« T’es en train de me larguer, là ? » — Histoire d’une rupture ordinaire

Par  |  | 13 Commentaires

Quitter quelqu'un n'est pas facile, surtout quand on ne sait pas comment faire... Une madmoiZelle témoigne de sa rupture qui est arrivée au moment où elle s'y attendait le moins.

« T’es en train de me larguer, là ? » — Histoire d’une rupture ordinaire
Que se passe-t-il à l’instant précis de la rupture, celui où on passe de « en couple » à ex ? Cette question m’a longtemps tourmentée… Comment annonce-t-on à quelqu’un avec qui on partage tout depuis parfois des années que c’est fini ?

Pour tenter un semblant de réponse, je lance ce dossier, une compilation de témoignages qui répondent à cette question. On commence avec l’histoire d’une lectrice anonyme.

Je sortais avec ce mec depuis plus de trois ans.

Au début, nous étions fous amoureux puis, avec le temps, notre relation est devenue davantage basée sur un amour plus tendre et discret.

Je me souviens qu’un jour, une amie m’a dit avec raison :

« Au bout d’un moment quand t’es un couple, tu ne sais plus trop si tu es là parce que tu aimes l’autre ou si c’est juste par habitude. »

Donc voilà, j’étais bien, je ne me posais pas plus de questions que ça.

Avant la rupture, je n’étais pas malheureuse, pas vraiment épanouie non plus

Et puis voilà qu’un jour j‘ai eu un gros retard de règles. J’en ai parlé à mon copain de l’époque et il m’a dit que si j’étais enceinte et que je voulais avoir un enfant, et bien… Ça pouvait se faire. Après tout, j’avais 22 ans, lui 27, nous avions un appartement et nous étions tous les deux en CDI.

Bref, il m’a dit que c’était un peu trop tôt par rapport à ce qu’on prévoyait mais qu’après tout, ça restait une bonne nouvelle !

Pas de suspense inutile : le test de grossesse s’est avéré négatif. Mais cette histoire a provoqué chez moi un déclic. Je ne voulais pas faire d’enfant avec ce gars. Je veux dire par là qu’au présent, je passais du bon temps avec lui, mais que la perspective de rester des décennies avec ce mec m’a fait réaliser que je ne me voyais pas vieillir avec.

Au jour le le jour, je n’étais pas malheureuse avec lui, mais je n’étais pas épanouie non plus. C’était bien là le problème. J’étais dans un entre-deux un peu naze où je n’avais rien de grave à vraiment lui reprocher, mais plein de petits détails qui me pesaient de plus en plus.

Et ça a duré comme ça pendant plus de trois mois. Jusqu’au jour où tout a explosé, sans aucune préméditation.

Une rupture lors d’une scène banale de la vie quotidienne

C’était vraiment une scène banale de la vie quotidienne : il cuisinait des pâtes et moi je traînais sur l’ordinateur. J’explorais les différentes destinations possibles pour des vacances en solo. Il n’avait pas réussi à poser les mêmes jours de congés que moi.

Je lui ai dit que je regardais les vols pour Lisbonne et il m’a fait la remarque qu’on avait normalement prévu d’y aller ensemble.

Ça aurait pu être banal, mais ça m’a fait exploser : je lui ai dit que ça faisait deux ans qu’on parlait d’y aller et qu’on n’y était jamais partis, que j’en avais marre de toujours attendre qu’il soit dispo pour finalement ne jamais faire ce que l’on prévoyait…

À lire aussi : « Voyager à moto c’est un truc de mec », selon l’ex fraîchement célibataire de cette voyageuse à moto

Ma réaction était totalement disproportionnée. Il me l’a fait remarquer et m’a demandé pourquoi je répondais comme ça. Je lui ai simplement dit :

« Je n’en peux plus. »

Il m’a demandé si j’étais en train de le larguer et j’ai répondu que oui.

La rupture, c’est un peu comme quand le monde s’écroule

J’ai vraiment senti le monde s’écrouler autour de moi.

C’était comme un gros vertige, une explosion dans ma tête. Tout ce que j’avais construit avec lui, tous les efforts que j’avais fournis pour faire marcher la relation, tout cela avait été vain. C’était au-delà de l’échec : en le quittant, je perdais tous mes repères.

Je me suis effondrée en larmes et nous nous sommes fait un câlin.

Lui semblait plutôt calme. Il m’a répété que c’était une nouvelle page qui se tournait, qu’il fallait aller de l’avant.

Même si c’était moi qui le quittais, j’avais l’impression que c’était lui qui me consolait, qu’il le vivait mieux. Je me dis aujourd’hui qu’il ne devait surtout pas réaliser.

