Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle

Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle
Dans la vie, y a les trucs dégoûtants (comme une tomate oubliée 25 jours au frigo) et les trucs-qui-dégoûtent. Qui ne sont pas toujours très compréhensibles.

Il y a des choses comme ça qu’on ne tolère pas, qu’on n’a jamais tolérées, et pour lesquelles on refuse de faire le moindre effort de rationalisation. Des choses qui vous dégoûtent au-delà de tout raisonnement possible, qui vous crispent et vous font bien souvent passer soit pour une tarée, soit pour une grosse maniaque psychorigide à la limite de la tyrannie.

Voici quatre des choses qui me rendent dingue et me filent la nausée rien que d’y penser.

Le fond des lacs, étangs ou de la mer (quand ce n’est pas du sable)

Déjà que les fonds marins, de manière générale, ça me rassure pas des masses (et vu les poissons monstrueux qui y vivent, j’ai de bonnes raisons), mais quand en plus il faut que mes pieds entrent en contact avec un sol de consistance plutôt vague, c’est la panique absolue.

Quand y a du sable, encore, j’peux gérer. Mais quand le fond n’est constitué que d’un amas d’algues, de vase, et de trucs bizarres et indéfinissables dans lesquels tes pieds s’enfoncent, a priori sans jamais entrer en contact avec quelque chose de solide et rassurant, comptez sur moi pour foutre le camp (à toute vitesse et en hurlant comme un veau qu’on égorge, forcément).

Parce que pour moi, « grande étendues d’eau » signifie forcément « présence de créatures dangereuses, féroces et franchement dégueulasses », et sol vaseux signifie donc « ATTENTION, ILS SONT TOUS SOUS TES PIEDS ET SI TU LES ENLÈVES PAS TOUT DE SUITE TU VAS TE FAIRE ENTRAÎNER AU FOND ET MOURIR DANS D’ATROCES SOUFFRANCES ».

sludge Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle

Il y a peu de sensations aussi désagréables au monde que celle d’enfoncer son pied dans ce genre de mélange mi-chaud mi-froid, ni vraiment solide ni vraiment mou, souvent grumeleux et qui nous pousse à hurler « Y A UN TRUC QU’A BOUGÉ, SI SI, J’TE JURE, J’L’AI SENTI » toutes les trois minutes en moyenne.

Et n’essayez pas de me faire croire qu’il ne s’agit pas d’un vaste piège à loup à l’échelle humaine, qui se referme assez régulièrement sur des nageurs naïfs et isolés, qu’on pleure ensuite en parlant de leur « disparition en mer », de leur « noyade » ou je sais pas quelle connerie. C’est l’armée de Cthulhu qui lui a chopé la cheville, ET C’EST TOUT.

Un jour je ferai exploser la vérité. Un jour. Quand j’aurai plus peur des représailles de la part des ces immondes créatures (donc jamais en fait, oui, c’est ça).

Les enfants qui mangent

Alors je sais, ça commence à faire un peu réchauffé le discours « Aaah, bâââh, les enfants c’est dégueulââââsse, c’est plein de germes et ça bave et c’est con comme un balai, beuuuh, j’préfère les chats ». MAIS.

Si j’puis m’permettre un écart, avouons quand même qu’un enfant qui mange, c’est assez CRADO dans le genre. Venez pas me faire croire que c’est au moment du déjeuner qu’un enfant atteint son pic de « Ouhlalakilétrognonjlemangeraibientoutcruhihihiiiii » : ce n’est pas POSSIBLE.

Un enfant qui mange, c’est Jackson Pollock qui peint sous crystal meth. Ils s’en mettent absolument PARTOUT, du menton jusqu’au front en passant par les cheveux et le nombril et probablement la plante des pieds — sans oublier le sol de la cuisine, le dossier de la chaise, les poignées de porte, le canapé, bref, une fois que l’enfant est couvert d’une substance quelconque, vous pouvez être sûres que ça va se propager à la vitesse d’une MST sur les plages d’Ibiza.

fifille Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle

Le pire restant quand même la consommation de n’importe quel produit alimentaire chocolaté. Glace, crème dessert, gâteau, barre chocolatée, peu importe : à partir du moment où il y a du chocolat dans la composition du produit, c’est l’apocalypse assurée. Et comme il n’y a rien de pire au monde que l’odeur de la bave d’enfant mélangée à celle du chocolat, les gosses deviennent de véritables armes de destruction massive pour les gens dans mon genre.

Si un jour je vous fais chier et que vous souhaitez vous débarrasser de moi à tout prix, attrapez un enfant au visage couvert de chocolat, et vous me verrez déguerpir en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Le jus de yaourt

En théorie, je ne suis pas contre les yaourts. Leur existence ne me pose aucun problème et je prends même plaisir à en déguster un de temps en temps. En théorie.

