Crimes à Oxford

Le pitch : Une vieille dame est assassinée à Oxford. Un jeune étudiant et un célèbre professeur en mathématiques et logique découvrent le corps en même temps. Liés par cette découvertes, ils partent ensemble sur la trace du meurtrier, qui utilise pour chaque crime un symbole : une partie d’équation. Mais peut-on résoudre un meurtre […]

Crimes à Oxford

Le pitch : Une vieille dame est assassinée à Oxford. Un jeune étudiant et un célèbre professeur en mathématiques et logique découvrent le corps en même temps. Liés par cette découvertes, ils partent ensemble sur la trace du meurtrier, qui utilise pour chaque crime un symbole : une partie d’équation. Mais peut-on résoudre un meurtre par les mathématiques ?

Wouhou, mais quel chouette film pour une étudiante en lettres, non ?

Oui, d’accord, j’avoue tout. Si je suis allée voir ce film, c’est principalement pour le beau, le sublime, le choupissime Elijah Wood, notre craquant Frodon aux yeux (pas si) globuleux d’un profond bleu ciel ! Comment ça j’aurai dû commencer par là ?

Après un début de film un peu déroutant (« Oh mon Dieu, on s’est trompés de salle !… Ah non… »), on entre dans le vif du sujet avec l’arrivée de Martin (« Frodon » lui va pourtant têêêllement mieux !) dans la belle ville d’Oxford. Mais avant que le premier meurtre n’arrive, il va falloir attendre un peu, et surtout supporter de voir toutes les femmes du film (2 en fait…) le draguer ouvertement. Grrr.

Mais quand ça commence, attention, faut s’accrocher ! Parce que deux génies en mathématiques, ça se chamaille à coup de démonstration de formules. Alors vas-y que je t’envoie la suite de Fibonacci dans ta face, et hop je réplique par celle de l’Idiot (hého, merci pour nous). Bref, ça se secoue les neurones à tout va !
Malheureusement, pour se reposer de tout ça, notre cher Elijah embrasse, couche, bref, il s’adapte aux mœurs locales… Allez les filles, on se console : ça fait toujours un peu de torse pas poilu à mater…

A n’en pas douter, c’est un bon début de film, une bonne enquête, une bonne énigme. Mais on est très vite perdue. Faut dire que là-dedans, tout le monde pourrait être coupable. A chaque nouveau meurtre, un nouveau suspect, un nouveau mobile. Alors on a beau essayé, nous aussi, de nous secouer les neurones, on est un peu surpris quand Elijah/Martin se lève d’un bond, des spaghettis plein le torse (?) et s’écrit « Eurêka » (enfin quelque chose dans le genre).

Et là, attention, ça s’accélère. On tient notre coupable ! (« C’était lui ? Diiiingue ! ») Et puis, finalement non, pas vraiment. Enfin ça dépend des points de vue, parce qu’un papillon qui joue du triangle en mangeant des pâtes, ça change tout. (Bah voilà, ça y est, je me suis emmêlée quelques neurones…) Au moins, je ne suis pas déçue, moi qui d’habitude trouve rapidement le meurtrier, là, j’ai été bien surprise !
Enfin, heureusement que notre cher ange aux yeux bleus fini par tout nous expliquer tout, parce que la fin est un peu précipitée…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fearless
    Fearless, Le 18 avril 2008 à 13h23

    Un conseil à celles qui n'ont pas aimé : lisez le livre dont est adapté le film : Mathématique du crime de Guillermo Martinez. L'histoire est beaucoup plus compréhensible, et on accroche bien et vite.


    Certaines ont trouvé le film lent, moi c'est le contraire... trop rapide. L'histoire est censée durer environ 1 mois, et dans le film, on a l'impression que ça prend 1 semaine. Et puis, l'étudiant n'est pas aussi savant, ni important que dans le film. En fait, les personnages du film ne sont pas attachants. La Beth du film est détestable, tandis que celle du livre, on en arrive à la plaindre et comprendre sa décision. Et Lorna, personnellement, j'accroche pas du tout avec elle dans le film, tandis que dans le livre si...
    Quant à l'intrigue, on perd le fil parfois. Ceux qui auraient du être suspects ne le sont pas, et vice-versa. Certains détails, qui auraient facilité la compréhension du film, manquent.

    En fait, le problème majeur du film c'est que Alex de la Iglesia a pris certains éléments du livre, et en a fait un film. Ce qui résulte en un film à l'intrigue décousue, difficilement compréhensible et avec des scènes inutiles ( franchement, qui ça intéresse qu'il mange des spaghettis sur la poitrine de sa copine ? :boxed: )

    Ayant lu le livre avant de voir le film, mon avis n'est peut-être pas très objectif... Mais ma soeur a fait l'inverse : lire le livre après, et elle est du même avis que moi :d

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)