Comment être drôle même quand on est un peu coincé•e du cul ?

Être drôle, c'est marrant... mais pas forcément facile ! Anouk te donne ses conseils pour faire rire le monde autour de toi.

Comment être drôle même quand on est un peu coincé•e du cul ?

J’aime me marrer mais j’aime aussi beaucoup faire rire. Pourtant, ce n’est pas toujours évident.

Déjà, j’ai un air sévère qui n’inspire pas la rigolade. En plus, j’ai une tendance très premier degré qui fait que je ne capte pas toutes les blagues.

À lire aussi : Vis ma vie de personne très premier degré

Enfin, j’ai rapidement compris qu’une même vanne peut faire crever de rire mes potes imaginaires et en parallèle ne même pas réussir à décrocher un sourire auprès d’inconnu•es. (Je. Dénonce.)

Ceci un un gros malaise.

L’humour n’est pas un art facile, et le bide guette chaque personne qui tente de le pratiquer. Si tu réussis à faire rire, ça flatte ton ego. Si tu te plantes, tu le vois, ton ego ? Il peut prendre cher. Alors, à force, plein de gens ne s’y frottent même plus et ça c’est nul, parce qu’un monde sans rire serait bien triste (voire pas drôle du tout) !

Du coup, y a-t-il une recette de l’humour ? Une manière de faire rire à coup sûr ?

NON (désolée).

Mais il y a un moyen de développer son sens de l’humour et de devenir une personne plus drôle. 

À lire aussi : Peut-on analyser l’humour ?

big-kyan-khojandi-parcours

Observez les gens drôles (et singez-les)

Pour apprendre à faire rire, observez les gens drôles autour de vous. Regardez quelles sont les occasions qu’ils choisissent pour faire de l’humour. Comment est-ce qu’ils formulent leurs blagues. Apprenez de ces gens, s’ils vous font rire, c’est qu’ils ont compris comment le faire.

big-comediennes-stand-up-americaines

La deuxième phase consiste donc à imiter vos mentors. Copier les codes de l’humour peut aider pour débuter, un peu comme un•e étudiant•e en dessin qui reproduit les œuvres des grands noms avant de développer son propre style.

L’idée, c’est de développer ainsi une base suffisante avant de voler de vos propres ailes et de développer un style qui déboîte (comme la teub de Rocco).

Ne soyez pas snob de l’humour

Beaucoup de gens ne sont pas drôles parce qu’ils observent l’humour avec une pointe de snobisme. Ils observent le phénomène comme un exercice vulgaire et facile.

Rire et être drôle ne sont pas des actions dévalorisantes, au contraire.

J’ai le souvenir d’une metteuse en scène qui m’a clairement dit que faire du stand-up est bien facile et qu’elle préfère réaliser des choses plus profondes à travers le drame. En terme de fruit, cette femme se rapprochait du melon.

À lire aussi : Blanche Gardin, la Louis CK française, de sa fugue ado à son standup

Le problème c’est que ces personnes mélangent tout : ce n’est pas parce que la comédie française est connue pour être un peu beauf que c’est la seule manière de faire rire !

Il n’y a pas un genre supérieur à l’autre. Rire et être drôle ne sont pas des actions dévalorisantes, au contraire ; les gens qui ont le rire facile sont souvent plus sociables et sont de super amis.

Entraînez-vous comme un•e sportif•ve !

Si c’est drôle dans votre tête, la seule manière de savoir si c’est drôle en vrai est de tester.

Maintenant que vous avez observé, singé et arrêté de snober l’humour… Il faut passer à l’action et vanner, tester, vous lancer ! Alors dès qu’il y a une occasion, sautez dessus et tentez. N’ayez pas peur, croyez en votre humour. Si c’est drôle dans votre tête, la seule manière de savoir si c’est drôle en vrai est de tester.

cera lolComme un vrai.

Plus vous tenterez d’être drôle, plus vous choperez les subtilités de cet art. Lancez-vous des défis : aujourd’hui je vais tenter trois blagues pendant le repas, faire cinq blagues dans la journée…

Ça ne sonne pas très naturel dit comme ça mais c’est seulement en vous forçant un peu que ça le deviendra.

Croyez en vos vannes

La réussite sur scène ne dépend qu’à 30% du texte et à 70% de son attitude.

