J’ai testé pour vous un cours de city-jardinage

Par  |  | 8 Commentaires

Émilie Laystary n'a pas la main verte... mais une petite cour juste en face de son appart à Paris et l'envie d'y faire pousser des tomates et des plantes aromatiques. Rendez-vous donc dans un cours de city-jardinage pour en apprendre un peu plus !

J’ai testé pour vous un cours de city-jardinage

Si vous êtes de ceux qu’un tablier, une pelle, du terreau et des plantes rendent heureux, mais que vivre en appartement vous empêche d’assouvir vos pulsions de jardinage, ce cours est fait pour vous. Le city-jardinage, c’est 2 heures pendant lesquelles un passionné du potager urbain vous montre par a + b que oui, un balcon est un espace tout à fait exploitable pour ceux qui désirent avoir un petit coin de verdure en pleine ville. Ouvert aux mains vertes comme aux newbies.

15h : Le cours a lieu dans une très jolie salle, à l’allure mi- verrière mi-hangar aménagé. C’est Réginald qui l’anime, un expert en aménagement de balcon, terrasse et jardin – mais surtout : un monsieur aux cheveux poivre et sel, hyper enthousiaste et passionné de jardinage. On chope des tabliers (avec lesquels on aura le droit de repartir) et on choisit une place autour de la grande table en bois.

15h10 : Réginald nous fait faire un tour de table, durant lequel chaque participant décrit son balcon, précise les heures d’ensoleillement de celui-ci, l’expérience qu’il ou elle a déjà en matière de jardinage et parle de ses envies. Comme prévu, je suis un peu le cancre de la classe : je ne m’y connais (presque) pas, je galère à me souvenir du type d’ensoleillement dont bénéficie ma cour et je n’ai pour le moment aucune plante sur mon rebord de fenêtre, à part de la menthe que je n’ai même pas pris la peine de désempoter.

Réginald nous parle de racines apparentes, gage de bonne qualité d’une plante.

Réginald enchaîne en abordant avec nous les bases du jardinage. On parle de contenant (pots et jardinières), de contenu (plantes aromatiques, plantes vivaces, fleurs, etc), de méthode d’arrosage et de type de terreau. C’est la partie théorique du cours, et pourtant, elle n’a rien de scolaire : Réginald est aussi didactique que blagueur, a bonne mémoire et adapte donc chacun de ses conseils aux situations des différents élèves. On rigole, on prend des notes, et j’apprends des mots aussi doux et poétiques que « quotient hydrométrique » et « terre de Bruyère ».

Là c’est Camille, une copine qui m’accompagnait, en pleine prise de notes.

16h : On choisit 3 plantes (avec lesquelles on repartira à la fin du cours) pour aller s’entraîner à bien les planter. Je prends un tomatier, un petit fraisier et du basilic – mais il y avait aussi du romarin, de la ciboulette, du laurier et de la coriandre.

16h15 : Dans la cour qui fait face à notre salle, des pelles, du terreau et des jardinières nous attendent. On s’attelle à la tache, sous l’oeil avisé du prof.

16h45 : Réginald passe entre nos jardinières et nous donne des conseils personnalisés. On retiendra ainsi que le tomatier doit être planté seul (la densité de ses racines étant tel qu’il a besoin de beaucoup d’espace), que le basilic et le laurier ne vont pas ensemble (ils n’ont pas les mêmes attentes en matière d’eau) et que les billes d’argiles sont à disposer en dessous du tissu isolant pour une meilleure isolation de la plante.

17h : Le cours se termine. Réginald nous file sa carte de visite (je lui enverrais bien un petit e-mail pour lui re-poser 1 question ou 2), et prodigue encore quelques ultimes conseils. Sous cette lumière vaporeuse de fin d’après-midi d’été, la scène me paraît être celle d’un film français, un peu lent et plein de bons sentiments. Et c’est dans un état proche de celui qui m’habite à la sortie d’un ciné que je pars du cours : apaisée, détendue, pleine d’imagination.

Pourquoi aimer le city-jardinage ?

– C’est un moment plein de convivialité, passé dans une petite cour cachée dans Bastille.
– Le cours est ouvert aux initiés (qui peuvent venir armés de questions très spécifiques) comme aux débutants (qui veulent apprendre les bases du jardinage).
– Vous repartez avec 3 plantes de votre choix.
– C’est une excellente idée cadeau !
– L’ambiance est détendue. Seul ou avec des amis, vous apprécierez cette expérience verdoyante en plein coeur de Paris.

Prix

– Le cours coûte 65 euros, ce qui peut paraître un peu cher au premier abord. Mais si l’on prend en considération le fait qu’on ne repart pas les mains vides et qu’on y apprend vraiment plein de choses, le cours de city jardinage est un bon investissement pour tous ceux qui souhaitent rentabiliser leur balcon en ville.

L’Atelier des Sens, cours de cuisine & art de vivre : www.atelier-des-sens.com
2 adresses à Paris : 40, rue Sedaine, Paris 11ème et 10, rue du Bourg l’Abbé, Paris 3ème
Tél. : 01 40 21 08 50

 

 

 

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Emilie Laystary


Tous ses articles

Commentaires
Forum (8) Facebook ()
  • Goofy
    Goofy, Le 2 juillet 2012 à 16h58

    Indigo;2336982
    Mon appart est au rdc donc : pas de balcon, ça me manque cruellement !
    Il semblerait qu'il y ait des plantes que l'on peut faire pousser dans la cuisine sans besoin de balcon.
    En tout cas, l'idée de fleurir un peu les appartements étudiants (ou non) c'est vraiment chouette, d'ailleurs les tutos de madmoizelle dans la section DIY sont franchement cool!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!