Constance Rousseau parle de son rapport au cinéma et du Secret de la chambre noire

Par  |  | Aucun Commentaire

Constance Rousseau est actuellement à l'affiche du Secret de la chambre noire et c'était l'occasion de présenter cette jeune actrice pleine de talent.

Constance Rousseau parle de son rapport au cinéma et du Secret de la chambre noire

À l’occasion du festival de Gérardmer 2017, j’ai pu rencontrer Constance Rousseau, un espoir du cinéma français, qui faisait partie du jury des courts-métrages.

Constance Rousseau, une actrice qui a appris à devenir légitime

J’avoue, je ne connais pas très bien le travail de Constance Rousseau, qui a pourtant tourné lors de ses débuts en 2007 avec Mia Hansen-Love dans son film Tout est pardonné.

C’est avec son dernier projet, Le secret de la chambre noire, que j’ai pu mettre un nom sur un visage que j’avais vu passer plusieurs fois sur mon écran. Simple et directe, elle était à des lieues de l’héroïne torturée du dernier film de Kiyoshi Kurosawa.

Sa carrière, elle l’a choisie avec précision de son point de vue de cinéphile passionnée qui n’en a pas délaissé ses études pour autant.

Aujourd’hui, à 27 ans, elle peut enfin affirmer être actrice de profession.

Le secret de la chambre noire, avec Constance Rousseau

Le dernier film de Kurosawa est soigné, l’ambiance est efficace et on a clairement envie d’en connaître le dénouement malgré quelques ficelles prévisibles.

C’est avant tout un bel hommage au Portrait de Dorian Gray qui se fait dans Le secret de la chambre noire, avec une réflexion sur l’art et la figure de l’artiste égoïste. De plus, le film présente une critique de la femme comme objet esthétique à qui l’on refuse une volonté et une vie propre.

Jean (Tahar Rahim) vient d’être embauché pour être l’assistant de Stéphane, un ancien photographe de mode célèbre (Olivier Gourmet), qui vit et travaille dans une grande maison aristocratique en banlieue parisienne.

Il ne travaille qu’avec un appareil et une technique de 1800, demandant à son modèle de longues poses en étant complètement immobile, et ce grâce à une sorte d’armature en fer.

Sauf que son seul modèle est sa fille Marie, et qu’il augmente chaque jour le temps de pose tout en refusant qu’elle puisse prendre un travail ailleurs.

Ajoutons à cela que Stéphane est caractériel et hanté par le fantôme de sa femme qui s’est suicidée dans la serre où leur fille passe tout son temps libre, et ça donne une idée de la bonne ambiance qui règne au milieu de tous ces courants d’air.

Jean va penser à vendre la maison pour récupérer une jolie commission et partir à Toulouse, où Marie peut être embauchée pour le job de ses rêves.

Le secret de la chambre noire est en salles depuis le 8 mars.

À lire aussi : Cinq films que je kiffe alors que j’ai jamais compris la fin


Aki

Aki était un panda dans une vie antérieure. Elle a découvert les séries et les films un peu tard mais s'est bien rattrapée depuis et œuvre désormais chez madmoiZelle dans ces rubriques. Fana de comédies musicales et de Joss Whedon, elle partage aussi la passion globale de la rédac pour la nourriture.

Tous ses articles

Aucun commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!