Croire en ses blagues est l’une des choses les plus importantes dans l’humour. Plus vous avez de l’assurance en déclamant une blague, plus vous avez de chances que les gens rient. C’est triste, mais un bon texte ne suffit pas quand vous ne le dites pas avec confiance.

À lire aussi : Celui qui… m’a aidée à prendre confiance en moi

Je fais un peu de stand-up et l’une des choses les plus frustrantes quand on débute cette pratique, c’est de se rendre compte que la réussite sur scène ne dépend qu’à 30% du texte et à 70% de son attitude. Moralité : croyez au fait que vous êtes drôle et votre audience suivra !

big-confiance-en-soi-femme-conseils

Gérez vos bides… avec humour !

Quand une blague ne marche pas, c’est un bide. Pire que de ne pas faire rire, ça peut facilement créer un malaise général.

Pour éviter ce genre de situation, le but n’est évidemment pas d’arrêter de tenter des blagues mais de savoir réagir correctement à ces bides ! Quand malaise il y a, c’est parce que la personne qui voulait faire rire ne se sent pas bien et que son mal-être se propage quasiment automatiquement aux autres.

big-relativiser-echec-conseils

Comment éviter ça ? Vous avez plusieurs solutions.

La première est de savoir relativiser et de vous en foutre. Vous pouvez également rebondir en blaguant sur votre bide, par exemple :

« C’était vachement plus drôle dans ma tête dites donc. »

Dans tous les cas, si la personne en face de vous n’a pas ri, il ne sert à rien de s’en prendre à elle : pas de « Rooh t’as pas d’humour », pas de « pète un coup », non.

En stand-up, on m’a répété ces phrases :

« Ce n’est jamais la faute du public ! Il y en a juste des plus faciles que d’autres. »

Alors à vous de vous adapter à votre audience.

Apprenez de vos blagues qui ne marchent pas

Il est très important pour vous améliorer d’apprendre de vos erreurs. Et pour ça, essayez de comprendre pourquoi la blague n’a pas marché.

Est-ce qu’elle était mal venue ? Mal formulée ? Est-ce qu’elle n’était tout simplement pas drôle ?

Je ne dis pas de sur-analyser mais il est toujours important de se rendre compte du pourquoi du comment.

big-comptes-twitter-absurdes-droles

Quand les gens ne rigolent pas à une blague, il faut voir ça comme un défaut à corriger.

Quand une blague ne fait pas rire, il faut un peu le prendre comme quand un•e ami•e nous dit : « Tu as ce défaut ». Il est bon de réfléchir à comment corriger ce défaut. Alors quand les gens ne rigolent pas à une blague, il faut voir ça comme un défaut à corriger.

Osez !

Pour conclure, je dirais que la chose la plus importante pour développer votre sens de l’humour est d’oser ! Osez faire des vannes, osez sortir les conneries qui vous passent par la tête, osez simplement vous faire remarquer !

Non, l’humour n’est pas inscrit dans nos gènes et oui, on peut tous•tes être drôles !

En terme d’humour, rien n’est grave. Le plus gros que vous risquiez est d’être considéré•e comme pas très drôle. En même temps, si vous ne faites jamais aucune blague, vous serez également considéré•e comme pas très drôle… Alors tant qu’à faire, faites des blagues, il ne peut vous arriver que du bon.

lolds

Un dernier truc ? La règle des trois secondes. Vous avez une blague en tête ? Sortez-la en moins de trois secondes, sinon vous réfléchirez trop et ne la testerez jamais, de frousse et/ou parce que le moment sera déjà passé.

Aux filles qui ont souvent grandi dans une société genrée où les hommes sont souvent (faussement) perçus comme naturellement plus drôles : non, l’humour n’est pas inscrit dans nos gènes et oui, on peut tous•tes être drôles !

À lire aussi : 3 bonnes raisons d’avoir le sens de l’humour (même s’il est nul)

big-humoriste-test

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ursinae
    Ursinae, Le 1 avril 2016 à 12h57

    Ben l'expression de Desproges vient du réquisitoire contre Lepen. Elle née veut pas dire qu'il faut pas déconner sur la religion avec un religieux par exemple (donc d'un sujet avec un concerné si on ne l'est pas soi-même) mais qu'il ne faut pas déconner avec quelqu'un qui penserait au premier degré ce que tu dis, surtout quand c'est de l'humour oppressif. En tout cas lui n'avait pas envie de rire "avec" Lepen, mais contre et ne voulait pas que ses blagues soient reprises par lui.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)