Tout savoir sur la cyprine (alias la mouille)

Par  |  | 14 Commentaires

Qu'est-ce donc que les femmes fontaines éjaculent ? Le sperme fait-il maigrir les genoux ? QueenCamille te fait un petit topo pour mieux connaître ces liquides sexuels qui partagent notre vie. Aujourd’hui : la cyprine. Huuummm ça va suinter dans les bermudas.

Tout savoir sur la cyprine (alias la mouille)

Bienvenue dans ce grand passage en revue de tout ce qui coule, gicle et se répand lorsque que l’on fait du sexe.

Alors qu’est-ce qu’un fluide corporel ? La question mérite d’être posée.

Les fluides corporels, ce sont l’ensemble des substances biologiques produites par excrétion ou sécrétion dans nos organismes.

Bien souvent ce sont des liquides (sang, larmes, urine), mais l’expression peut aussi désigner des gaz et même des solides finement pulvérisés, ou des solides tout court telles que les selles.

Voilà, maintenant que tout le monde est bien excité, plongeons la tête la première dans le vif du sujet. Plongeons dans la MOUILLE kiddos !

Qu’est-ce-que la cyprine ?

La cyprine, plus communément appelée « mouille », est ce liquide sécrété par l’intimité féminine, surtout au moment de l’excitation.

Elle peut être plus ou moins liquide, plus ou moins translucide et son abondance et sa composition dépendent des femmes et du moment de leur cycle.

Le doux terme de « cyprine », qui est également un chouette prénom, vient du latin « Cypris », l’un des petits blases de la déesse de l’amour et de la sexualité, Aphrodite.

Le mot « cyprine » apparaît pour la première fois en 1973 sous la plume féministe de  Monique Wittig. Dans son livre Le Corps Lesbien, l’essayiste et romancière décrit cette « crème », érigée en symbole du désir féminin.

Il faudra attendre les années 90 (really ?) pour que le mot entre dans Le Petit Robert, désignant une « sécrétion vaginale » et un « signe physique du désir sexuel ».


Papa, pourquoi elle est mouillée la dame ? 

D’où vient la cyprine ?

La cyprine est surtout sécrétée au moment de l’excitation pour lubrifier le vagin avant un rapport sexuel. Elle est composée d’eau, d’urée et d’un savant mélange d’acides acétiques et lactiques et de complexes d’alcools et de glycols.

La mouille est essentiellement produite par transsudation, ce qui n’est pas une technique pour se téléporter, mais plutôt un genre de transpiration des muqueuses.

Le liquide sort des petites artères qui irriguent les tissus du vagin et traverse sa paroi par des pores pour venir le lubrifier agréablement, en vue d’éventuelles pénétrations.

Les glandes de Bartholin, situées au niveau des grandes lèvres, produisent également un fluide destiné à lubrifier le vestibule vulvaire. Voilà, bienvenue dans mon vestibulaire vulvaire, allez-y entrez, c’est lubrifié !

À quoi sert la cyprine ?

À foutre en l’air tes culottes et tes draps ? Pas seulement !

Sa fonction de lubrification est assez connue mais la cyprine est en fait multitâche

  • Elle stabilise le pH de la glaire cervicale, un autre fluide sexuel de renom, sécrété par le col de l’utérus. D’ailleurs, quand cette glaire cervicale est abondante et se mêle à la mouille, cela donne les pertes blanches qui font le bonheur de l’industrie du protège-slip.
  • Elle assure l’auto-nettoyage du vagin en éliminant dans son flot les bactéries indésirables et les déchets de la flore vaginale et limite la propagation des Infections Sexuellement Transmissibles (IST)
  • Elle oeuvre à perpétuer l’espèce en facilitant la remontée des spermatozoïdes vers l’utérus et les trompes, car sa composition, sa consistance et son volume varie dans ce but au moment de l’ovulation.

Aaaaah c’est bien foutu quand même, hein ?

Quand la cyprine vient à manquer

L’alimentation, l’âge, certains traitements et plein d’autres facteurs influent sur la qualité et l’abondance de la cyprine. Lorsque la mouille fait défaut, on parle de sécheresse vaginale. 

Cela rend les caresses et les pénétrations douloureuses et il est alors recommandé de consulter un gynéco.

Dans certaines cultures, les sécrétions féminines sont considérées comme sales (ce monde sexiste m’épuise) et le vagin est volontairement asséché volontairement avant le rapport.

Cette pratique semble notamment répandue en Afrique subsaharienne où ce « dégoût » est lié à l’idée qu’un vagin sec et resserré augmentera le plaisir des hommes, rendant, au passage, le rapport très douloureux pour les femmes. Parfait.

Cette étude (de 1996, ça commence à dater quelque peu) s’inquiétait notamment de la pratique de la douche vaginale, sorte de lavement qui peut être effectué avec une poire et qui est déconseillée car elle agresse et déséquilibre la flore vaginale. Puisque pour nettoyer le vagin, il existe la cyprine justement !


Bah ouais, faut suivre hein

Voilà mes chats mouillés, c’est tout ce que je peux vous conter sur ce nectar.

Nous poursuivrons ce petit guide des fluides en explorant un liquide typiquement masculin la prochaine fois… Je vous laisse sur ce suspens de grande ampleur. À très vite !

À lire aussi : Pourquoi… les sécrétions vaginales décolorent mes culottes ?

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Eglantiine
    Eglantiine, Le 9 avril 2018 à 20h37

    @Clem la fripouille Pour répondre à ton interrogation, il y a en effet de grandes chances que ces changements soient dus à le prise de pilule. J'avais environ 18 ans quand j'ai commencé à la prendre, et ça a parfaitement coordonné avec la mort de mon désir pour mon copain de l'époque, et après avoir lu dans la notice que ça fait partie des effets secondaires j'ai compris ce changement soudain... :erf: Et pendant toutes les années où je la prenais, ma libido n'était vraiment pas ouf et j'étais plus sèche que le désert de Gobi! Quand j'ai changé pour le stérilet j'ai découvert que la vie sexuelle hors pilule était bien plus funky! :culotte:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?