Peut-être une quinzaine de minutes plus tard, j’ai décidé de sortir prendre l’air.

Rompre et voir le monde continuer à tourner

J’ai marché dans la rue et, égoïstement, j’ai été perturbée par le fait que le reste du monde continuait à tourner comme si de rien n’était.

Tomber sur toute cette joie de vivre dehors a été extrêmement violent pour moi. Ce jour-là, j’ai croisé des inconnues qui célébraient un enterrement de vie de jeune fille, des enfants qui criaient dans le parc. Même ce vieux type qui râlait sur la politique m’a fait du mal. C’était trop « normal » en comparaison avec ce que je vivais.

Alors je me suis assise sur un banc et j’ai envoyé une valse de SMS à tout mon entourage pour le prévenir. Le message était assez banal, du type :

« Salut, pour information je viens de me séparer de mon copain, du genre pour toujours. J’ai le cœur brisé mais je préfère ne pas trop en parler tout de suite. Bisous. »

J’ai fini par rentrer à l’appartement et mon ex m’a demandé un peu plus d’explications. Je n’en avais pas vraiment. Les défauts que j’aurais pu lui reprocher étaient ceux qu’il avait depuis le début. Je ne lui en voulais pour rien… C’est juste que je ne l’aimais plus. Il l’a compris.

Ensemble, nous avons regroupé mes affaires dans un coin de l’appartement afin que je puisse venir les chercher facilement.

Je ne me voyais pas rester vivre avec lui maintenant que nous avions rompu. Je voulais partir, clore cette histoire le plus rapidement possible.

J’avais mis tant de temps à arracher ce pansement, je ne voulais surtout pas le garder collé à mes doigts encore plus longtemps.

La rupture consommée, et le futur

Le soir même, je suis allée à l’anniversaire d’un ami et tout le monde a été adorable avec moi.

Je ne m’attendais pas à recevoir autant d’amour en quittant ce garçon, mais je me suis vraiment rendu compte de la force de l’amitié. Toutes les personnes présentes sans exception m’ont soutenue, ainsi que ma décision.

J’ai passé cette première nuit chez une amie. Je me souviens qu’elle m’a demandé comment je voulais me coucher et je lui ai répondu attristée qu’habituellement je dormais en cuillère avec mon ex. Alors elle m’a proposé de dormir en cuillère.

Le lendemain, je suis passée prendre une partie de mes affaires dans mon ancien appartement et j’ai déménagé à l’arrache chez un autre pote qui avait une chambre de libre.

Et c’est là, dans cette chambre, en regardant le plafond, que je me suis dit que c’était vraiment fini.

Mon ex n’a jamais cherché à me retenir, je n’ai pas essayé de revenir… Cette décision a été terrible à prendre, ça a été rude, mais finalement tout s’est passé avec beaucoup de respect l’un•e envers l’autre.

Après la rupture : un nouveau futur à reconstruire

Nous ne nous sommes revus que deux fois, le temps de deux cafés et puis plus rien.

Je savais qu’il ne gardait pas contact avec ses ex et je n’ai pas fait figure d’exception. J’ai perdu au passage tous ses ami•es qui étaient un peu devenu•es les mien•nes. Mes potes ne l’ont jamais revu non plus.

Ce n’était pas une surprise. Nous avions déjà discuté de comment on gérerait notre séparation bien avant que cela arrive. Nous avions convenu que nous prendrions de la distance en divisant clairement nos deux mondes.

Nous avons donc pris deux routes différentes.

Aujourd’hui, cela fait deux ans que nous nous sommes séparés.

Ça a été très dur les premiers mois et je doutais beaucoup par moment. Il est extrêmement troublant de quitter quelqu’un quand on n’a pas quelque chose de grave à reprocher à l’autre, pour la « simple » raison que ça ne marche plus vraiment.

Heureusement, j’ai réalisé avec le temps que plein de choses n’allaient plus depuis longtemps. Des choses qui peuvent sembler des détails mais qui finalement m’empêchaient de m’épanouir pleinement.

Il s’est passé plein de choses depuis. J’ai rencontré d’autres garçons et puis j’ai retrouvé le célibat, encore.

Et vous savez quoi ? Aujourd’hui, ça va. Cette histoire est une part du passé et je préfère n’en garder que les souvenirs positifs.

À lire aussi : « Dis, pourquoi on a rompu à ton avis ? » : on a recontacté nos ex pour leur poser la question


Une madmoiZelle


Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Celinemarenne
    Celinemarenne, Le 14 mai 2017 à 15h33

    Ca fait du bien de lire cet article ! <3

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!