« Court », la chaîne YouTube à découvrir d’une jeune femme pétillante comme pas deux

« Court » est une jeune youtubeuse fort agréable, qui va apporter de la bonne humeur dans ta timeline.

« Court », la chaîne YouTube à découvrir d’une jeune femme pétillante comme pas deux

Comme vous le savez peut-être, on a récemment lancé un réseau d’entraide entre Youtubeuses. Ainsi, grâce au forum madmoiZelle, nous avons pu découvrir Court alias Sabine, une vidéaste tout à fait charmante.

La chaîne de Court est difficile à qualifier car elle ne repose pas sur un concept précis : c’est tout simplement une lycéenne qui nous parle d’elle, de sa vie d’adolescente, avec le sourire et beaucoup de fraîcheur. À la différence des vlogs ambulants qui embarquent carrément l’internaute dans le quotidien des vidéastes, Sabine nous parle face caméra, dans sa chambre, de divers sujets plutôt insignifiants d’une manière assez hypnotisante.

Elle nous rappelle avec nostalgie l’époque du lycée. À la fois drôle et légère, Sabine c’est un peu l’amie que j’aurais voulu avoir à ce moment-là !

Nous lui avons posé quelques questions pour mieux la connaître — elle, sa vie, son oeuvre (c’est beau).

  • Qui es-tu ? Présente-nous ta chaîne ! 

My name is Sabine and Bryan is in the kitchen. J’étudie un peu le théâtre, mais surtout, surtout, je fais des vidéos sur l’Internet. J’ai commencé en octobre 2013 et j’ai nommé ma chaîne « court » — pas pour mes cheveux courts, pas pour mon format rapide, mais (alerte spoiler) parce que je cherchais un pseudo pas trop long.

Je ne saurais pas mettre un nom sur le type de vidéos que je fais. J’allume juste ma caméra, et je parle de tout et n’importe quoi (très très vendeur ça…) !

  • Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? 

Dans la vie je suis lycéenne (césuperintéréssaaaaan), plus particulièrement en spécialité et option Théâtre. Je crois que c’est tout pour l’instant. Parfois je fais du vélo aussi, mais je ne crois pas que ce soit la réponse souhaitée.

  • Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire des vidéos ?

J’ai commencé à regarder des vidéos assez jeune (13 ans peut-être ?) ; ça a commencé par les traditionnelles youtubeuses mode et beauté. Je me souviens des mercredis après-midi que je passais à actualiser la page YouTube d’EnjoyPhoenix en attente d’un nouveau tuto coiffure ! Le collège n’a pas du tout été une période sympa pour moi… Et c’était rassurant d’avoir des conseils d’une «  grande », même si c’était juste pour apprendre à faire un chignon avec une chaussette.

Ma vision s’est ensuite élargie vers des vidéos lifestyle et humour : Kemar, Natoo, toute l’équipe du Studio Bagel, et puis des plus petits aussi — MllexGloria, xMyAmélie (que j’avais d’ailleurs découverte grâce à madmoiZelle), et bien d’autres encore. Et comme dans les téléfilms M6 les jeudis après-midi, je me suis dit… pourquoi pas moi ?

À lire aussi : L’ambition et moi : histoire d’une révélation

J’ai attendu longtemps avant de me lancer. Et puis finalement, après avoir économisé pour investir dans une bonne caméra, j’ai appuyé sur un bouton et c’est parti mon kiki !

  • Comment ton entourage a-t-il réagi ? Est-ce que tes proches te soutiennent ? 

J’avais demandé la permission à mes parents avant de commencer. S’exposer sur Internet, c’est s’exposer à bon nombre de dangers. Ils étaient assez réticents au départ, mais ils m’ont dit d’essayer. J’ai attendu un an et demi avant de leur montrer ce que je faisais. Ils surveillaient de loin, en entendant des échos et en me questionnant souvent. Je crois bien qu’ils les regardaient en cachette !

J’ai de la chance d’avoir des parents encourageants. Ils m’ont dit un jour « Tant que tu fais de ton mieux et que tu es bien dans tes baskets, l’important est là », et je leur en suis infiniment reconnaissante. Mon frère aussi m’encourage beaucoup. Il est toujours là pour connaitre les dernières statistiques (parfois même avant moi).

