Christian Lacroix met la robe sous la porte

L’annonce est tombée ce matin, la maison Christian Lacroix ferme ses portes faute de rentabilité. On pensait la griffe sauvée depuis 2006, rachetée par le groupe américain Falic Fashion group après que Bernard Arnault se soit désinvesti en 2005. Mais il n’en est rien et la maison Lacroix n’a pas pu résister aux lois du […]

Christian Lacroix met la robe sous la porte

L’annonce est tombée ce matin, la maison Christian Lacroix ferme ses portes faute de rentabilité. On pensait la griffe sauvée depuis 2006, rachetée par le groupe américain Falic Fashion group après que Bernard Arnault se soit désinvesti en 2005. Mais il n’en est rien et la maison Lacroix n’a pas pu résister aux lois du chiffre.

Partout aujourd’hui, c’est pour l’image de marque et les petites mains de la maison que tout le monde s’inquiète. Ce matin sur France Inter, on entendait le témoignage d’une couturière hébétée, qui se demandait comment elle allait supporter son premier mois de janvier sans collection depuis 24 ans. Il en est de même pour les 11 autres salariés de la maison, qui partent néanmoins avec un CV en or…

Le couturier quant à lui s’était déjà diversifié depuis 2005. Il a crée entre autres les uniformes pour la compagnie Air France, puis ceux des voitures et du personnel des TGV.

C’est un nom mais aussi un savoir-faire qui disparaissent avec la fermeture de la maison Lacroix, un peu comme si Versailles fermait pour manque de rentabilité non ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 26 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zais7
    Zais7, Le 4 décembre 2009 à 23h39

    C'est dommage, c'est un grand couturier qui ferme. Il était l'un de ceux qui avait compris que l'artisanat française n'avait pas de prix. C'est quand même triste de voir toutes ces entreprises fermer et ces salons s'annuler les uns après les autres dans le domaine du luxe.

Lire l'intégralité des 26 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)