Mon top 3 des couples de séries inspirants

Voici un top 3 absolument subjectif des couples de séries les plus heureux et/ou inspirants.

Mon top 3 des couples de séries inspirants

Certains couples de films m’ont marqué pour toujours, et j’avais omis de parler des binômes amoureux de séries. Pourtant, l’avantage des séries, c’est que, contrairement aux films, leurs personnages vivent un peu avec nous. Une fois par semaine, on les regarde évoluer, du flirt au premier échange de salive, de la naissance du premier enfant aux accidents de parcours.

On s’attache un peu à eux comme s’ils faisaient partie de notre groupe de potes, et certains m’ont même aidée à définir un peu plus ce que j’attendais des sentiments amoureux. Ces couples inspirants, j’ai décidé de les réunir dans un top 3 – une sorte de very best of.

Alors vraiment, vraiment, vraiment, attention aux SPOILERS : je ne voyais vraiment pas comment je pourrais faire pour ne pas spoiler. Donc, si tu as envie de regarder une ou des séries dans lesquelles apparaissent ces couples, je te conseille de zapper la partie qui les concerne parce que tu te gâcherais le plaisir.

(Je m’excuse par avance : ce classement est très axé sur les couples hétérosexuels blancs. Ce n’est évidemment et sincèrement pas une volonté de ma part, j’ai simplement choisi avec mes goûts. Et puis j’ai encore plein de séries à découvrir et de couples à admirer, rien n’est jamais définitif.)

Pam et Jim (The Office)

Dans The Office, on comprend dès le premier épisode qu’à un moment où à un autre, Jim et Pam vont vivre une relation. Pourtant, elle est en couple avec un rectum (en réalité, c’est un être humain, mais je l’aime vraiment, vraiment pas), et lui essaie de vivre sa vie sentimentale sans elle, sans jamais la quitter vraiment des yeux pour sauter sur l’occasion dès qu’elle sera libérée de son mec.

Ce couple est vraiment le plus incroyable de toute la télé pour moi (probablement parce que c’est l’idée que je me fais du type de couple qui me conviendrait le mieux) (C’EST MON CLASSEMENT OU C’EST PAS MON CLASSEMENT ?). Ils sont à la fois drôles et touchants, et c’est le genre de personnes que j’aime bien avoir comme amis.

Loin de se mentir pour ne pas blesser l’autre, loin de dé-funkiser leur image de l’autre quand ils se mettent en couple, ils restent complices comme ils l’étaient avant d’officialiser leur relation. Plus que n’importe quel couple de série, selon moi, ils rappellent que parfois, on peut être heureu-x-se en couple et amoureu-x-se de son meilleur ami/sa meilleure amie. Et c’est une idée que je high five de loin avec enthousiasme.

Ron et Diane (Parks and Recreation)

Au tout début de la cinquième saison de Parks and Recreation, Ron Swanson rencontre Diane Lewis (jouée par l’actrice qui interprétait Xena La Guerrière, comme j’aime à le rappeler). Très vite, la charme opère et ils entretiennent une relation sérieuse et épanouie.

À ce stade de la série, je ne m’attendais pas à voir Ron heureux en couple. L’homme est tout de même un ermite qui pourrait parfaitement passer dix ans dans une grotte, à bricoler et manger des oeufs au bacon, sans jamais avoir à parler à personne. Diane, elle, est sociable et a déjà deux petites filles que je m’attendais à voir finir enfermées dans une cave par le bougre, avec pour seule compagnie un gros steak quotidien.

En voyant que leur relation évoluait bien, j’ai eu une crainte bien plus flippante : celle de voir Ron se transformer en espèce de soupe à l’eau de rose, romantique à en avoir la nausée. J’avais tellement peur de ne pas le reconnaître que j’en avais les fesses qui disaient bravo, comme aurait dit mon bon vieux Norbert.

Finalement, rien à voir : là où Ron et Diane deviennent inspirants, c’est qu’ils évoluent au contact de l’autre sans vraiment changer. Ron se bonifie, il adoucit les angles, pour rendre sa compagne heureuse, se rendre heureux et la laisser le rendre heureux, sans jamais trahir sa propre personnalité. Et ça, quand on a déjà eu des ami-e-s qui ont changé du tout au tout en se mettant en couple, c’est beau.

