On a donné un « cours de YouTube » au collège ! — Youdeo et ses avancées

Par  |  | Aucun Commentaire

Laëtitia et Paul sont étudiants-entrepreneurs, et chaque mois ils nous racontent les aventures de leur start-up Youdeo qui fait découvrir les nouveaux vidéastes à suivre sur Internet. Aujourd’hui, ils nous parlent du premier « cours de YouTube » qu’ils ont donné au collège et des autres moments forts qu’ils viennent de vivre !

On a donné un « cours de YouTube » au collège ! — Youdeo et ses avancées

Coucou toi !

Les journées sont courtes, la nuit tombe vite et nous on a des étoiles plein les yeux quand on repense à tout ce qu’on a fait ces dernières semaines. On était obligé•es de revenir dessus pour partager ces beaux moments avec toi !

Comme à chaque fois, on terminera en répondant à une question pour t’encourager dans tes propres projets ! Mais avant, on te souhaite une bonne année 2017, pleine de douceur !

Podium de nos trois derniers grands moments

  • On a donné un « cours de YouTube » au collège

On adore découvrir des vidéastes sur YouTube. Mais ce qu’on aime plus que tout, c’est les faire connaître à tout le monde ! C’est le partage qui nous passionne.

Si on le fait sur Internet depuis un moment, on avait rarement eu l’occasion de partager cette passion IRL.

Et puis un jour, le professeur d’un collège nous a demandé si ça nous disait d’intervenir dans sa classe afin de sensibiliser ses élèves au monde de YouTube en tant que porte d’entrée (et complément) à l’enseignement.

On a évidemment répondu qu’on était chaud patate !

Nous avons décidé de travailler avec les élèves sur plusieurs notions liées à leur quotidien — en cours mais pas que — et nous les avons mises en parallèle avec les vidéos de vidéastes sur YouTube. Au programme :

  • la différence entre le fond et la forme via une étude des vidéos de Nota Bene et Manon Bril
  • l’amélioration de la qualité de son travail dans le temps, en comparant la première et la dernière vidéo de The Viewer (qui a commencé au même âge que les élèves qui nous écoutaient)
  • l’importance de citer ses sources et pourquoi ça apporte une qualité et une crédibilité supplémentaire à son travail (avec une vidéo de DirtyBiology)
  • le plagiat et ses conséquences par l’étude du cas « Math Podcast » et en quoi la non-recherche de créativité n’apporte aucune satisfaction et fait perdre tout l’intérêt de l’activité.

On en a profité pour glisser au passage les noms de plein de personnes talentueuses qui font des vidéos incroyables… On ne se refait pas !

À lire aussi : Youdeo au Festival de Cannes ! — Notre start-up et ses avancées

  • Lancement du site pour découvrir des youtubeurs !

En plus de la newsletter et du blog, on a lancé Youdeo.fr pour partager simplement les vidéastes qu’on découvre.

La V1 est sortie et permet de regarder et voter pour les vidéos de nos sélections hebdomadaires (l’exclu étant toujours réservée à la newsletter).

On a aussi inventé une barre de suggestion « Recommande-nous un youtubeur », grâce à laquelle tu peux nous conseiller facilement des vidéastes !

Enfin, tu vas pouvoir découvrir Kamon, la mascotte créée par Julie notre designeuse, ainsi que les 6 easter eggs (de ouf) cachés par David notre développeur. Si tu en trouves, dis-le nous sur Twitter (premier indice : c’est un code très connu sur le Web) !

  • Création du Youdeo Club !

C’est notre plus grande fierté de 2016 ! Débuter sur YouTube n’est pas simple, surtout quand on est tout•e seul•e.

Avec le Youdeo Club, on répond à ce problème en fédérant les vidéastes passé•es dans notre newsletter : entraide, partage de tips (en acting, réalisation, post-production, réseaux sociaux, etc.), collaborations vidéo, présence à des meet-ups/conventions/festivals, projets communs, Youpéros (Youdeo + apéros) et autres joyeusetés.

