Les concours de chant à la télévision : petit tour d’horizon

Les concours de chant sont des programmes phares de la télévision. Il est grand temps de faire le point.

Les concours de chant à la télévision : petit tour d’horizon

La musique a toujours été un élément très important de la culture humaine. Avant, il suffisait de taper sur des peaux de chèvres tendues ; de nos jours, les artistes sont nombreux à faire de la musique avec un MacBook pro. Tout le monde a des petites aventures musicales quotidiennes. Et ça, les inventeurs de nouveaux programmes télévisés le savent bien. Auparavant, il existait des concours de chant radiophoniques (tu pouvais casser les tympans des auditeurs sans te faire pincer : pratique) mais désormais, le monde de la chanson déferle dans de multiples télé-crochets.

En 1977, Jaques Martin faisait chanter des enfants avec des stars de la variété française. Le principe est toujours à peu près le même sauf qu’on a oublié les gosses (les gamins c’est nul). Depuis les années 2000 de nombreux concours de chant à la télé ont révélé des talents plus ou moins bons, mais ont surtout tenu en haleine la France entière. Que celui ou celle qui n’a pas au moins une fois croisé les doigts devant un décompte de Maître Trucmuche me jette le premier caillou pointu qu’il trouve (mais pas trop fort). Cependant, alors qu’à une époque ça chantait à tue-tête dans ton salon, j’ai l’impression que les gens se sont peu à peu lassés. Pourquoi ? Sans doute parce que vu le paysage audiovisuel, les Français-es subissent déjà trop de merdes dans le top 50. Pas besoin d’y rajouter dix ou douze casseroles. Je trouve ça quand même un peu dommage. Certes, il faut toujours trier les programmes que tu regardes mais je suis sûre que tu t’es surpris-e au moins une fois, un bol de Crunch à la main, à regarder des gens s’époumoner. Si si.

Non ce n’est pas le casting du prochain Bachelor. Si tu connais cette personne mystère, tu ne peux plus te cacher.

Les émissions ont tenté de faire des variantes autour du concept principal. Dans The Voice, le jury ne voit pas les candidats et les sélectionne seulement pour leur voix. Ce concept sournois m’inflige régulièrement des mini-crises cardiaques, comme par exemple quand je m’attends à voir une jolie jeune femme à la voix haut perchée et que je me retrouve en face d’un homme qui aurait pu participer à Qui sera le meilleur sosie de Khal Drogo ?.

À 19h30 sur France 2, Nagui anime N’oubliez pas les paroles. L’idée est simple : les participants chantent avec un orchestre sur un karaoké. Soudain celui-ci s’arrête et il suffit de retrouver les paroles manquantes (d’où le principe de ne pas les oublier, tu as tout compris).

Dans PopStar, il s’agissait de fonder un groupe composé d’étrons de chanteurs, généralement pourvu d’un nom évoquant les quatre couleurs primaires (la télévision offre tout de même de grands moments de transcendance humaine).

Plus classiques, il y a À la recherche de la Nouvelle Star ou X-Factor (qui a d’ailleurs été un flop total en France).

Les concours de chant, pourquoi ça marche ?

La première fois que j’ai vu un casting pour une émission de télé basée sur un concours de chant je me dis : et pourquoi pas moi ? (Sans doute parce que ma voix ressemble s’apparente plus au brame du cerf qu’aux élucubrations wagnériennes). C’est pour ça que ça marche. Certes, je n’ai jamais eu aucune envie de m’enfermer avec dix personnes dans un château et faire des chorégraphies en baggy sur une scène tous les samedis soirs. Mais chanter avec des musiciens devant un public et un jury composé de professionnels prêts à te donner des conseils, c’est plutôt cool. Cela dit, comme je suis timide, je préfère me lancer dans la vidéo YouTube. J’apprendrai à mon mec à jouer de la flûte traversière et on fera la plus belle cover de Damien Rice jamais entendue dans l’univers. Un producteur me remarquera et je serai riche. Voilà.

Ça marche aussi parce qu’on ne nous montre pas que des superbes voix suaves et délicates. Parfois ils y en a qui se foirent complètement. Je pense que tout être humain cache plus ou moins en lui une part de noirceur et de médisance (oui oui, même toi, là, cachée dernière ton col claudine). Et voir les autres se payer la honte, parfois c’est cool.

http://youtu.be/4NLx0VDjx94

Et pourquoi, parfois, ça rate ?

Ça ne marche pas toujours car ça dépend de plusieurs facteurs.

Les candidats : avec eux, ça passe ou ça casse. Parfois le casting est bon, parfois il est vraiment mauvais. Tout dépend du principe de l’émission, et c’est sans doute pour ça que la Star Academy fonctionne de moins en moins bien. Les candidats sont choisis à l’avance et je peux déjà te dire de quel type de personne le château sera peuplé. Ce genre de casting est très stéréotypé et répond à des critères de personnalité en plus du talent. Là ou The Voice ou Nouvelle Star ont su me surprendre, les programmes comme la Star Ac sont de plus en plus formatés et prévisibles.

Le jury : les personnes qui jugent des prestations sont également très importantes. Il en va de la crédibilité de l’émission. Par exemple, un jury composé d’Eve Angeli, de Sofiane et du leader des Bratisla Boys ne serait pas forcément garant de qualité.

Nous, on a quand même Jenifer.

Les chansons : depuis 2001 tous les grands classiques du genre ont été repris sur scène. C’est comme si un stéréotype de personne était associé à un type de chanson, et pas un autre. Par exemple, si tu es une fille un peu déjantée tu chanteras les Rita Mitsuko. Si tu as une voix puissante et grave, tu chanteras Johnny ou Ray Charles. Et ce, toujours, « en cherchant à t’approprier la chanson ». D’ailleurs, si tu as une coupe de cheveux chaotique mais stylée et un style un peu hip-pie-ster tu devras reprendre le tube le plus débile du moment en tentant d’en faire un chef d’oeuvre. Ce sont toujours les mêmes chansons.

Alors que ce genre de programme devrait au contraire mettre en avant les différents styles de musiques et faire découvrir de nouvelles choses au public français, la production a définitivement rayé son disque. Par exemple, tu n’entendras quasiment jamais de métal ou de hardcore à la télévision. Est-ce que tout le monde regarderait un candidat chantant du métal avec les yeux exorbités, en hurlant des « Vade Retro Satanas » ? J’en doute. Le jour où Nirvana et Indochine ne seront pas les seuls « points rock » de ces émissions, j’applaudirai bien fort et j’irai faire un bisou sur les fesses à Nikos.

Alors même si ce genre d’émission est un peu en perte de vitesse ces derniers temps (The Voice sur TF1 cartonne le samedi soir quand même), je pense qu’il serait dommage de les balayer totalement des programmes. Ce sont des émissions divertissantes, pas vraiment éducatives et indispensables, mais qui font du bien au moral. Ce genre de télé-crochet fait partie des émissions débiles mais addictives, mais également de celles qui ne te feront pas mourir plus bête. Tu aimes ce genre de programme ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pew__
    Pew__, Le 27 mars 2013 à 18h53

    "Les émissions ont tenté de faire des variantes autour du concept principal. Dans The Voicele jury ne voit pas les candidats et les sélectionne seulement pour leur voix. Ce concept sournois m’inflige régulièrement des mini-crises cardiaques, comme par exemple quand je m’attends à voir une jolie jeune femme à la voix haut perchée et que je me retrouve en face d’un homme qui aurait pu participer à Qui sera le meilleur sosie de Khal Drogo ?."




    euh Luc Arbogast ? : Luc Arbogast à The Voice - TF1

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)