Comment survivre à Pôle Emploi ?

L'Enfer c'est pas les autres. L'Enfer, c'est Pôle Emploi. Voici donc un guide de survie pour traverser cette épreuve sans y laisser trop de plumes...

Comment survivre à Pôle Emploi ?

Le chômage, en été, c’est un peu comme des vacances. Des vacances POURRIES. Attention, flash info : ce n’est pas parce qu’il fait chaud qu’il n’est plus utile de gagner de l’argent. D’autant plus que la recherche d’emploi empêche de se détendre à 100%.

À lire aussi : Les six erreurs & leçons de ma recherche d’emploi

Le souci, c’est que postuler dans des bureaux où tout le monde est en vacances n’est pas une promesse d’efficacité dans sa recherche de travail. C’est même sacrément plus compliqué.

Pour obtenir le statut de chômeur•se (et les indemnités qui vont avec) en France, il faut côtoyer Pôle Emploi. Toute personne qui a déjà dû s’y coller admettra qu’on a connu meilleure manière de passer son temps libre. Ou son temps tout court.

Je vous ai déjà parlé de la manière dont on peut positiver au chômage et de la façon dont je répondais aux phrases que j’ai vraiment trop entendues quand j’étais sans emploi. Aujourd’hui, je vous offre ce guide pratique de survie à notre bien-aimé Pôle Emploi !

À lire aussi : « Cher Pôle Emploi » regroupe des lettres de chômeurs en détresse

À Pôle Emploi, il faut savoir être patient•e

La première fois que j’ai voulu m’inscrire à Pôle Emploi, je me suis dit que ça irait vite. Il suffit d’un rapide tour sur le site pour prendre un rendez-vous une semaine plus tard. Mieux : le jour même, j’ai été prise en charge dans les cinq minutes suivant mon arrivée. En fait, à ma connaissance, les rendez-vous sont plutôt ponctuels.

Si vous vous rendez sur place pour une information, préparez-vous à attendre.

Là où l’attente est bien plus incertaine, c’est pour toutes les fois où vous vous rendrez sur place pour avoir une information supplémentaire. Souvenir de la fois où je me suis pointée pour l’ouverture à 8h30 du matin et qu’une queue d’une vingtaine de personnes serpentait déjà devant les portes de l’établissement.

De même, certaines informations ne sont envoyées que par courrier postal, et vous devrez parfois attendre une semaine pour récupérer un malheureux mot de passe perdu (coucou, c’est mon histoire). Ça peut sembler peu, sept jours. Sauf que sans ce mot de passe, on ne peut pas actualiser sa situation, et donc on ne peut pas recevoir ses indemnités…

Il y a aussi la solution d’appeler la hotline de Pôle Emploi. Je n’en parlerai pas. Le traumatisme de cette attente qui ne s’est jamais finie est encore trop récent.

giphy (1)

À Pôle Emploi, emmenez TOUS vos papiers (et plus encore)

Ce que les rendez-vous administratifs que j’ai pu avoir dans ma vie m’ont appris, c’est qu’on n’amène jamais (NUNCA) trop de papiers. Aller à Pôle Emploi avec un classeur bien trop volumineux n’est pas un problème. Avoir oublié une simple feuille en est un.

Un pauvre certificat laissé à la maison peut bloquer TOUTE la procédure, et c’est bien relou. Surtout quand vous avez envie de vous nourrir d’autre chose que d’amour et d’eau fraîche.

Autre conseil et pas des moindres : avant de donner l’original de vos papiers, faites TOUJOURS des photocopies. Si vous les perdez, ça peut rapidement devenir très compliqué de les récupérer.

À ce sujet, le Pôle Emploi que je côtoyais proposait une photocopieuse, mais elle était souvent en panne. Essayez donc de faire cela à l’avance.

À Pôle Emploi, la diplomatie (et la discrétion) est le maître mot d’une expérience réussie !

La diplomatie, c’est important à Pôle Emploi : il n’est pas question de se mettre à dos un•e conseiller•e. N’oubliez pas que même dans les situations les plus agaçantes, il faut être poli•e et sympathique.

