« Ça, ensemble, on ne peut pas » : quand Cosmo veut du mal à mon couple

Sophie-Pierre Pernaut a, dans un moment d'égarement, lu Cosmopolitan. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'y a reconnu ni sa personnalité, ni son couple. Retour sur un article qui te conseille ce qu'il vaut mieux ne pas faire avec ta moitié.

Quand j’étais plus jeune, il m’arrivait de lire d’autres magazines féminins que madmoiZelle.com. N’ayant à l’époque pas la confiance en moi que j’ai aujourd’hui, j’en ressortais toujours plus complexée que jamais tant l’image que cette presse véhicule de la femme est trop parfaite pour être vraisemblable : elles y paraissent toutes actives, sexy, adorablement maladroites, minces et savent marcher toute une journée en talons. J’avais le terrible sentiment que cette perfection était en réalité la norme, et que je ne réussirais tout bonnement jamais à leur arriver ne serait-ce qu’à la cheville. Une impression renforcée par le système des pseudo-témoignages qu’ils utilisent à tort et à travers.

Ca, c'est un cosmo que j'aime bien.

Mais depuis, j’ai changé. J’ai compris que la femme parfaite n’existait pas, et que nous, représentantes de la gent féminine, envoyons toutes du saucisson à notre façon. J’ai compris que nous n’avions pas à nous faire dicter nos comportements par des magazines qui à trop vouloir détendre leurs lectrices, prônent une uniformisation du concept de « meuf ». Du coup, tout va mieux, et c’est forte de cette nouvelle confiance en moi que j’achète une ou deux fois par an un magazine féminin pour me rappeler le chemin que j’ai parcouru, le tout en stabilotant les clichés sous-jacents que j’y trouve. Comme celui-ci, que j’intitulerai : « la femme analyse tout pendant que son homme ronfle, hihihih ».

TROLOLOLO

(Je vais me pendre pour m’arrêter de rire, je reviens).

Mise en condition : l’achat

Ce weekend, alors que j’attendais mon partenaire de shopping, j’ai eu envie d’aller m’acheter quelque chose à lire pour patienter. Quelque chose de pas cher, quelque chose d’assommant. J’ai donc acheté le Cosmo du mois de mars, pour la modique somme de 1€. (Ironie de l’histoire, quand je suis sortie de la boutique, mon magazine caché au fond de mon sac, un mec a mimé le flow de Booba pour m’hurler dans l’oreille « BEAUTÉ SUPERFICIELLE » : comment a-t’il su ?)

C’est évidemment sans une once de surprise agitant mon corps que j’ai parcouru les premières pages de ce magazine papier – non sans quelques levers de sourcils dubitatifs – puisque depuis la dernière fois que j’ai acheté un Cosmo, rien n’a changé : les lunettes de soleil sont toujours onéreuses, les bons plans cheap sont un peu trop chers quand même et les pages « confessions » où des jeunes femmes et des jeunes hommes racontent leur dernière boulette, absolument ridicules (et là il a vu le papier toilette dépasser de mon sac de courses LA HOOOONTE).

Quand Cosmo t’incite à ne faire que du sexe et des bisous

Cependant, un recueil de « témoignages » est venu me sortir de ma torpeur. Son titre ? « Ça, ensemble, on ne peut pas ». Le sujet ? Les trucs qu’il vaut mieux éviter de faire avec sa moitié. L’introduction ?

Les nuits de folies sexuelles, les dîners romantiques ou les grandes déclarations… C’est super. Mais le secret de leur couple, c’est de savoir ce qu’il ne faut surtout pas faire ensemble.

En lisant ce petit chapô, je me suis claquée la paume de la main à 4 reprises sur le front en répétant « respire, respire, respire » comme Michael Jackson version Mozinor. Dans le reste de l’article, on peut lire des témoignages [insérez ici un nombre incalculable de raclements de gorge sceptiques] de jeunes femmes qui expliquent qu’avec leur mec, elles préfèrent ne pas :

  • Suivre les infos (parce que Steven et Samia n’ont pas les mêmes penchants politiques),
  • Trier les photos (parce qu’Anne-Sophie et Melvin n’ont pas la même idée d’un cliché réussi),
  • Partir en randonnée (parce que Jade et Cyril n’ont pas les mêmes prédispositions sportives),
  • Visionner un épisode d’une série en cours (parce que bon, hein, ça va bien Felipe, va falloir se pencher sur l’identité de Kalinda dans The Good Wife au lieu d’importuner Chloé),
  • Boire l’apéritif (parce que Pamela s’arrête après deux verres de rosé et Florian aime bien boire plein de pintes de binouze),
  • Faire le ménage (parce que Salomé a le temps de faire tout le ménage pendant que Fabrice a nettoyé UNE étagère),
  • Eduquer le chat (Marine pose des restrictions, et Colas laisse tout faire à Billou).

