Les dangers de l’addiction aux séries

Les dangers de l'addiction aux séries sont mis en évidence dans une nouvelle vidéo par l'équipe talentueuse de College Humor !

Les séries rendent probablement autant accro que le sucre, la cigarette, la drogue ou encore l’alcool. On lance un épisode et puis on a envie de savoir ce qu’il se passe dans le suivant, et ensuite dans celui d’après, et encore dans celui d’après. C’est sans fin.

Je crois que le meilleur moyen de réaliser qu’on a un problème, c’est de rentrer chez soi avec du boulot à faire et de regarder une sitcom pendant vingt minutes pour être en forme en se mettant au travail. Si tu te tiens à cet unique épisode de la soirée, tu n’as aucun souci. Si, en revanche, tu te jettes sur le suivant dès le générique jusqu’à ce que tu t’endormes sans avoir fait ta dissert ou ton travail, bienvenue dans le monde de l’addiction.

Cette addiction, College Humor a décidé de la mettre en avant dans une vidéo forte en galéjades…

– Comment tu te sens, Jeremy ?
– Gnnargh.
– Je suis pas surprise. T’as fait une overdose de séries toute la nuit et c’est comme ça que tu le payes.
– Une overdose de séries ?
– Ne me fais pas ce coup-là Jeremy, t’es resté debout toute la nuit à regarder des séries télé. C’est comme ça que tu en payes le prix.
– S’il te plaît, ne dis pas « télé ».
– Mais tes yeux sont plutôt irrités à force d’avoir fixé l’écran, hein ?
– Oui. Et j’ai aussi un horrible goût dans la bouche.
– Peut-être que ça a quelque chose à voir avec ça ?
– Peut-être…
– Est-ce que t’as regardé tout ça cette nuit ?
– Au début ça avait l’air si cool et après, à la fin, c’était tellement…
– Qu’est-ce que tu as regardé d’autre ?
– Oh non Maman… Tout se mélange dans ma tête…
– C’est ce qui arrive quand tu regardes tout à la suite. Ton corps ne peut pas gérer autant de télévision.
– Maman, je me souviens plus de rien de la saison 2 de Friday Night Lights.
– Est-ce que tu regardes ces séries parce que tu aimes bien ça, ou parce que tu penses que c’est cool ?
– Je sais pas…
– Eh bien tu rentres bientôt à l’université. Et tu dois comprendre les dangers de ce truc. Il y a Hulu, et Netflix, et Crackle. La télévision doit être quelque chose de social, tu comprends ce que je te dis ? Tu peux regarder deux ou trois épisodes avec des amis…
– Joey et Chandler ?
– Non, pas Joey et Chandler, petit malin !
– Je deviendrais jamais ce genre de mecs qui va au boulot et rentre chez lui pour regarder la télé.
– Oh excuse-moi, tu parles de Papy Don ? C’est de ça que tu parles ? Parce que tu sais, il avait une famille à charge, tu comprends ce que ça signifie ? Ok, je vais te dire un truc que je t’avais jamais dit : à Noël, une année, Papy Don a regardé A Christmas Story pendant 24h. Est-ce que tu peux imaginer ce que c’était : il le regardait et il l’arrêtait et il le regardait à nouveau…
– Maman… Est-ce qu’on peut parler de ça plus tard s’il te plaît ?
– Bien. Mais je ne veux pas que tu penses que tu n’as pas de problèmes, parce que tu en as.

– Mon Dieu. Je me demande ce que je vais pouvoir faire de lui. »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mikachu
    Mikachu, Le 14 septembre 2015 à 7h30

    Les séries, le mal moderne ! J'essaie vraiment de faire des cures détox, pour l'instant ça va, il faut juste que personne ne me parle des séries qu'ils aiment x) C'est pas gagné à long terme quoi... Heureusement que pendant l'été, peu de nouvelles séries sortent et que les autres sont en pause...

    Sinon pour la traduction, à un moment la mère dit quelque chose comme "it runs in the family" et la traduction met "une famille à charge", alors qu'en fait ça veut dire "c'est de famille, c'est génétique". Quelqu'un qui a plusieurs membres atteint de cancer dans sa famille, on dira "the cancer gene runs in the family".

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)