Les vidéastes du Youdeo Club ont évidemment accès en avant-première aux nouveautés qu’on prépare avec Youdeo. Du coup, plein de belles choses vont arriver en 2017 !

La storynette de Youdeo : la peur de l’échec

En plus de raconter nos aventures, on souhaite t’encourager à vivre les tiennes en réalisant le projet de tes rêves. On répond donc chaque mois à une peur qui t’empêcherait de te lancer !

Aujourd’hui, on répond à une peur de taille : celle de l’échec.

L’échec effraie. C’est même la première peur quand on se lance dans un projet. Il faut transformer ce frein en moteur, passer de l’appréhension à la motivation.

Ainsi, tu seras déjà dans un état d’esprit positif où l’excitation du challenge à relever prendra le pas sur tout le reste.

À lire aussi : Comment je me suis affranchie de la peur de l’échec

Pour atteindre cette vision des choses quand la peur te paralyse, il faut prendre du recul sur la situation et essayer de relativiser.

Quel est ton projet ? Quels sont tes objectifs ? Quels sont les enjeux pour toi ? Quels sont tes moyens ? En répondant à ces questions, tu verras clairement ce que tu veux et ce que ça implique.

Il faut rêver de l’idéal, espérer l’atteindre, travailler pour ça et faire son maximum (dans la limite de ses capacités). En ayant ça en tête, tu accepteras tout ce qui peut arriver.

big-devaloriser-travail-syndrome-imposteur

Si ton projet marche, tant mieux. Tu auras la satisfaction de voir ton travail récompensé ! Si ton projet échoue, tu auras tout donné et ce sera un apprentissage qui te servira toujours !

Pense à tout ce que cette gestion de projet t’aura apporté : apprentissage, contacts/rencontres, problèmes résolus, nouvelle vision des choses, observation d’un nouveau domaine, développement de compétences, autonomie ou organisation… C’est déjà ouf !

Et malgré tout ce qu’on vient de dire, t’as aussi le droit de ne pas faire le projet dont tu rêves. C’est toi qui décides, nous on t’encourage juste à y croire et à oser te lancer.

On te dit tout ça parce que c’est du vécu pour nous. On a fait des trucs qui ont marché, d’autres non. On a déprimé, un peu. On s’est relevé•es, encore plus motivé•es. Nous sommes conscient•es que ce sera comme ça tout le temps.

Et en fait, maintenant, c’est le fait d’associer la passion et le challenge que nous aimons !

Avant Youdeo, nous avons monté plein de projets ! Et chacun d’eux nous a apporté quelque chose. Ils nous ont permis de trouver les domaines qui nous passionnaient et de travailler pour en faire notre métier plus tard. Ce mélange de travail et de passion, c’est Youdeo. Et on fait tout notre possible pour que ça marche !

On espère que ces petits conseils t’aideront un peu. Fais comme nous, si tu aimes quelque chose, investis-toi à fond, prends-y du plaisir et le reste viendra !

Tu verras, plus tu feras des trucs, plus il se passera des hasards heureux auxquels tu ne t’attendais pas et plus tes éventuels échecs seront compensés par les succès qui suivront !

En conclusion…

C’est déjà la fin de cette chronique. Le mois prochain, on te parlera de notre conférence au CELSA, d’un jeu auquel on a contribué et de plein de trucs cool !

D’ici-là, n’hésite pas à partager une peur que tu éprouves pour monter un projet sur Facebook ou Twitter. On y répondra dans les prochaines storynettes Youdeo !

Tu peux suivre nos folles aventures sur Facebook, Twitter, Instagram et t’abonner à la newsletter via notre nouveau site !

À lire aussi : Les trois phases de Youdeo — Notre start-up et ses avancées

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Melissa

Mélissa fait les témoignages, mais ce n'est pas elle qui vit toutes les histoires qu'elle raconte - et heureusement parce que sa vie serait un peu compliquée ! Elle aime les pois et s'empiffrer de Kinder en sirotant son thé.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!