Les 5 secrets d’un brunch végane qui rendra les omnivores jaloux

Bye les tranches de lard et les œufs trop cuits : le brunch végane débarque pour t'apporter tous les likes sur Instagram !

Les 5 secrets d’un brunch végane qui rendra les omnivores jaloux

Le brunch, cette arnaque monumentale. Pourquoi tant de hype ?

Le brunch, ce petit-déjeuner prétentieux

Mymy lui avait dédié une Minute Ronchon plus salée qu’un oeuf mollet, et c’est tout à fait mérité, si vous voulez mon avis très humble.

Je déconne, il y aura zéro humilité dans cette article, j’ai pris le parti d’imposer mes principes à travers cet essai culinaire, et j’irai jusqu’au bout, personne ne pourra m’empêcher de l’écrire : le brunch, c’est surcoté. 

J’entends déjà les rageux souffler : c’est normal que tu détestes les brunchs si t’es végane, étant donné que 98% des ingrédients d’un brunch sont le fruit de la cruauté des produits animaux.

Et c’est vrai qu’un toast avec de la confiture (les 2% restants), ça s’appelle un petit déjeuner.

Ainsi voilà, le brunch est un petit déjeuner qui se la pète.

Être végane et faire un brunch : challenge accepted

Ok, peut-être que mon aigreur vis-à-vis des brunchs remonte à ma transition vers le véganisme, lorsque j’ai dû me rendre à l’évidence : aucun resto ne comprend le concept du houmous au petit-déjeuner. Sick Sad World.

Mais les temps évoluent. Le futur est en marche. Le brunch végane, c’est maintenant.

Oui, être végane en 2019, ce n’est pas seulement contribuer à sauver la planète de son destin tragique, c’est aussi pouvoir frimer sur Instagram avec le plus prétentieux des repas jamais inventés : j’ai nommé le brunch.

Voici donc révélés dans cet article tous mes secrets les mieux gardés pour réaliser soi-même un brunch végane plus sexy, mais surtout plus insta-friendly que l’omelette baveuse de vos voisins.

Étape 1 du brunch végane : bien s’équiper

Toute entreprise culinaire nécessite un minimum d’outillage approprié.

Si vous possédez un espace de travail inexistant, une cuisine à la superficie ridicule, je ne puis que vous conseiller d’investir dans la box madmoiZelle du mois de janvier, opportunément centrée sur la poterie.

NON SUR LE BRUNCH BIEN SÛR !!! (je suis en forme).

Tu peux cliquer sur ce lien pour en savoir plus !

Box madmoiZelle Brunch du dimanche

Commande ton coffret de janvier !

18,90€ + frais de port

Livraison entre le 15 et 25 janvier

Étape 2 : l’omelette végane, star du brunch végane

Apprenons ensemble à FAIRE UNE OMELETTE SANS CASSER DES OEUFS LOL et oui, car le véganisme défie les lois culinaires élémentaires, ainsi que les dictons populaires. Aucun respect pour les traditions, ces véganes !

J’ai découvert ce plat en le dégustant à la carte d’un resto canadien, où l’absence de respect pour les traditions gastronomiques, je veux dire le véganisme, s’est popularisé assez largement.

Du coup, il est possible de commander dans certains resto un « tofu scramble », ou « tofu brouillé », qui est une imitation pas dégueu des oeufs brouillés.

En fait j’ai jamais aimé les oeufs sous aucune forme, donc je trouve les tofus brouillés succulents, bien meilleurs que les omelettes.

Je n’ai jamais reproduit la recette moi-même, car je suis une piètre cuisinière et une grosse flemmarde, mais je sais de source sûre qu’elle est très simple, puisque voici la démonstration vidéo par la charmante et talentueuse Eva, de la chaîne Eva les Petits Plats !

Eva Les Petits Plats a fait un Street Tattoo sur madmoiZelle, je l’adore, ses vidéos sont légères et piquantes juste ce qu’il faut.

Voici donc une recette d’omelette végane, et pour les oeufs brouillés véganes, bah il suffit de casser le mélange dans la poêle et de le brouiller. Débrouillez-vous !!

Je ne suis qu’humour et galéjade dans cet article. J’imagine le concept du brunch personnifié en un vieux lord british qui serait gravement offensé par mon ton, et ferait des « oh ! » scandalisés à chacune de mes vannes.

Bref, continuons à garnir cette assiette.

