journal que je veux mourir » dans lequel on se trouve.

Couille molle state of mind (litt. et fig.)

Vous êtes là tous les deux comme deux couilles molles (litt. et fig.), plus du tout excités. Et si tu optais pour l’attitude « je fais genre on est ensemble depuis un an et je me permets de te dire des trucs que je devrais pas », pour voir ?

A coups de on se voit demain / tu disais pas ça tout à l’heure / je peux regarder ton portable ?, agace petit à petit ton Jean-Yves, afin qu’il n’ait plus qu’une envie, se casser. Sinon, tu peux te rabougrir dans un coin et pleurer ta virginité perdue, avec un peu de chance, il te mettra une tape sur l’épaule avant de filer comme un Rapetou.

Une fois qu’Alain est parti, pourris sa messagerie et change de statut Facebook (Machine est passée de dépucelée à en couple), mais pour de plus amples détails sur « De l’art d’échouer dans une relation naissante », il faudra attendre un nouvel épisode de cette magnifique série.

(Nota : So fais attention, tu sais que le fait de teaser te met toujours la pression).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Carry_On
    Carry_On, Le 15 septembre 2013 à 1h26

    "- J’le sens pas
    – Mais attends, j’suis pas dedans
    – Nan mais j’veux dire, j’le sens pas, arrête-toi, j’ai plus envie"

    :yawn:

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)