Ces conventions sociales qui me brisent les ovaires

Pondu par Alfredette le 3 juillet 2013     

Alfrédette a beau être un individu civilisé, il n’empêche que certaines conventions sociales les lui brisent légèrement.

Aujourd’hui, nous allons causer de ces conventions sociales qui donneraient à Brigitte Bardot l’envie de dépecer un chaton et à Frigide Barjot celle de l’épouser — je veux parler de ces actes du quotidien que nous nous forçons à perpétuer sous peine de passer pour d’infâmes gougnafiers.

Lectrices, lecteurs, redressons-nous : l’heure de la révolte a sonné au clocher de l’indignation, et il est grand temps de dénoncer ces pratiques sociales plus nauséabondes qu’un cheesecake abandonné depuis un lustre dans un placard.

Ne pas se goinfrer

Ces conventions sociales qui me brisent les ovaires public

En quelques occasions — trop rares, mille fois hélas — nous avons l’occasion de nous remplir la panse à volonté, et ce sans vendre nos foies respectifs sur Ebay. Buffets en l’honneur d’une médaille du mérite agricole, cocktails pour le bicentenaire de l’amicale des lanceurs de nains, soirées d’entreprise et autres joyeusetés sont le lieu de débauches alimentaires en puissance, où nous pourrions manger des macarons à l’oeil et notre propre poids en toasts au foie gras.

OUI MAIS. Si nous nous empiffrons, nous récoltons parfois un lot de regard assassins et l’on nous soupçonne d’être la descendante directe de Pantagruel. La vie est une chienne, vraiment.

S’extasier devant des bébés moches

Parlons bien, parlons bébés moches : pourquoi faut-il qu’un gigot amélioré, rougeaud, braillard et recouvert de viscères soit considéré comme la huitième merveille du monde ? Heing ?

Et pourquoi n’est-il pas admis de s’apitoyer sur la plastique des mères, qui endurent vergetures, poitrine souffrant de la gravité et épisiotomies pour un petit être qui, quinze ans plus tard, écoutera l’équivalent de Justin Bieber et claquera les portes en criant qu’il n’a jamais demandé à naître ?

Par ailleurs, il serait grand temps de causer de l’invasion des photos desdits bébés moches sur les réseaux sociaux. Parents, je vous en conjure, cessez de poster cent clichés de votre progéniture à la minute. Tout le monde s’en fout. Bisous.

Parler de la pluie et du beau temps

- Salut, ça va ?
- Oui.
- Il fait beau aujourd’hui, hein ?
- Oui.
- Parce qu’hier, il pleuvait. Et la pluie, ça mouille.
- Oui.
- J’espère qu’il continuera de faire beau, parce que j’ai prévu un barbecue ce week-end.

Cessons ! Même un scénariste de Plus belle la vie trouverait des dialogues plus piquants que la sempiternelle causette-sur-la-pluie-et-le-beau-temps. De plus, quand l’été a décidé de prendre des congés à durée à durée indéterminée, pourquoi enfoncer le couteau dans la plaie et répéter à l’envie « il fera moche toute la saison, c’est mon astrologue qui me l’a dit » ? Cela ne sert à rien. Qu’on se le tienne pour dit.

Ces conventions sociales qui me brisent les ovaires wrong

Ce que j’ai envie de dire à mon voisin qui disserte sur le mauvais temps depuis deux heures.

Arriver à l’heure

Certaines personnes semblent avoir reçu à la naissance le don de la ponctualité. Je parle de ces gens qui parviennent toujours à arriver à l’heure, sans perdre toute dignité à courir en talons après un bus qui ne s’arrêtera jamais.

Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Quels sont leurs réseaux ? Toute personne ayant des éléments de réponse est priée de contacter la rédaction. En attendant, ôtons nos chapeaux et faisons une minute de silence pour toutes ces fois où nous avons essuyés moult regards haineux pour avoir dépassé, de dix minutes ou d’une heure, la date d’un rendez vous chez le dentiste/rencard amoureux/diffusion d’une série palpitante. Ce sera un petit pas pour l’homme, mais, assurément, un grand pas pour nos consciences alourdies par la somme de nos retards.