Tu le sens, le gros melting-pot de clichés (involontaires puisque découlant de « témoignages ») ? Evidemment, c’est Florian qui abuse de la bière tandis que Pamela sirote gracieusement ses deux petits verres de vin. L’inverse ? Jamais, tu penses bien : une femme, déjà, ça boit pas de la bière, ça va pas en plus se mettre minable.

En outre, c’est bien évidemment Colas qui laisse son chat asseoir son séant sur le plan de travail pour boire au robinet de l’évier de la cuisine. Une bien belle illustration du cliché qui oppose le papa cool à la mère responsable (j’y vois un remplacement de l’enfant par un animal quelconque, probablement pour rester dans le créneau de la trentenaire active à l’utérus intact).

J'ai instagramé pour faire joli.

Pour finir, c’est bien entendu Fabrice, le quota masculin du couple, qui passe 3h à dépoussiérer une étagère ; on doit sous-entendre ici que Fabrice a été couvé par sa mômôn, qui ne lui a jamais appris à faire le ménage. Complaisons-nous dans le mâle-bashing et la révolte anti-belle-mère, enfin ! C’est tellement plus rigolo. (Mais bon, il sait repasser, hein. On est en 2012, faut être modernes).

Appuie sur l'champipi !

Tu es différente de ta moitié ? Le secret, c’est de ne rien partager avec lui.

Mais au-delà des clichés qui entourent la femme moderne, cet article de Cosmo nous apprend à ne pas faire d’efforts pour diversifier les occupations du week-end. Tu n’as pas les mêmes idées politiques que ta moitié ? Lâche l’affaire : échanger, ça sert à rien. Echanger, c’est chercher la polémique, c’est tuer le couple et sérieusement entacher la qualité de la partie de jambes en l’air qui s’ensuivra. Et puis ce serait vraiment trop bête de remettre son propre avis en question. C’est pas sexy, de s’engueuler à propos de l’actualité. Vaut mieux éteindre la télé et continuer à bouger son pied sur la braguette de l’autre en léchant sa lèvre supérieure d’un air coquin.

Partir en randonnée avec ton mec hyper sportif alors que tu as autant d’endurance qu’une vieille poule empaillée ? Tu n’y penses pas sérieusement, enfin ? Ce serait tellement dommage de passer à côté d’un moment de complicité avec toi en train de souffler comme un boeuf et ton mec t’encourageant. Ce serait tellement dommage de passer à côté de ton arrivée triomphante en haut d’une montagne, l’élu de ton coeur sautillant de fierté autour de toi.

En gros, faire découvrir une de tes passions, et accepter que l’autre fasse de même en retour, c’est niet : c’est une perte de temps énorme. Et pour Cosmo, la femme d’aujourd’hui n’a probablement pas le temps de s’éparpiller de la sorte. Nous voici donc face à un article qui nous conseille, pour conserver la magie du couple, de se contenter de forniquer, de déclarer sa flamme au coucher de soleil et de déguster des bons petits plats aux chandelles (sauf la choucroute et le cassoulet. S’agirait pas de faire une grimace disgracieuse en retenant un gaz).

Peut-être que j’en rajoute, peut-être que j’intellectualise trop un magazine qui n’a pour ambition que de détendre des individus de sexe féminin bloqués dans les transports en commun. Le problème, c’est que moi, ça ne me détend pas, et j’ai du mal à savoir si je suis simplement trop jeune, trop vieille ou juste trop rabat-joie pour ce genre de presse-là.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mad_Ame
    Mad_Ame, Le 1 mars 2015 à 15h09

    Tu as raison, sur toute la ligne; ce genre de presse féminine nous conditionne dans le schéma régime, sexe et mode.
    Sur le sujet en lui-même -couple/passion/activités- j'ai une expérience toute relative qui m'fait dire que c'n'est pas qu'on ne peut pas tout faire en couple, on ne se rejoint pas toujours c'est tout.

    Spoiler: Ladite expérience toute relative
    C'est juste une question d'équilibre, de bonne volonté et d'écoute à mon sens.
    Respect, Peace and Love :v:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)