Étape 3 du brunch végane : les grillades

Comme Eva le précise dans sa recette vidéo, vous pouvez garnir votre omelette végane avec ce que vous voulez, personnellement j’opte pour des champignons, des poivrons, des oignons.

Le fromage végane c’est cher et pas ouf surtout à faire fondre, mais ce n’est que mon avis.

Lorsque je vais au Royaume Uni, je cherche toujours un endroit qui sert des saucisses végé à son menu de petit-déjeuner.

Un petit-déjeuner scottish 100% VG

C’est clairement une solution de facilité : si vous avez un magasin bio près de chez vous, il devrait y avoir une section dédiée aux simili-carnés, les imitations de viandes version végétarienne.

C’est pratique, c’est suremballé dans du plastique, c’est honnêtement pas si cher, et ça se cuit en moins de 5 minutes. Que demande le peuple ?

J’ai une réelle préférence pour l’imitation de chorizo, pour le seitan et les tofus fumés, mais il existe des déclinaisons de saucisses de campagne, fumées, de salamis…

L’imagination des marques n’a même pas encore été testée, on en est aux balbutiements de ce marchés.

Quelques exemples de simili-carnés, présentés dans mon kit de transition végane

Je me fournis personnellement chez Un Monde Vegan, mais les simili se trouvent chez Naturalia, Bio C Bon, Fée Nature, Jardin Bio et autres enseignes bio.

Une omelette, des saucisses, et on n’a pas encore hypothéqué un rein pour en arriver là. Pfiou.

Étape 4 : la verdure du brunch végane

Je ne suis pas devenue végétalienne pour manger des imitations de plats carnés. J’aime les légumes avant leur transformation par des procédés inconnus, et leur reconditionnement sous des formes ludiques.

Mon plat préféré pour le brunch végane, c’est un sauté de chou kale. C’est bon, c’est bon pour la santé, et c’est hyper prétentieux. Tout ce qu’on veut pour réussir un vrai bon brunch !

Ma recette du sauté de kale :

  • Quelques feuilles de chou kale fraîchement achetées sur un marché
  • De l’oignon (rouge, blanc, jaune, la couleur que vous voulez, je ne suis pas raciste)

Ça, c’est pour la version minimaliste. Pour la version plus riche, j’ajoute :

  • Un tiers de poivron rouge
  • Un champignon émincé finement
  • Quelques morceaux de brocolis

Note : les feuilles de kale réduisent beaucoup en volume à la cuisson, n’ayez pas peur d’en mettre 4 ou 5 si vous vous dites à vue d’oeil que 2 ou 3 ça fait déjà beaucoup. Vous avez tort.

Faites-moi confiance, malgré mon insupportable suffisance.

  • Lavez, déchirez en morceaux (car couper c’est long et ça me fatigue) les feuilles de kale
  • Émincez finement l’oignon, le champignon, le poivron
  • Isolez et affinez quelques têtes de brocoli (des petits bouquets, pas trop gros, sauf si vous aimez le brocoli cru, car ça va faire foirer la cuisson si les têtes sont trop grosses).
  • Prenez une grande poêle, faites chauffer un filet d’huile végétale.
  • Faites revenir l’oignon, ajoutez le poivron et le champignon, puis le brocoli et finissez avec le kale.

Quand le kale est prêt, c’est prêt, et attention ça refroidit super vite, donc c’est le dernier plat à cuir et à servir !

Si vous n’avez qu’une seule poêle ou une seule plaque, je conseille de cuire ces 3 plats dans cet ordre :

  • les saucisses VG
  • l’omelette
  • le sauté de kale en dernier

Et de manger direct après avoir servi le kale !

Life hack : si vous avez la flemme de cuisiner un sauté, le kale se mange très bien en salade.

Du coup, ça donne juste : lavez, déchirez en morceaux (car couper c’est long et ça me fatigue) les feuilles de kale, balancez-les dans un saladier et ajoutez la vinaigrette.

C’est prêt !

J’ai des solutions à tout, même à la flemme.

Étape 5 : parfaire son brunch végane

Franchement, on est déjà bien. Mais si vous voulez vraiment un brunch végane qui insulte les toasts de saumon fumé, il manque des accessoires essentiels.

L’étape 5 consiste à pimper le service par une série de suggestions toutes plus arrogantes et délicieuses les unes que les autres.

Vous n’êtes pas prêtes, mais scrollez quand même.

Le toast à l’avocat-gomasio

Que serait un brunch sans avocat ? C’est comme un millennial sans smartphone : c’est louche.