L’épilation

Si je deviens un jour Présidente de la république — quoi que cette hypothèse soit très improbable : je préfèrerais être l’assistante personnelle d’Adrien Brody — j’interdirai l’épilation par décret.

Pourquoi, dans notre monde cruel, devons-nous faire subir à nos innocents épidermes la torture de la cire, la composition improbable de la crème dépilatoire ou encore le supplice du rasoir ?

On se le demande. Cela est d’autant plus injuste que nos confrères masculins peuvent se permettre de se balader le pelage libre sans que personne n’y trouve rien à redire. Bref, l’épilation, ça pue, ça tue. Le seul avantage que pourrait avoir cette pratique barbare est son efficacité par rapport à un régime : personnellement, à chaque fois que je m’épile, je perds un kilo.

Ces conventions sociales qui me brisent les ovaires epilation

Quand je croise le chemin d’un pot de cire brûlante

Et toi, quelles sont ces conventions sociales qui te brisent les ovaires en mille morceaux ? 

Ça vous a plu ? Partagez !

230 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Alfredette - Tous ses articles

Amoureuse des mots désuets et des métaphores vaseuses, Alfrédette officie sur Madmoizelle depuis l'an de grâce 2012. En attendant sa lettre pour Poudlard, elle est étudiante à Sciences-Pipo dans l'espoir de devenir dresseuse de pokémons. Dans la vie, elle aime jouer de la double-nasoflûte, porter des chapeaux, imaginer un futur radieux avec Adrien Brody, lire Miller et manger des flanbotti.

Plus de Alfredette sur le web :

Tous les articles Humeurs & Humours, Petites Typologies, Pour rire et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. greyAgreyA

    Le 06 juillet 2013 à 18:58

    Posté par ladydaenerys
    Personne n'aime s'épiler mais on est obligée ! Comme tu le dis tu as la CHANCE d'avoir des poils clairs, mais pas toutes. Donc c'est sûr après que tu peux te le permettre, mais tu ne peux pas dire "agissez" car ça fait partie du physique quand meme… et que pas toutes (dont moi la première) sont seraient prêtes à se laisser pousser des poils noirs pour se faire charrier par les mecs et filles après. :erf:


    Je comprends tout à fait qu'on n'ait pas envie de subir le harcèlement, en revanche, on n'est jamais obligée de s'épiler ni de s'éclaircir les poils si on n'en a pas envie, ça reste quand même une décision personnelle.
  2. AnthraxAnthrax

    Le 07 juillet 2013 à 02:39

    Je ne répond pas pour les autres madz, mais perso, m'épiler/me raser les jambes m'enquiquine , mais je le fais quand même parce que j'aime pas mes jambes poilues. Voila, c'est tout :boire:
  3. pommvertepommverte

    Le 07 juillet 2013 à 03:09

    Etre à l'heure. J'en suis incapable. Même quand je prévois une bonne marge, ça me donne un obscur sentiment de sécurité qui me pousse à traîner.

    Exemple :
    Je dois passer chercher Bidulette à 11h chez elle pour aller faire je ne sais quoi. J'ai quinze minutes de trajet jusqu'à chez elle. Deux choix :
    - il me reste peu d'heure de sommeil, je mets le réveil à 10h20. Je me lève à 10h25 parce que je suis pas fichu de décaniller du plumard instantanément, je m'habille, je me lave, il est déjà 10h35. Je prends mon petit déj en speed, il est 10h45. Pile poil l'heure de partir. Mais il faut encore que je finisse mon bol de céréales/remplisse la gamelle des chats/arrose la plante verte/retrouve mes chaussures/mon chapeau/ma veste… Finalement je pars à 10h55 et j'ai dix minutes de retard…
    - il me reste plein de temps de sommeil, je mets le réveil à 9h30. Je traînasse au lit jusqu'à 10h. Je prends ma douche, et puis j'en profite pour me mettre de la crème, me faire un gommage… parce que j'ai le temps… Il est 10h20. Je me calle pour fumer la clope en culotte, il est 10h35… Je m'habille, je prends mon petit déj il est 10h50… Comme il faut encore que je retrouve mon chat et que je remplisse la gamelle de mes chaussures, bah j'ai quinze minutes de retard.

