Des nouvelles de Romesa, 11 ans, et de sa stratégie pour convaincre ses parents d’adopter un chat

Par  |  | 7 Commentaires

Romesa, 11 ans, voulait absolument adopter un chat. Après avoir sorti les grands moyens pour convaincre ses parents, ceux-ci ont rendu leur verdict !

Des nouvelles de Romesa, 11 ans, et de sa stratégie pour convaincre ses parents d’adopter un chat

Mise à jour du 29 juin 2017 — Apparemment, ce n’est pas parce qu’on fait preuve de toute l’ingéniosité et de toute l’abnégation possible que nos rêves se réalisent.

Je suis. Extrêmement. Triste. De vous annoncer que les parents de Romesa et Rimsha restent inflexibles sur la question de l’adoption d’un chat.

« Ça me fait autant de mal que ça va vous en faire, mais le verdict final est que nous n’aurons pas de chat :'( »

Je me demande comment on peut avoir un cœur et prendre cette décision lorsqu’une fillette de 11 ans fait un tel plaidoyer.

Mais certain•es (comme FAB par exemple ! Ô rage ! Ô désespoir ! Que dis-je, trahison !) pensent juste que « ce sont des parents, c’est normal, c’est l’enfer un chat ». 

Je vous laisse les juger d’un œil certain et je retourne faire un tour avec mes potes de la team #AmisDesBêtes pour que l’on s’apporte mutuellement le réconfort nécessaire dans ce genre de situation. 

Et on n’est pas les seul•es à en avoir besoin vu les réactions sur Twitter :

Force & courage à tou•tes.

À lire aussi : Le chaton que j’ai sauvé, adopté et qui m’a accompagnée jusqu’aux bancs de la fac !

Article initialement publié le 24 juin 2017 — Avoir un chat, c’est le rêve d’un tas d’enfants. Je ne peux que me souvenir de mes requêtes à mes parents, chaque fois qu’un•e ami•e venait d’avoir des chatons pour en accueillir un à la maison.

Pourtant, ça m’a pris des années avant que notre labrador ait enfin des compagnons félins (et c’est arrivé parce qu’on a trouvé des chatons abandonnés dans le jardin).

Mais Romesa n’a pas le time. Comme nous l’apprend BuzzFeed US, cette petite fille texane de 11 ans a repris le combat de sa grande soeur Rimsha pour convaincre ses parents d’adopter un chat, et elle ne l’a pas fait à moitié.

Un plaidoyer de six pages pour adopter un chat

Elle a écrit un rapport de six pages, pour démontrer par A + B pourquoi elle avait absolument besoin d’un chat, et quels en étaient les avantages !

Sa grande sœur a publié quelques extraits de son travail sur Twitter, et c’est fou ce qu’elle est convaincante.

Outre son amour pour les chats, partagé par une bonne partie de la population mondiale, Romesa a indiqué toutes les raisons pour lesquelles avoir un chat serait une bonne idée :

« Les chats sauvent des vies : on a 40% de chances en moins de mourir d’une attaque cardiaque si l’on a un chat.

Ils mettent de bonne humeur et réduisent le stress : passer 15 à 30 minutes avec un chat peut aider à réduire la colère, le stress et l’anxiété. »

Internet tout entier soutien Romesa

Elle a aussi expliqué à quel point ce serait bon pour elle et pour l’éducation que ses parents veulent lui donner : elle passerait moins de temps sur les écrans, et s’occuper d’un chat permet aux enfants de grandir en étant davantage coopératifs et partageurs.

Même ma mère allergique aux poils de chats se serait laissée convaincre par un tel travail, d’autant plus que Romesa joue aussi sur la corde sensible :

« Je pense qu’on devrait prendre un chat dans un refuge, pour lui sauver la vie. »

Et loin d’être à cours d’arguments, elle a invoqué la religion et même la propreté des chats :

« Le prophète Mohamed nourrissait et aidait toujours les chats, parce qu’il savait qu’ils étaient des animaux gentils et propres. »

En tous cas, si ses parents ne sont pas convaincus, tout Twitter est derrière elle, et ça a même donné des idées à certain•es :

« Awwwwwww putain maintenant je veux une fille et un chat, c’est génial »

À lire aussi : J’ai testé pour vous… adopter un chaton


Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Althéa Vestrit
    Althéa Vestrit, Le 29 juin 2017 à 15h57

    Sans parler que ça casse des trucs un chat (un chien aussi, un oiseau aussi, bref pour un animal faut vraiment le vouloir, si c'est sous l'impulsion d'un enfant, c'est peut être moins motivant). Ca perd des tonnes de poils, certains ça ne les dérange pas mais si j'étais parent, ça me gonflerait de faire 2x + le ménage pour un chat. Et les frais de véto ! :gonk: J'ai un oiseau, il fait 150g tout mouillé mais le nombre de fois où il avait l'air pas bien > direction véto spécialisé > le véto doit faire des radios pour voir ce qui cloche > Pouf! des centaines d'euros qui s'envolent. Alors un chat, ça doit coûter encore plus. :non:
    Petite j'ai jamais eu droit ni au chien, ni à la tortue ni au lapin que je rêvais ni même à une poule, c'était niet. Je trouvais mes parents sans coeur. Mais en grandissant, je me suis rendue compte qu'après tout c'était leur maison, à eux de choisir, donc. (puis pour les vacances, faut aussi quelqu'un qui s'en occupe). Libre à moi quand j'aurai ma maison d'accueillir les oies, poules, paons, chevaux, moutons qui m'ont fait tant rêver :yawn:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!