De plus, le fait que Ron sorte avec un personnage joué par Xena La Guerrière, je trouve ça plutôt raccord. Le personnage de Diane aurait pu être une sombre nouille que j’aurais tout de même aimé l’idée.

Lily et Marshall (How I met your mother)

Ça fait des années — DES ANNÉES — que je ne suivais plus How I met your mother. Clairement, depuis la saison 4, j’avais décidé de ne plus rien avoir à faire avec cette série. J’étais saoulée, j’avais l’impression d’être pigeonnée, et pleine d’une envie viscérale de secouer les enfants de Ted pour qu’ils engueulent leur père et lui demandent d’en venir enfin au fait.

J’ai fini par céder et reprendre à la saison 9, curieuse de voir comment les scénaristes allaient enfin conclure la série. J’ai pas été déçue : je rage et me facepalme par tranches de vingt minutes. Je m’attendais à cette réaction épidermique, cela dit.

Ce à quoi je m’attendais moins, c’est ma joie de retrouver Lily et Marshall dans mon écran. Les anti-Derek et Meredith. Les contre-Castle et Beckett. J’aime tellement ce couple, parce qu’il est simple, et que de leurs échanges basiques et quotidiens à leurs remises en question, tout respire la confiance en soi, la confiance en l’autre et la sérénité.

On ne peut pas les imaginer en train de se demander s’ils peuvent envoyer un message à l’autre sans passer pour quelqu’un de creepy. Ou hésiter avant de se dire « je t’aime » pour la première fois. Ou flipper de ne pas avoir de coup de fil de l’autre. Ils savent qu’ils s’aiment, savent ce qu’ils représentent pour l’autre, et cette relation est magique tant elle est terre-à-terre.

Ils ont largement dépassé le stade de l’élevage de papillons dans la gorge quand ils se regardent, mais ça ne les empêche pas de continuer à s’aimer. Et il est d’autant plus facile de s’attacher à leur binôme qu’on les voit évoluer, de leur première rencontre (en flashback) à la toute dernière saison de la série (et parfois même à leur futur, notamment dans un flashforward, mais je préfère l’oublier).

Pourtant, ils ne sont pas parfaits l’un avec l’autre : ils font des erreurs, qui pourraient mettre leur couple en péril s’ils ne s’aimaient pas à ce point.

[SPOILER]

Il y a une scène qui m’a fait fondre comme fromage à raclette sur la gazinière vers le milieu de la saison 9.

Marshall et Lily ne se sont pas vus depuis plusieurs jours. Entre-temps, Lily a appris par hasard que Marshall avait accepté un poste de juge les empêchant de partir en Italie, et l’empêchant donc, elle, de réaliser son rêve. Lily a la rage et c’est tout à fait compréhensible.

Alors qu’elle frappe le coussin à l’effigie de son mari, il arrive et ils se disent « pause » avant de se câliner. Ils savent qu’ils vont tous les deux s’engueuler, qu’ils vont en chier, mais ils décident de prendre le temps de se retrouver cinq minutes avant.

Je sais pas si c’est parce que j’étais fatiguée ou quoi, mais j’ai chialé des litres.

[FIN DU SPOILER]

Lily et Marshall sont pour moi l’inverse de Liz et Cris dans 30 Rock. Les premiers sont un couple que je ne me lasse de regarder évoluer à l’écran dans une série qui m’ennuie, les seconds sont un couple que je trouve terriblement mal assorti, à tel point que j’ai failli arrêter de regarder ma série préférée. Comme quoi, un bon duo, c’est pas ce qu’il y a de plus facile à écrire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jabberwocky
    Jabberwocky, Le 18 septembre 2014 à 21h46

    Lilly & Marshall d'HIMYM
    Melinda et Jim de Ghost Whisperer : ils se soutiennent tous les 2 et acceptent tout de l'autre.
    Et enfin, Peter & Olivia de Fringe :puppyeyes:

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)