    Bref, je suis une éternelle retardataire. Mes amis ponctuels me donne une marge d'un quart d'heure quand on calle une heure de RDV, mes amis retardataires supportent parce qu'ils sont pareils… Et avec les inconnus, j'essaye de réduire mon retard à moins de dix minutes.
    Par contre, quand c'est quelque chose de vraiment important, je suis toujours TRES en avance. Du genre, si je dois retrouver une amie en ville, ça me gêne de la faire poireauter donc j'aurais mon quart d'heure d'avance. Associé au quart d'heure de retard habituel que mon ami aura prévu, je poireaute une demi-heure. Ma vie est triste.


    Par contre je m'épile pas. Mais comme je suis imberbe, j'aurais l'air con si je le faisais. (OOOOOH YEAAAAH).
  4. HimeshannHimeshann

    Le 27 juillet 2013 à 17:41

    Posté par kbi
    Bonjour amies extraterrestres! Je fais aussi partie de ceux qui arrivent à l'heure :free:

    C'est presque malgré moi car quand j'ai RDV avec un pote qui est quasiment toujours en retard, j'essaye de me mettre en retard mais j'arrive toujours à l'heure…
    Et comme le disent les autres ponctuels: au final on en paye le prix puisqu'on poireaute à chaque fois.

    Ne pas se goinfrer à l'occasion de buffet pour moi relève de la nécessité de partager car le buffet n'est malgré tout pas illimité… en tous cas certains mets ne le sont pas. Après, plus le temps passe, plus tout le monde a eu sa chance de prendre ce qui lui plait, plus je ne me gène pas pour reprendre de ce que j'aime bien. Après se goinfrer du genre orgie, ça, peu importe les circonstances, c'est une convention sociale de bien se tenir! Mais personnellement j'en éprouve pas le besoin comme je n'en éprouve pas le besoin dans mon intimité.

    Moi la convention sociale qui me saoule c'est les politesses "bonjour, au-revoir" faux cul. Oui j'ai envie de partir du boulot et ne dire au revoir à personne parce qu'on est 20 et je vois pas pourquoi je dirais au revoir à certains et pas à d'autres sauf cas de "je te croise en partant". De même dire bonjour à tout le monde en arrivant c'est long, ennuyeux, répétitif et faux cul, donc je ne comprends pas.


    Lol pareil, ça doit venir du fait que en particulier j'ai du mal à m'entendre avec mes collègues de boulot ^^
  5. AouiluzeAouiluze

    Le 13 mai 2014 à 14:10

    Bon, je suis peut-être la bizarre/mazo de service, mais moi j'aime bien m'épiler x)
    C'est peut-être parce que je le fais vraiment depuis très longtemps, mais j'ai l'impression de prendre soin de moi, et ça me détend de me concentrer là-dessus, et puis après je met du lait qui sent bon sur mes jambes et j'aime bien :chat:
    Après, quand j'ai la flemme je le fais pas, je me sens pas spécialement moche (et heureusement xD) quand je suis poilue (sauf pour les aisselles, j'avoue que j'ai un peu de mal)
    Est-ce que j'ai été déformée par la société ? xD
  6. FluffNovaFluffNova

    Le 15 mai 2014 à 20:02

    BIG UUUUUP pour le gif du Docteur :coeur:

    Encore je peux comprendre parler de la météo (pas pendant des heures c'est sur), ça aide à démarrer la conversation et parfois c'est juste une manière de montrer qu'on cherche un contact, meme simpliste :)