Au niveau amical, c’est un peu plus compliqué… Certain•e•s de mes ami•e•s suivent très attentivement mon aventure youtubesque. Avec d’autres, c’est tabou d’en parler (je ne saurais l’expliquer ).

Vous ai-je dit qu’elle était drôle ? 

  •  Quel matériel utilises-tu ? 

Au niveau du matériel, j’utilise un Canon EOS 600D, et pour le montage, iMovie. J’ai également des éclairages (deux lampes parapluie trouvées sur Amazon), et… c’est tout !

  • Combien de temps te prend chaque vidéo (écriture, tournage post-production) ? 

Pour le temps que prennent mes vidéos… tout est relatif. Pour les tags par exemple, il faut compter entre 25 minutes et 1 heure de tournage. Je lance la caméra et je parle, déblatère, balbutie. Je fais ensuite le montage pour que la vidéo soit réduite à 5 ou 15 minutes (ou entre les deux), ça me demande entre une et trois heures, je dirais ? Et… c’est tout (encore) !

  • Comment est-ce que tu procèdes ? (Es-tu aidée par ton entourage à différentes phases ? Écriture, montage, post-production ?)

Je n’écris jamais de texte pour mes vidéos. Je préfère la spontanéité. Parfois je serais tentée de faire des courts-métrages, ou des vidéos plus travaillées… Mais je ne suis pas douée en production et c’est beaucoup de travail. (Et DEZDEZ, j’ai surtout la flemme !)

Pour le montage, je coupe et je découpe. Rien de bien sorcier… j’adorerais pourtant faire des choses plus rythmées, un truc un peu plus foufou avec des effets partout, j’y travaille !

  • Comment gères-tu les commentaires et le fait d’être exposée sur Internet ? 

J’ai toujours peur quand je sors une vidéo, ou quand il y a une montée importante d’abonné•e•s. On ne peut pas contrôler les gens qui voient ce que tu fais. Ça a des bons côtés comme des mauvais !

Court-Youtube

  • Comment gères-tu la critique ? 

Pour l’instant tout va bien pour moi, je n’ai jamais été «  surexposée » et les commentaires haineux se font rares. Ouf !

Les critiques constructives, j’aimerais en avoir un peu plus ! C’est difficile pour moi de savoir comment améliorer mon contenu puisque 67% des commentaires que je reçois font allusion au fait que « TU RESSEMBLES À NATOO ».

  • Est-ce que le fait d’être une femme sur YouTube est difficile ? As-tu eu des remarques sexiste ou particulièrement violentes en rapport à ton genre ?

Le fait d’être une femme sur YouTube est difficile dans le sens où dans beaucoup d’esprits, fille sur YouTube = vidéos beauté. Et qui dit vidéo beauté… dit BEAUTÉ. Je pense que les gens font plus attention au physique chez une youtubeuse que chez un youtubeur. Je crois que les seuls commentaires réellement méchants que j’ai pu recevoir étaient tous sur mon physique… Est-ce que c’est à cause de mon genre ? Je n’en sais rien.

  •  Quelles sont les chaînes YouTube que tu regardes et qui t’inspirent ? 

Au niveau du montage, je vous conseille les vidéos de MBN. En plus d’être une personne adorable, c’est avant tout quelqu’un de passionné ! Au niveau production, j’admire le travail du Studio Bagel et des gens qui composent ce collectif ! Et puis il y a ces gens inspirants sans le savoir. Ce que je recherche chez un vidéaste, c’est aussi la sensibilité ! J’adore Solange Te Parle ( je vous conseille surtout sa vidéo «  dire je t’aime ») par exemple.

À lire aussi : Solange Te Parle de son parcours, ses vidéos atypiques et des Internets

  • Quels sont tes projets pour la suite ? Vers quoi as-tu envie d’aller ? 

Je n’ai pas de projets très concrets, j’espère juste prendre autant de plaisir à parler à ma petite caméra, et aux gens qui me suivent (ou non). J’espère pouvoir évoluer grâce à mes vidéos et à travers mes vidéos !…

Non, je rigole, je veux juste gagner beaucoup de YouTube money.

— Les autres portraits Youtubeuses sont derrière le mot-clef Réseau Youtubeuses madmoiZelle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Call_me_agathe
    Call_me_agathe, Le 29 février 2016 à 18h26

    Oh maiis oui je l'adore Sabine !!

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)