Succombez donc à la pression internationale et découpez finement un avocat (en priant pour qu’il ne soit pas pourri alors que vous l’avez payé 2€ pièce) et déposez-le en éventail sur une tranche de pain grillé.

Par « pain » j’entends bien sûr une composition hype, comme graines de lin, graines de courges, pain complet, multigraines, bref tout sauf un pain blanc, on n’est pas des animaux.

Sous l’avocat, je tartine une imitation végane de fromage aux fines herbes beaucoup trop chère au kilo, ça me donne l’impression d’avoir acheté du saumon.

J’ajoute d’ailleurs systématiquement un filet de jus de citron par-dessus le tout.

Sur l’avocat, je saupoudre du Gomasio : c’est à base de sésame, c’est du sel ultra-prétentieux.

Des toasts à l’avocat, mesdames et messieurs.

View this post on Instagram

#whatveganseat for breakfast? Shreds of jealousy.

A post shared by Clémence Bodoc (@clem_bodoc) on

GNOM NOM NOM NOM

Les jus et smoothies

Les fruits pressés, broyés, c’est végane ! Il suffit de posséder un appareil adéquat, de googler « smoothie détox kale » et de noter la liste des ingrédients pour pouvoir reproduire la recette chez vous.

Si vous ne possédez qu’un presse-agrume manuel, mon jus préféré au monde est à votre portée. Attention, c’est très acide au goût :

  • ½ pamplemousse
  • 2 oranges
  • 1 citron

Pressez le tout et BAM un jus frais, orange vif — très photogénique, hyper vitaminé.

Un açai bowl fait maison

L’açai est un super aliment hyper tendance, deux superlatifs qui tendent à laisser penser qu’un açai bowl est un must de tout brunch végane qui se respecte et ne respecte pas les autres brunchs.

Je n’ai jamais tenté, mais cette recette proposée par Lotus et Bouche Cousue me semble suffisamment simple pour mes capacités culinaires limitées, je vous la recommande donc en toute confiance.

Probabilité pour que je boulotte les fruits rouges avant la fin du mixage : 97%.

Des options sucrées qui claquent

Soyons honnêtes, les gâteaux les plus prétentieux au monde sont les cupcakes.

Je suis une bouchée de génoise nature extrêmement quelconque, mais puisque je suis surmontée d’une couche indécente de beurre sucré, et saupoudrée de décorations ridicules, je suis UN CUPCAKE et je coûte une blinde.

Quelle époque.

Les cupcakes existent en version végane et je les trouve personnellement bien plus digestes, mais ça doit être parce que je suis intolérante au lactose de base.

Si vous tenez à préparer vous-mêmes une pâtisserie, je vous orienterais plutôt vers les muffins ou un bon cake : carrot cake ou marbré, quelque chose qui nourrit, qui est facile à faire, et qui peut avoir tout autant de gueule.

Résolution 2019… me remettre à la pâtisserie, et revenir vous livrer mes propres recettes de muffins banane-chocolat et de carrot cake végane. Mais en attendant, YouTube est votre ami.

Cette recette de Lloyd Lang est proche de la mienne, à ceci près qu’elle ajoute DE L’ANANAS dans la préparation !

C’est à peu près aussi scandaleux que d’en mettre sur une pizza, pour vous situer mon niveau de surprise.

Le glaçage, ça fait tout.

Le brunch végane, la meilleure excuse pour tout essayer

Cet article aurait pu continuer encore longtemps : le brunch végane, c’est à vous de le composer, de le réinventer à chaque occasion.

En été, je préfère les salades, les carottes et les concombres coupés en lamelles que je trempe dans des sauces maison ou achetées.

En hiver, je n’hésite pas à ajouter des pommes de terres sautées à mon brunch, et une soupe pour commencer.

Ah oui, parce que brunch ou pas brunch, je garde le sucré pour la fin. Celui qui me fera manger un gâteau sucré en entrée d’un repas n’est pas encore né.

Alors, convaincue par ma maîtrise du brunch végane ? Partage donc tes recettes dans les commentaires, et tes photos de brunch avec #madmoiZelleArmy !

J’ai hâte de voir toutes les créations de celles qui auront mis à profit la box madmoiZelle pour se faire plaisir en cuisine, puis en dégustation !

Box madmoiZelle Brunch du dimanche

Commande ton coffret de janvier !

18,90€ + frais de port

Livraison entre le 15 et 25 janvier

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • Victoria Grace
    Victoria Grace, Le 9 janvier 2019 à 19h57

    @Tessy Merci pour ta réponse :fleur:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!