    Mais l'épilation/le rasage c'est tellement chiant. Ca prend du temps et c'est bien ce qui m'énerve le plus. Et quand tu dois repasser 10000 fois le rasoir sur un poil complètement amoureux de ta jambe (ou autre partie du corps :winky:)
    Et j'ai effectivement du mal avec le goinffrage en public. quand les autres le font je me dis toujours "oh il/elle a la classe d'assumer… Je l'envie :("
  7. bubulle888bubulle888

    Le 17 mai 2014 à 15:26

    Posté par aouiluze
    Bon, je suis peut-être la bizarre/mazo de service, mais moi j'aime bien m'épiler x)
    C'est peut-être parce que je le fais vraiment depuis très longtemps, mais j'ai l'impression de prendre soin de moi, et ça me détend de me concentrer là-dessus, et puis après je met du lait qui sent bon sur mes jambes et j'aime bien :chat:
    Après, quand j'ai la flemme je le fais pas, je me sens pas spécialement moche (et heureusement xD) quand je suis poilue (sauf pour les aisselles, j'avoue que j'ai un peu de mal)
    Est-ce que j'ai été déformée par la société ? xD

    -> bah si tu le fais pour toi avant de le faire pour les autres (y compris pour le chose bipède ;) ), je dirais que non. J'ai des potes qui le font pour elles mêmes, je connais même un mec qui se rase de temps en temps sous les aisselles (selon lui, ça puerait trop en été Oo).Chacun voit midi à sa porte, après tout.

    Perso, après, j'aime pas souvent m'épiler(en dessous de 1, bof, quoi)
    -ça me prend du temps/ça fait mal (ah bah oui, tant qu'à faire un truc chiant, autant que ça soit efficace le plus de temps possible->faignasse power)
    -une jambe poilue ne me choque pas tant que ça, au final(même si son propriétaire est de sexe féminin)
    -les mecs (enfin, la plupart de ceux que je côtoie, pas tous) ont l'air de considérer ça limite comme un "dû". Et ça, ça me gonfle. Et pas la peine de compter sur la "solidarité féminine", puisque la plupart considèrent ça comme allant de soi. XD
    - si je m'épile, c'est à 70/80 % pour les autres…

    Ceci dit, j'ai rien contre les gens qui s'épilent ;). Puis ce serait un peu hypocrite de ma part, vu que, du coup, même si j'aime pas trop, je m'épile plus ou moins régulièrement. Copain oblige et même quand j'en ai pas, ya toujours un moment,genre en été (ou à la piscine)  où ça se voit, et où un ou une pote me prend la tête avec. Ou quand j'ai envie de draguer quelqu'un. Et comme je ne connais pas sa tolérance aux poils, je préfère jouer la carte de la sureté…
  8. bubulle888bubulle888

    Le 17 mai 2014 à 15:40

    Concernant le retard, je suis aussi comme@pommverte et @Alfredette et cie, je suis rarement à l'heure. Sauf pour le boulot, mais ya vraiment des jours où je me fais violence ><. Mais putain c'est duuuur. Je ne sais pas comment je me débrouille, je papillonne, je jette un regard à l'heure, j'ai 10 minutes devant moi. Je regarde après un laps de temps qui me parait assez court, et merde, j'ai 5 minutes de retard.:dunno: Et malheureusement une majorité de gens que je fréquente sont relativement ponctuels. Y en a qui de temps en temps me donnent une heure avancée de 10/15 minutes de l'heure réelle. Parfois ça marche…

    (paraît que ça a une signification pour ton inconscient)

    Je ne le fait pas vraiment exprès à la base, mais je eux comprendre que ça en énerve quelques un-e-s, pour avoir poireauté une fois ou deux (oui oui, ça m'est arrivé d'être à l'heure, en avance, ou de trouver des gens plus encore plus en retard que moi). Mais je ne dis rien (je suis vraiment mal placée pour faire des réflexions) ;).
  9. ZoeCameleonZoeCameleon

    Le 23 mai 2014 à 16:11

    Aaaaaaaaaaaaaah le goinfrage …
    Quand y en a, vous pouvez être sûres que je suis dans les parages ! :nomnom: Je sais me faire assez discrète en restant pas trop loin du buffet ;)

