Nos conseils pour être (toujours) optimiste

La vie a beau te mettre des bâtons dans les roues, rien ne t'empêche de voir le verre à moitié plein. Si le « Carpe Diem » n'est pas inné chez toi, suis donc nos conseils d'optimistes expertes !

Nos conseils pour être (toujours) optimiste

Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat commercial avec Innocent.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

La vie, c’est plutôt cool : c’est un concept qui implique de manger, avoir des copains, écouter de la musique, faire des blagues nulles et autres activités sympa. Après, on va pas se mentir : y a des moments moins fun… Mais après tout, on ne vit qu’une fois et il s’agirait de ne pas s’attarder sur les détails un peu relou de l’existence. Pour ce faire, une seule solution : l’op-ti-mis-meuh !

On est toutes et tous d’accord sur ce point, mais n’est pas Blanche-Neige qui veut : personnellement, je ne siffle pas quand je passe le balai. Heureusement pour toi, jeune Padawan de mauvais poil, nous t’avons concocté avec la marque de jus de fruits Innocent des petits conseils sortis de derrière les fagots pour voir la vie en rose, et le verre (de smoothie) à moitié plein !

dance-panda-jpop

Un panda est une bonne façon de voir la vie du bon côté.

À lire aussi : Comment j’ai lâché prise pour enfin être heureuse

Le matin, ce n’est pas chiant : c’est le début d’une belle journée !

Qu’on se le dise : le matin, c’est pas toujours une partie de plaisir. Tu étais tranquillement dans ton lit, sous ta couette bien chaude, à rêver de Matthew Gray Gubler ou autres Tom Hardy et là, ce fichu réveil décide de perturber ta vie. Ce qui t’attend n’est pas très ragoûtant : prendre un métro/train/tram/bus bondé, te retrouver à la hauteur de l’aisselle de ton voisin (enfin surtout pour les gens qui font ma petite taille) et puis aller au boulot. Pour peu qu’il pleuve ou qu’on soit vraiment loin du week-end, c’est la misère.

innocent-week-end

Mais, prenons conscience de la réalité : t’as pas vraiment le choix, alors autant rendre cette tâche moins pénible. Tout d’abord, n’envoie pas ton téléphone au bout de la pièce quand il sonne pour te réveiller, et surtout, surtout, n’appuie JAMAIS sur Snooze.

Il vaut mieux programmer deux réveils à cinq minutes d’intervalle plutôt que d’activer cette idée de Satan qu’est le Snooze, pour la simple et bonne raison que le sommeil entre les deux rappels est absolument inutile. Tu sais pertinemment que tu vas te réveiller neuf minutes plus tard, donc tu dors mal, et tu ferais mieux de zoner un peu au lit les yeux ouverts plutôt que d’essayer en vain de grappiller quelques instants de repos.

Alors c’est parti, sors de ce lit ! Ouvre grand ta fenêtre et respire un bon bol d’air frais, même s’il fait au moins -8000°C dehors. Tu peux aussi t’étirer un peu, ça fait le même effet : ça te réveille tranquillement en stimulant ta fière musculature. Ensuite c’est toi qui vois : douche ou pas douche, manger ou pas manger, se maquiller ou pas se maquiller… Chacun-e sa routine du matin mais on peut tou-te-s avoir un point commun : la musique ! 

Dans mon cas, impossible de me réveiller efficacement ni de bonne humeur sans une playlist qui donne la pêche. Et ça tombe bien, je t’en ai concocté une de derrière les fagots. Vas-y DJ, fais péter le son !

Ça va tout de suite mieux, non ? Et puis dis-toi que la vie, c’est d’abord de l’inconnu, et que si ça se trouve, aujourd’hui tu rencontreras ton âme sœur dans le métro, un billet de 50€ se posera sur le dessus de ton joli crâne, et on t’offrira le job de tes rêves… Pour en avoir le cœur net, une seule solution : se lever !

À lire aussi : Cinq idées de chansons pour booster son optimisme

Il n’y a pas d’erreurs, il n’y a que des expériences !

Je le reconnais, c’est pas toujours évident de voir le bon côté des choses quand tu viens de perdre ton job, ta bague préférée ou ton mec/ta meuf.

À lire aussi : Les premières heures post-rupture : guide de survie

innocent-ex-conseil

Pleure un bon coup, appelle des copines pour râler, enfile-toi un pot entier de Ben&Jerry’s Cookie Dough. Tu as le droit. Mais un jour, il va bien falloir se sortir les doigts de la couette… et ce jour est arrivé ! D’abord, fais un bilan : prends une feuille que tu sépares en deux colonnes et note les points positifs et négatifs de ta vie à cet instant.

bilan-conseil-optimisme-innocent

Bon tu vois, c’est pas si terrible et tu vas déjà mieux.

À lire aussi : Quelques actes simples pour se sentir fière de soi

Deuxième conseil : prends du recul. Pense à ta dernière rupture ou ton dernier échec. Aujourd’hui, tu trouveras certainement plein de points positifs à ce qui te prenait la tête et embouteillait tes canaux lacrymaux il y a quelques mois. Tu as dû supporter un patron intenable qui te volait tes galettes suédoises, par exemple ? Ça t’a permis d’apprendre à être plus zen et à expliquer les choses calmement au lieu de gueuler comme un putois incommodé et de tirer la tronche pendant quatre heures.

innocent-conseil-reunion

Peut-être que tu ne vois pas le verre à moitié plein là tout de suite, mais en même temps, maintenant que tu es seule et que tu n’as plus de taf, tu vas pouvoir faire tout ce pour quoi tu ne trouvais jamais le temps : aller chez le cordonnier, passer rendre visite à ta grand-mère, voir cette super expo qui se termine dans quelques jours, enfin réussir la route arc-en-ciel, rendre ton appart un peu plus présentable… Enfin, si tu en as encore un, je veux dire.

À lire aussi : Cinq tutos DIY à tester ce week-end

C’est ton maillot qui doit faire des efforts pour ton corps, pas le contraire !

On est le 8 juin et le haut de mon corps ressemble encore à un muffin. Calamité ? Pas du tout. Comme l’a si bien dit une amie philosophe :

« Mange ce que tu veux, quand tu veux, autant que tu veux. Et si quelqu’un te fait une remarque là-dessus, mange-le aussi. »

Le bonheur passe par une bonne alimentation, c’est connu. Que tu aimes manger des salades jusqu’à plus soif ou que tu préfères tester tous les burgers de ta ville, fais donc. Te retenir de manger ce que tu aimes va te rendre zinzin et te pousser plus au crime. Faire attention, c’est une chose ; se priver, c’est une connerie.

À lire aussi : Le non-régime de l’été : et si vous écoutiez vos sensations alimentaires ?

Après des années à me torturer au chou rouge (je déteste ça mais un jour quelqu’un m’a dit que ça détoxifiait, le salaud) et à l’eau chaude avec du citron, j’ai compris qu’il fallait apprendre à m’accepter et surtout à écouter mon corps. Certes, j’ai des vergetures, ma peau ne cicatrise que quand elle en a envie et je n’aurai jamais les jambes (ni le mec) de Behati Prinsloo… Mais j’ai de jolis yeux, des boobs pile ce qu’il faut avec la gravité qu’il faut, et je ne sens pas mauvais de la bouche.

innocent-conseil-corps-complexes

Alors faire du sport, ralentir sur les bonbons, c’est bien. Mais arrêter de faire la guerre à ses bourrelets, c’est vachement mieux !

À lire aussi : Comment mon tatouage m’aide à me défaire de mes complexes

« Et pour voir le verre à moitié plein avec innocent c’est par ici »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)