Carte postale de Corée du Sud

La Corée du Sud, c'est le pays dont deux madmoiZelles sont tombées amoureuses. Elles viendront régulièrement vous en parler ; aujourd'hui, elles vous expliquent comment elles ont décidé d'y aller !

Carte postale de Corée du Sud

La Corée du Sud est sur le devant de la scène ces derniers temps : on parle beaucoup de kimchi, le plat traditionnel, de K-Pop, de drama, les sitcoms d’Asie du Sud-Est, ou encore d’une certaine marque de produits high-tech dont le nom commence par Sam et se finit par Sung. Remercions aussi une certaine vidéo ayant fait plus d’un milliard de vue sur YouTube d’un Coréen dansant comme un cheval sur de la pop… Bien sûr, tout cela fait partie du pays, et nous apprécions ces aspects. Certains forcément plus que d’autres !

Nous sommes deux madmoiZelles, Alix et Alicia, et l’été dernier nous avons décidé de parcourir la Corée du Sud. Nous venions de finir nos études, nous commencions nos nouveaux jobs dès notre retour et nous avions grandement besoin de nous plonger dans un autre univers.

La Corée du Sud, pourquoi donc ?

C’est la phrase que nous avons entendue le plus souvent – en France comme en voyage. En gros, nous aimions toutes deux l’Asie d’un amour indéfectible depuis des années, et nous avions des amis là-bas. On a sauté sur l’occasion, grosso modo, et débarqué sur place sans beaucoup d’organisation, avec un vague itinéraire et une réservation dans notre premier hôtel.

Et puis ça a été le coup de foudre. Nous nous sommes pris la Corée du Sud en pleine face. Car ce n’est pas seulement le pays de la technologie, du kimchi, des drama et de la K-Pop, il y a bien d’autres choses ! La générosité et l’hospitalité des Coréen-ne-s, leur ouverture d’esprit, la mode omniprésente (nos portefeuilles ont bien souffert), les traditions issues d’un mélange de culture japonaise et américaine, les petites oasis de verdure cachés dans la modernité des villes, la fascination des habitant-e-s pour la France, la bouffe savoureuse à se damner, les bars à chats, les petites villes dans lesquelles on se croit seul au monde, les merveilles de la nature, les musées un peu pourris (pas de langue de bois chez nous), les temples bouddhistes perchés sur des montagnes… Et bien sûr quelques galères comme partout !

Alors si ça vous intéresse, chères madmoiZelles, nous avons plein de choses à vous raconter. À la semaine prochaine pour une nouvelle Carte postale de Corée du Sud !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lilymallow
    Lilymallow, Le 30 janvier 2013 à 10h04

    Encore une fois, Petite Coccinelle m'a devancée... ^^

    Je suis d'accord avec l'article pour tout, la Corée c'est beau, c'est bien, c'est bon, toussa toussa... Bref, j'adore sûrement autant que vous.
    Mais "l'ouverture d'esprit" des coréens ?? AH BON ?!
    Non non non non non.
    Ou sinon vous avez eu beaucoup plus de chance que moi. Ce que je constate, depuis que je suis ici, c'est que les coréens n'aiment pas du tout ce qui sort de l'ordinaire. Après bien sûr il faut être relatif, car certaines choses considérées "normales" ici (= le sac à main pour les mecs, les colos blondes, les grosses chaussures cloutées et platformées...) seront considérées comme déviantes en France, et vice-versa. C'est peut-être ceci qui vous a donné ce sentiment d'ouverture d'esprit ?
    Je disais donc. Niveau d'ouverture d'esprit = 0. Après avoir vécu un certain temps dans le pays, on se rend compte que vestimentairement parlant, les styles sont limités, voire inexistants. Les coréens s'habillent plus ou moins tous de la même façon. Alors qu'on peut observer au Japon (ou même en France) des styles poussés à l'extrême, ça n'est pas du tout le cas en Corée, car l'apparence externe est d'une importance capitale ici et qu'arborer un style particulier n'est pas toléré, et pourrait même devenir un handicap dans la vie de tous les jours. La société exerce une telle pression sur ses habitants qu'il leur semble impossible de se différencier et d'arborer des attributs que tous trouveraient "bizarres". Pour prendre un exemple concret, en 3 mois ici, j'ai du croiser à peine 2 mecs aux cheveux longs/mi-longs (quelque chose de particulièrement décrié par la société coréenne). Pareil pour les modifications corporelles, pas de piercings ni de tatouages apparents ; jamais. Des fois on remarque un petit piercing à l'oreille ou un accessoire sur le sac qui donne un petit indice sur les goûts d'une personne, mais la plupart du temps ça se limite à ça.
    Niveau caractère et façon de penser aussi, on ne peut pas dire que les coréens soient très ouverts. Ils sont très attachés à leurs traditions qui veulent qu'une personne se comporte de telle ou telle manière selon son sexe, statut social, compte en banque... et gare à celui qui ne s'y conforme pas. Sans compter qu'il est mal vu d'être trop bruyant en public, ou trop expansif, de fumer pour les filles (du point de vue des personnes âgées, les jeunes s'en foutent -presque- complètement) et bien d'autres choses... Bref, la vie est dure pour les coréens qui ne doivent en aucun cas sortir du moule, et qui sont en permanence rappelés à l'ordre par leurs proches et par la société toute entière.
    Alors oui bien sûr, les coréens sont loin d'être tous comme ça (heureusement) mais ils sont tous confrontés à cette pression. Sinon, ils sont également beaucoup plus tolérants envers les étrangers... du moins en apparence. Car au fond, la société coréenne est profondément raciste (pas envers les touristes, ils adooorent les touristes, mais des fois en tant qu'expat on est confrontés à des situations plutôt agaçantes... par contre ça jamais aucun coréen ne le reconnaîtra). Mais bon, c'est un tout autre débat. ;)

    Ne pas se méprendre hein, j'aime ce pays à la folie et je suis heureuse d'y habiter ! Vraiment ! :d

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)