Tu mangerais du cochon, si tu devais le tuer toi-même ?

Dans un restaurant, un homme doit abattre lui-même le cochon qu'il demande au serveur. Mais est-il vraiment apte à tuer pour un simple plaisir ?

Tu mangerais du cochon, si tu devais le tuer toi-même ?

Enfin des images à mettre sur l’une des éternelles métaphores que j’utilise pour justifier mon choix de ne pas manger d’animaux. Peut-être que, pour certaines, elle sera plus parlante en images ?

Voici le court métrage Casa de Carne, réalisé par Dustin Brown à l’occasion de l’Animal Film Festival. Il a remporté le premier prix il y a 2 mois, ce qui lui vaut beaucoup d’attention.

Tu en as donc peut-être entendu parler. Mais j’avais envie de remettre la chose sur le tapis, pour ceux et celles qui ne l’ont pas encore vu.

Tuer un animal pour manger, ou ne pas en manger du tout ?

L’argument de beaucoup de défenseurs de la viande, c’est que l’Homme est omnivore et donc censé manger des animaux.

Pourtant, la plupart des gens en France ne mangent un animal qu’une fois tué, préparé et adapté dans un format qui fait oublier au maximum qu’il s’est un jour agi d’un individu avec une famille.

C’est intéressant, car les animaux qui en mangent d’autres, comme par exemple les lions et autres mammifères féroces aux dents pointues, le chassent et le mangent cru !

C’est d’ailleurs l’un des arguments avancé par des personnes végétariennes et véganes : le corps humain n’a rien à voir avec celui des carnivores purs et durs.

Et beaucoup de « viandards » ne pourraient pas tuer eux-mêmes un animal… C’est ce qu’a voulu montrer Dustin Brown dans ce court-métrage.

Casa de Carne, un court-métrage pour les droits des animaux

Tu y découvres un homme qui va au restaurant avec ses amis, et demande des côtes de porc. Une fois que le serveur a pris sa commande, il demande au client de le suivre dans une chambre où un cochon l’attend.

Le serveur donne un couteau au client et lui dit d’abattre l’animal.

Je te laisse regarder la vidéo avant de lire la suite.

Sommes-nous capables de tuer un animal ?

Sans trop de surprises, l’homme est incapable d’abattre le cochon et panique lorsque les employés du restaurant le font à sa place.

Car peu de gens sont capables d’abattre un être vivant de sang-froid !

D’après L’Obs, le réalisateur a pourtant confié qu’il s’était inspiré de faits réels : il existe des hôtels qui cuisinent les animaux chassés par les clients.

Cependant, les chasseurs sont une minorité de la population et c’est une « activité » qu’ils maîtrisent, qui a demandé un apprentissage. Ça ne vient pas naturellement comme chez les orques, par exemple !

Ce n’est donc pas une personne « lambda » qui va égorger son cochon au restaurant comme dans cette pub.

D’ailleurs, les chasseurs sont souvent mal vus. Ma propre mère ne cautionne pas la chasse alors qu’elle mange de la viande.

S’imaginer tuer soi-même un animal de sang froid, c’est tout de suite plus choquant que l’acheter en barquette.

Pour être honnête, ça me surprend autant que celles et ceux qui disent qu’ils ne mangeraient jamais de chien, de chat ou de cheval, mais se délectent de cochon ou d’agneau régulièrement…

Le déni de certains mangeurs de viande

J’ai l’impression que beaucoup de gens sont persuadés que les animaux ne souffrent pas à l’abattoir. Je connais des personnes imaginant que les gentils cochons sont tués gentiment dans leur gentil sommeil.

Malheureusement, de nombreux contenus montrent une réalité toute autre dans les abattoirs…

De plus, selon moi, rien ne peut justifier de tuer un animal par simple goût pour la viande. Je trouve ça un peu hypocrite.

C’est limite si je ne comprends pas mieux une personne hypothétique qui tuerait elle-même un cochon ou écorcherait elle-même un lapin. Car au moins ses actions sont en accord avec ses propos.

Alors que manger de la viande pour le plaisir, sans être capable de tuer un animal, je trouve ça hypocrite.

Un réalisateur investi dans la cause animale

Dustin Brown est un réalisateur à suivre si tu t’intéresses à ce thème et que tu cherches des manières différentes de faire passer tes messages en faveur du végétarisme ou du véganisme.

Il avait déjà remporté le premier prix du festival Food for Thought en 2018, pour un court métrage mettant en scène un supermarché rempli de viande de chien.

Le but était d’amener à réfléchir sur la contradiction voulant que manger des cochons serait normal, alors que manger du chien est pour beaucoup de gens inimaginable. Quelle est la différence, au fond ?

Évidemment, si tu étais en train de mourir de faim sur une île, tu chasserais pour survivre. Mais dans notre société actuelle, tuer un animal pour survivre est rarement nécessaire… tu ne trouves pas ?

Que penses-tu de ce court-métrage ? Quel est ton rapport à la viande et au végétarisme ?

À lire aussi : Quand le lobby de la viande prétend défendre le flexitarisme

Commentaires

Vanth

@HellaSlytherin @Nienke Je suis loin d'être une spécialiste aussi ^^ le peu d'informations que j'ai vient de divers posts écrits par une personne bossant dans un élevage laitier (celui-ci est un élevage familial, avec une 50aine de vaches), et elle a elle-même sa propre vache ainsi que des chèvres et des poules.. Et bon bah, cette personne à sa propre expérience de tels types d'élevage (elle dit elle-même que par exemple, n'ayant jamais travaillé dans un élevage de porcs, elle ne sait pas forcément comment ça se passe). Et en vrai visiblement, on ne finit jamais d'apprendre sur le sujet de l'élevage, même quand on y bosse.

En tout cas, il ne faut pas mettre tous les élevages dans le même panier, y en a de tellement de sortes avec des fonctionnements qui dépendent même parfois de l'éleveur qu'il serait extrêmement simpliste de dire "L'élevage c'est ça, point à la ligne".
En tout cas je suis pour qu'on sorte de ce modèle de sur-industrialisation de l'élevage.
Pour l'argument sur les veux séparés de leur mère, j'ai envie de dire, c'est chacun avec sa conscience et son éthique, je comprends tout à fait qu'on ne veuille pas cautionner ça . Perso ça aurait pu me gêner à une époque, mais après en voyant qu'à priori, y a des raisons purement pragmatiques de le faire, et que ce n'est pas juste par pure méchanceté, et bien ça me gêne moins. Mais là encore, c'est mon éthique perso.

Merci pour ce point de vue @Khyra
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!