3 raisons de binger Dark, la nouvelle série Netflix aux mille mystères

Par  |  | 3 Commentaires

Dark est la bombe de l'hiver. Création originale Netflix, cette série imaginée par Baran bo Odar nous emmène au coeur d'un village en proie au désarroi, après la disparition mystérieuse de plusieurs enfants...

3 raisons de binger Dark, la nouvelle série Netflix aux mille mystères

Ce week-end, entre deux soirées très festives et à peu près 150 citrates de bétaïne, je me suis bien sûr répandue en plaintes auprès de mon compagnon de vie.

Il faisait trop froid, j’avais trop mal aux cheveux, et personne ne voulait me faire de la soupe.

Bref, après avoir forcé un couple d’amis à m’apporter un bouillon, je me suis empressée d’engloutir l’intégralité de Dark à grosses lampées.

Et puis bon, comme je suis hautement altruiste (et surtout comme je suis payée pour ça), j’ai décidé de vous parler de cette série, qui après m’avoir hautement fait douter, m’a conquise !

Voilà donc 3 bonnes raisons de filer chez votre médecin et de prétendre avoir la gastro, pour vous faire arrêter une journée, et binger cette tuerie !

Dark, qu’est-ce-que c’est ?

Ne vous emballez pas trop vite. Dark est bourrée de défauts. Défauts qui feront l’objet d’un paragraphe à la fin de cet article.

J’ai commencé par douter de sa qualité, car je fonctionne souvent comme ça.

J’attends toujours qu’un produit télévisuel me captive dès les premières secondes, et suis donc souvent déçue.

Mais il faut bien qu’une série prenne le temps de s’installer !

Et parfois la patience s’impose. J’ai donc fait montre de tolérance.

Et finalement, j’ai eu un vrai coup de coeur !

Dark, c’est une série allemande qui se déroule dans la petite ville de Winden, de laquelle semble exempte toute forme de divertissement.

Et bien sur, tout le monde s’y connait et entretient des liaisons secrètes.

  • Et vas-y que je couche avec le mari de machine qui est censée être ma pote.
  • Et vas-y que je pique la copine d’untel.
  • Et vas-y que je fais semblant d’être sympa alors que je suis une grosse connasse.

Bref, Winden est peuplée de faux semblants.

Et puis un jour, l’ennui mortel dans lequel sont plongés les habitants éclate. Pourquoi ?  Des enfants commencent à disparaitre, et d’autres sont retrouvés morts dans la forêt…

Le destin de 4 familles se retrouve alors bouleversé. Plus rien ne sera jamais comme avant.

À moins que l’« avant » ne soit pas non plus celui que l’on pensait être…

Taintaintain… (musique de suspens)

1 – Dark vous fait voyager dans le temps

L’atout principal de Dark ? Son synopsis ! Les gars ont planché, et ça se voit.

Tout l’argument est construit puis déconstruit avec une rigueur impressionnante. Et tant mieux, car tout le scénario tourne autour du voyage dans le temps, ce qui ne souffre aucune approximation. 

Tout doit être cohérent. Et c’est le cas ici.

Dark vous propose alors un voyage à travers les dimensions, ente présent, passé et futur, à la rencontre des personnages principaux à plusieurs périodes de leurs vies.

Les secrets des uns et des autres vont alors remonter à la surface…

Loin d’être un énième produit fadasse sur les voyages spatio-temporels, Dark a l’apanage des grands !

2 – Dark n’est pas une pâle copie de Stranger Things

Avant d’y plonger le nez pour de vrai, j’étais effrayée de ne trouver en Dark qu’une vulgaire copie de Stranger Things, surfant sur la vague des 80’s.

Et pour être honnête, le premier épisode ne donne pas tort à cette frayeur.

Un gosse qui disparait, une forêt flippante, un groupe d’ados, des frères et soeurs insupportables, et surtout UNE CENTRALE NUCLÉAIRE qui semble cacher d’affreux secrets : « on est clairement dans la ressemblance, Michel »

Mais finalement, Dark possède sa propre identité. Et ne ressemble même en rien à ladite série précédemment citée.

Alors je vous encourage vivement à dépasser les 3 premiers épisodes et de plonger dans la série sans a priori, vous ne serez pas déçues !

Dark soigne son esthétique

Visuellement, Dark envoie du lourd.

Tout son propos est soutenu par une image propre et par des plans originaux, qui installent une vraie ambiance.

Même le générique a été conçu avec délicatesse.

Loin des The Walking Dead et autres séries qui ne font plus d’efforts esthétiques et ne semblent pas avoir investi plus de 4 euros 12 dans les costumes et les décors, Dark soigne chacun de ses détails.

Ce qui donne à la série un coté vraiment qualitatif !

3 – Les erreurs de Dark

  • Les prénoms des personnages !
    Je vous rappelle que la série est Allemande.
    Et même si j’aime nos amis d’outre-Rhin d’un amour indicible, je ne valide pas leur addiction aux prénoms chelous.
    Et en tant que meuf qui s’appelle Kalindi, il me faut dire la vérité au réalisateur Baran bo Odar :
    « Tronte, ÇA N’A JAMAIS ÉTÉ JOLI, c’est même bien pourri, comme blaze. Que celui qui aime le prénom Tronte me jette la première pierre ».
  • Un sound design qui prend trop de place. 
    Soyons sérieux deux minutes : l’omniprésence de la musique est insupportable, et rend la série indigeste.
  • Des personnages peu attachants.
    Malheureusement, il m’a été difficile de ressentir la moindre empathie pour les individus qui peuplent Dark.
    Trop mystérieux, trop déprimés, il n’est pas évident de se sentir proche d’eux, de pénétrer leur sphère intime.

Voilà mon avis sur Dark, mes petites ouailles. Je vous la conseille grandement. La gastro court les rues en ce moment, profitez-en !

À lire aussi : Dark, la nouvelle série aux airs de Stranger Things est #DispoSurNetflix !

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (3) Facebook ()
  • Pawline
    Pawline, Le 8 décembre 2017 à 22h55

    Avec mon homme on est déjà accro!
    Mais nullement perturbés par les prénoms (qui bizarrement, pour bonne moitié, sonnent davantage scandinaves qu'allemands à mes oreilles), au contraire. Et je trouve la musique superbe :jv:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!