Gravediggress, le nouveau clip de CocoRosie

CocoRosie, le duo de psyché folk formé par les soeurs Bianca et Sierra Cassidy, revient avec Gravediggress, extrait de leur nouvel album, Tales of a Grass Widow !

CocoRosie est un groupe assez unique, formé en 2003. Avec la complicité d’artistes aussi prestigieux que Devendra Banhart ou Antony (d’Antony and the Johnsons), Bianca et Sierra Cassidy ont sorti plusieurs albums, EP et maxis de grande qualité, oniriques et envoûtants.

Les deux soeurs reviennent avec un nouvel album, Tales of a Grass Widow, et le clip du single Gravediggress, réalisé par Bianca elle-même et tourné dans le sud de la France (cocorico !). On y retrouve également leur mère, qui joue la fameuse « gravediggress » (« celle qui creuse les tombes ») masquée.

Voici ce qu’en dit Bianca :

Filmée dans le sud de la France pendant diverses saisons, la Gravediggress naît de l’imagination du Clown. Interprété par le danseur Biño Sauitzvy, le Clown oscille entre jeunesse et vieillesse, innocence et folie.

Notre mère interprète la Gravediggress masquée dont les mains peinent à accomplir des tâches domestiques, comme cueillir du blé ou ôter la lessive des fils.

La narration est un voyage en vrac à travers la psyché d’un marginal solitaire qui trouve de la compagnie et de l’extase au sein de la nature. Le tournage fut assez spontané, même s’il prit plus longtemps que pour un clip habituel ; sans la pression d’un studio ou d’une équipe, nous avons pu errer et filmer ainsi.

Nous avons laissé reposer ce travail et revisité le projet des mois plus tard pour une nouvelle étape.

Ma relation professionnelle avec Biño, un chorégraphe brésilien vivant à Paris, qui a également de l’expérience dans le monde du cirque et en tant que clown, a commencé en 2011 quand nous avons développé Nightshift, mes premiers pas au théâtre. Nous avons commencé à découvrir, dans la danse, le côté brisé des marginaux. Il joue un clown sans domicile et ivre appelé le Hummingbird Man.

J’ai travaillé sur de nombreuses vidéos durant les 14 dernières années et j’en ai tourné beaucoup au même endroit, mais c’est mon premier défi narratif. Je préfère tourner de façon intime, avec juste moi, les autres, et la force des éléments.

Parfois nos mains gelaient, ou nous étions attaqué-e-s par des armées de moustiques ; des araignées sortaient de chaque trou… et nous étions véritablement émerveillé-e-s par la lune et le ciel rose.

CocoRosie n’a visiblement rien perdu de son talent : la magie, le rêve et la poésie sont toujours là, dans ce clip étrange, à la fois onirique et cauchemardesque.

— via

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zgu
    Zgu, Le 26 septembre 2013 à 21h58

    :puppyeyes: Ca me fait toujours quelque chose de les retrouver... Comme le soir quand on est crevé et qu'on se jette dans le lit douillé. Je sais pas pourquoi j'ai cette image là.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)