    À mes yeux, le pire endroit concernant les conversations météo, c'est l'Irlande ! On m'a dit que c'était pareil en Angleterre, mais je ne connais pas assez pour le dire. En tout cas là-bas (là-haut ?), c'est presque UNE OBLIGATION ! À CHAQUE FOIS ! Au bout de trois semaines j'en pouvais plus, surtout quand ton été ressemble à un automne par 10°C tout mouillés de pluie … :stare:

    Moi j'arrive toujours à l'heure ! :innocent:
    J'ai juste appris à arriver en retard de cinq minutes avec un certain groupe d'amis … sauf que je suis quand même en avance par rapport à eux, mais je n'arrive pas à être très en retard !

    NON on est pas obligées de s'épiler ! NON ! Je ne l'ai jamais fait et je ne le ferai jamais (à moins d'y être forcée, pour des raisons médicales par exemple) ! Et je suis très bien comme ça !
    Et qu'on ne me parle pas de poils clairs ou foncés qui bouclent ou frisent, qu'importe. J'ai des poils clairs mais interminables et donc indomptables sur les bras et les jambes, donc pas discrets du tout en été (surtout qu'ils brillent sous le soleil), et deux petites touffes plus foncées sur les aisselles, enfin une petite et une trois fois plus grosse. Et je les aime bien ! :taquin:
  10. PoupettexPoupettex

    Le 24 mai 2014 à 23:19

    Moi j'ai horreur d'à peu près TOUTES les conventions. Malheureusement je ne dois pas être assez courageuse pour tout assumer, donc je me "force" à me plier à certaines conventions, comme par exemple paraître de bonne humeur/sourire/être aimable avec des inconnus dans les transports en communs/la rue même lorsque je suis de mauvaise humeur/fatiguée/malade.
    Ou encore, je m'épile entièrement même si j'aime pas ça (peur du regard des autres/des remarques, je préfère prendre du temps pour m'épiler et qu'on me foute la paix après "en société"). J'aimerais tellement pouvoir assumer de sortir sans être épilée :free:

    Par contre pour le reste, je ne respecte pas les conventions du style faire la bise (c'est relou, surtout avec des gens que tu connais peu, pour moi un bisou sur la joue fait parti de l'intimité.). Même avec ma meilleure amie on ne se fait jamais la bise, alors pour ce qui est des soirées avec un peu de monde, c'est bonjour collectif vite fait, et je pars souvent comme une voleuse sans dire au revoir aux gens avec qui je n'ai même pas discuté pendant la soirée.

    Je fais également parti de ces personnes presque systématiquement en retard, mais ça ne pose pas vraiment de problème puisque la plupart de mes amis sont pareil, donc on est tolérants (puis le quart d'heure Tourangeau pour ceux qui connaissent :innocent:)

    Les "salut ça va" m'exaspèrent, mais le pire c'est encore les conversations sur le temps qui suivent généralement… Dans ce cas j'écourte la conversation au plus vite (ce qui n'est du coup pas très difficile).

    Je ne m'extasie pas sur les bébés, à vrai dire je m'en fous un peu.

    Quand j'ai mes règles, je n'essaie pas particulièrement de cacher que je vais au toilette pour changer mon tampon (sans pour autant le crier sur tous les toits, mais bon)… On a pas fini sinon u_u Et les tabous concernant les règles me saoûlent particulièrement (Du style pas oser dire que tu te sens pas bien à cause de tes règles… On a parfaitement le droit d'être mal et de le dire non mais!)

    Allez un dernier pour la fin: La fête des mères (puisque c'est demain justement). Hypocrisie sans autre interet que commercial. Pas besoin d'une journée spéciale pour penser à elles u_u (un peu comme la journée de la femme en fait). Sans compter qua ça a été instauré par Petain, donc bon…

    #C'est bon la grosse asociale a fini de se plaindre :taquin:

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !