« Dawn », le court-métrage réussi de Rose McGowan

Rose McGowan fait ses débuts de réalisatrice avec Dawn, un court-métrage dérangeant qui met en scène une adolescente.

Depuis quelques jours, le nom de Rose McGowan revient régulièrement pour raconter la révoltante et malheureusement pas vraiment surprenante mésaventure qui lui est arrivée : elle s’est moquée sur Twitter du sexisme à Hollywood en riant d’une annonce de casting très limite… et son agent l’a virée.

À lire aussi : Rose McGowan critique le sexisme à Hollywood… et se fait virer

Mais ce n’est pas la seule actualité de l’actrice, bien au contraire : Rose McGowan a dévoilé Dawn, son tout premier court-métrage en tant que réalisatrice. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle réussit plutôt très bien la transition ! Dawn, c’est le titre de l’oeuvre et le prénom de l’héroïne, une adolescente aux parents stricts qui vit l’éveil de sa sexualité. Calme et sage, elle voit un garçon qui lui plaît beaucoup et à qui elle a l’air de plaire en retour. Ce début d’histoire semble démarrer sous les meilleurs des présages. Mais lorsque Dawn invite son crush et ses deux amis à passer un peu de temps avec elle en l’absence de ses parents, elle ne passe pas forcément la soirée dont elle rêvait…

Dawn est un court-métrage de dix-sept minutes drôlement réussi et dérangeant. Il n’est qu’en anglais mais le jeu des acteurs et l’ambiance permettent de comprendre plutôt parfaitement les enjeux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • _Minoush
    _Minoush, Le 1 avril 2016 à 23h05

    Uhhh, ce court-métrage m'a mise très mal !
    Chapeau bas à Rose McGowan. En tout cas je l'ai trouvé léché.
    L'intrigue est ultra-flippante, mais j'imagine que c'est un aperçu des faits divers comme il peut y en avoir particulièrement aux USA (même si ce genre d'individu existe partout..).
    Ça me fait me dire que si j'ai des enfants, je leur rappellerai bien de ne jamais écouter que leur instinct et qu'un inconnu le reste pendant un certain temps... (il faudra que je travaille sur la forme histoire de ne pas spoiler leur innocence :oo:)

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)