Ces vêtements qui devraient être inventés

Si vous vous demandez pourquoi certaines horreurs vestimentaires persistent encore à l’heure de la technologie et de Topshop, vous êtes également en droit de vous demander pourquoi certains vêtements n’existent pas... Perrine vous en invente quelques-uns histoire de vous faciliter la vie.

Ces vêtements qui devraient être inventés

Je veux pas dire, mais quand on sait que des robes deviennent transparentes ou que des t-shirts changent de couleur, ça doit pas être la mer à boire de faire quelques ajustements à nos fringues actuelles, non ? Je sais pas trop si la recherche avance de ce côté mais j’ai quelques idées à soumettre aux inventeurs : allez les mecs, au boulot.

La chemise qui se repasse toute seule

La chemise est le calvaire de tout être humain qui a repassé au moins une fois dans sa vie. Je le sais car ça m’est arrivé un soir d’ennui, devant une rediffusion d’Arabesque. Cet exercice n’est pas sans risque pour la santé mentale, notamment quand tu crois avoir lissé à perfection le devant et que tu découvres avec effroi des gros plis dans le dos. Est-ce qu’on en parle, du col ? Une discipline olympique à lui tout seul, le bougre !

Au final, une chemise nécessite 1h30 de sueur et de contorsion à grands coups de vapeur et de tentatives infructueuses (tu auras beau mettre la chemise au bout de la planche à repasser, ça ne marchera pas mieux). Alors à quand la chemise dont la fibre se lisse parfaitement après lavage ? Ça nous arrangerait bien. Enfin moi, en tout cas.

À nous deux, effrontée

Les chaussettes inséparables

La séparation de nos paires de chaussettes reste sans doute l’un des plus grands mystères de l’humanité. Nous sommes donc en droit de nous inquiéter : mais OÙ disparaît cette foutue chaussette qui manque à l’appel ? Dans le tube en plastique de la machine ? Par-dessus le balcon ? C’est à se demander si elle a vraiment connu le chemin vers la machine à laver un jour.

C’est ainsi que des dizaines, que dis-je des centaines, des milliers de chaussettes se retrouvent chaque année seules ou mal accompagnées aux tréfonds de nos tiroirs, ayant pour seul refuge la désolation. Une chaussette sans sa moitié, c’est comme un string sans ficelle, un soutien sans gorge… C’est triste. Alors s’il vous plaît, une chaussette qui appelle sa moitié pour la retrouver, c’est possible ?

C’est aussi un peu comme Batman sans Robin ou Superman sans son slip.

Le collant qui ne se file jamais

Il a déjà existé ! Les soldats, pendant la seconde guerre mondiale, remplissaient les collants de leurs donzelles de clous et de pierres en guise de projectiles. De nos jours, essayez donc de remplir vos collants avec des cailloux pour voir… La seule explication que j’ai trouvée au soudain manque de solidité des collants est une conspiration des fabricants. Votre collant, il est absolument impossible de le garder plus de 30 minutes chrono sans qu’il ne connaisse sa première éraflure. Une bague qui s’accroche, un clou de chaise qui dépasse, un ongle trop pointu et SCRATCH, le collant s’effile jusqu’à la cheville à la vitesse de la lumière. Alors pourquoi pouvait t-on bombarder l’ennemi à grands coups de nylon, tandis que prendre le bus devient une épreuve aujourd’hui ? Je veux des réponses. Je vous attends, Illuminati.

Diglee aussi connaît bien ce fléau

Le sac sans fond

Combien de fois je me suis retrouvée à forcer comme une demeurée sur la fermeture éclair de mon sac à main trop rempli pour qu’il ferme ? Parce que oui, on est en février, il pleut… mais au cas où, j’emporte : des lunettes de soleil, une paire de ballerines et tiens, une ombrelle aussi, sait-on jamais où l’aventure nous mène. J’admire infiniment ces filles qui n’emportent que le nécessaire dans leurs sacs bien rangés qu’elles ne sont pas obligées de renverser à chaque fois que leur téléphone vibre. Mais si vous aimez accumuler les trésors tel un écureuil dégénéré avant l’hibernation, vous serez forcément tentées par le concept du sac de Mary Poppins.

Ou du sac d’Hermione Granger, duquel elle peut faire jaillir une TENTE. Respect.

Le chapeau qui se plie

J’aime bien les chapeaux. C’est sympa les chapeaux, ça donne du style. Mais voilà, une fois dans un bar, un restaurant, un club, un magasin – bref dans un endroit où il fait un peu plus chaud que dehors – c’est RELOU, les chapeaux : trop gros pour entrer dans le sac, instable sur le dossier de la chaise, trop volumineux sur la table et encombrant dans les mains. Le chapeau pliant, c’est le bon plan (je prends des droits sur cette punchline en cas de commercialisation, c’est compris ?).

En tout cas ça n’avait pas l’air de gêner Catherine Deneuve à l’époque

Et vous, quelles sont vos suggestions ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 36 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Catalena
    Catalena, Le 10 février 2016 à 10h43

    Un pantalon avec une mini-bouillotte intégrée pour les jours de règles, pour ne plus morfler quand on a des crampes mais qu'on doit quand même rester debout toute la journée pour bosser.

Lire l'intégralité des 36 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)