Être face à une conseillère qui ne connaît rien à sa filière, c’est long.

Une fois, je me suis retrouvée face à une conseillère très engagée et gentille qui cherchait absolument à bien faire son travail, c’est-à-dire me conseiller… alors que clairement, elle ne connaissait rien à ma filière. C’était long, très long. Mais j’ai survécu en répondant soudainement par mono-syllabes.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas forcé•e d’accepter quelque chose qui ne vous convient pas : si vous sentez qu’une formation qui vous est proposée ne vous servira à rien, déclinez-la. 

Ma pire expérience a été la fois où un conseiller m’a dit quelque chose et qu’un autre m’a dit son contraire… ce qui nous amène au point suivant.

À Pôle Emploi, vérifiez tout deux fois

Tous les renseignements que l’on vous donne ne sont pas forcément corrects. Bien entendu, je ne pense pas que les gens qui travaillent à Pôle Emploi donnent délibérément de fausses informations par goût du trollage. Non. C’est juste qu’ils sont débordés ou ne sont parfois pas au courant.

Alors vérifiez ce que l’on vous dit, particulièrement quand quelque chose vous semble douteux. Si possible, demandez confirmation à d’autres personnes et regardez ce qu’il se dit sur Internet. Ça prend du temps, c’est embêtant, mais ça pourrait vous sauver la mise.

Une bonne astuce est de demander des preuves écrites de ce que l’on vous dit, surtout quand quelque chose vous semble louche. À la fin des entretiens, le/la conseiller•e fait généralement un mail qui récapitule le déroulement de l’entretien. Si vous demandez quelque chose au guichet, essayez de récupérer un flyer qui donne la même information.

À Pôle Emploi, notez et gardez TOUT !

Avoir des preuves écrites, c’est aussi noter et ranger tout ce que l’on vous donne. Par exemple, le code pour vous connecter au site Internet ne vous est donné qu’une seule fois. Ensuite, on ne peut pas le changer et si vous le perdez, il faudra demander à ce qu’on vous le renvoie… par courrier.

Gardez bien au chaud vos convocations !

Notez vos rendez-vous et gardez bien au chaud les convocations qui vous seront demandées lors des entretiens… si vous recevez une annulation de rendez-vous, conservez-la aussi !

Un jour, on m’en a annulé un. Deux semaines plus tard, on m’a appelée pour me demander pourquoi je ne m’y étais pas rendue. Pire, Pôle Emploi m’a menacée de supprimer mon allocation chômage si je leur posais un lapin une nouvelle fois, alors que c’était bien l’organisme qui m’avait dit de ne pas venir !

giphy (2)

Pôle Emploi, une administration qui vous veut du bien, au fond

Agissez face à Pôle Emploi comme face à n’importe quelle administration : il faut être fort•e mais promis, le plus souvent, ça se passe bien. Si des millions de personnes y ont survécu jusque-là, c’est que ça va.

D’ailleurs, il y a aussi plein de trucs chouettes qui peuvent découler d’un entretien à Pôle Emploi : une amie y a trouvé un poste d’ingé son et un pote a pu profiter d’une formation qu’il n’aurait pas pu financer sans l’aide de la structure.

Pôle Emploi souffre plus d’un manque de moyens que d’un manque de bienveillance. D’ailleurs, saviez-vous qu’en tant que chômeur•se, vous avez le droit de poser des vacances ? Après tout, c’est l’été et ça peut faire du bien. 

À lire aussi : Comment passer de bonnes vacances (selon la psychologie) ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 40 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • PoussiM
    PoussiM, Le 2 octobre 2016 à 11h45

    Je viens de m'inscrire sur Pôle Emploi, déjà mon domaine n'existe pas vraiment dans les catégories :sweatdrop:(écologie-biodiversité). J'ai rdv le 11 octobre, je sens que ça ne va servir à rien, ça m'énerve d'avance...

    Savez-vous combien d'heures de travail on doit cumuler pour toucher le chômage ?

Lire l'intégralité des 40 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)