Mais en pratique, à chaque fois que je retire l’opercule d’un yaourt, la vie me rappelle pourquoi j’ai tendance à les éviter grâce à la présence de l’inévitable jus de yaourt. Il s’agit de cette petite rivière de liquide laiteux et translucide qui recouvre chacun de tes délicieux yaourts et que tu es obligée de vider dans l’évier, ce qui mène immanquablement à la dégringolade du moitié de ton pot directement dans la pile d’assiettes sales, parce que la vie n’est qu’une chienne.

Et même si tous les parents du monde s’acharnent à nous répéter que ce n’est rien, que c’est parfaitement comestible et que « ça va pas te tuer, bon sang, tu vas pas nous faire le même sketch à chaque dîner, ça commence à devenir lassant », il est évidemment hors de question que ce liquide atteigne notre orifice buccal.

yaourt Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle

Pour moi, c’est bien simple, ce n’est rien de moins que de la transpiration de yaourt, des sécrétions proches de celles qu’on peut expulser à longueur de journée et qu’on ne verse généralement pas dans le dessert des gens parce qu’on est à peu près civilisés.

Mais les yaourts s’en branlent, ils prennent un plaisir sadique à nous faire avaler leur substance, génération après génération, sous prétexte que c’est parfaitement naturel et inévitable et que oui, bon, au pire tu vides ça dans l’évier ou tu mélanges mais ça vaaa, ça va pas te tuer.

Mais ça me rassure pas des masses, ce « ça va pas te tuer ». Parce que le jour où ma bouche entrera en contact avec du jus de yaourt, j’espère bien ne pas y survivre, pour ne pas avoir à porter ce lourd traumatisme sur mes épaules toutes ma vie, merci bien.

Respirer l’haleine des gens

Scoop : on pue tous de la gueule. TOUS. Peut-être pas constamment (sauf pour certaines personnes qui ont probablement un cimetière d’animaux calé entre les amygdales, mais ce n’est bien heureusement pas le cas de la majorité des gens), mais il nous arrive tous d’avoir une haleine de charogne. Même si on a une très bonne hygiène de vie, même si on ne fume pas, qu’on ne boit jamais de café et qu’on se drogue à la chlorophylle, il arrive toujours qu’on refoule du bec.

C’est pas bien grave, ça ne dure jamais bien longtemps, mais ça arrive. Et parfois, ça nous tombe dessus quand on est forcé d’interagir avec nos congénères. Dans ces moments là, deux solutions :

  1. On a un moyen rapide et efficace de régler ça sous la main — chewing-gum, Tic-Tac, brosse à dents ou aliment neutre qui régulera rapidement notre odeur de camion poubelle.
  2. On a rien de tout ça et on trouve des techniques pour parler dans notre barbe, ne pas parler directement en face des gens, ou parler à travers sa main, un prospectus, une feuille morte ou un bulletin de salaire.

Du moment qu’on en a conscience, y a toujours moyen d’y remédier et de minimiser les dégâts. Pour peu qu’on se trouve avec une personne de confiance, on peut aussi lâcher un « putain je pue de la gueule c’est chaud, désolée », ce qui a pour effet de détendre l’atmosphère ou de s’assurer que notre interlocuteur ne s’approchera pas de trop près pour s’éviter une confrontation désagréable avec notre puanteur.

yawn Ces trucs qui me dégoûtent de façon totalement irrationnelle

Mais parfois, les gens n’en ont pas conscience, et viennent vous faire des petites confidences tout près des naseaux, sans la moindre considération pour votre confort, en accentuant bien chaque voyelle pour vous envoyer un souffle fermenté en plein dans la tronche.

Et parfois, ça provient de quelqu’un à qui vous ne parliez même pas, que vous ne connaissez ni d’Ève ni d’Adam, mais qui restera à jamais gravé dans votre esprit comme « l’enfoiré-e qui vous a craché sa refoulance dans la gueule ». C’est ce qui arrive assez régulièrement dans les métros ou bus bondés, quand quelqu’un bâille sans se couvrir la bouche, en expirant bien fort tout près de votre visage.

Vous sentez alors un souffle chaud vous caresser les pommettes, puis chatouiller vos narines, et si vous avez le malheur d’inspirer pile à ce moment là, vous pourrez apprécier la fragrance toute personnelle de cet-te inconnu-e qui vient vraisemblablement de se lever après trois jours de cuite et d’une alimentation douteuse. Et comme je suis pas trop branchée « contacts rapprochés forcés » à la base, atteindre un tel niveau d’intimité avec un-e parfait-e inconnu-e malodorant-e, ça me rend complètement malade.

Et c’est dans ces moments là que je me réjouis d’être freelance, sans enfants, responsable de ma propre alimentation ET de vivre dans une ville éloignée de tout lac, étang ou rivière vaseuse.

Et vous, quels sont les petits trucs anodins qui vous dégoûtent profondément et vous font perdre tout sens commun ?

Tous les articles Humeurs & Humours , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de Enfant , Liste , Transports en commun , Typologie
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 119 commentaires !

Lire l'intégralité des 119 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Calypso13
    Calypso13, Le samedi 20 décembre 2014 à 15h59

    Pourquoi tant de haine envers le lait du yaourt??? Personnellement je le bois tout le temps moi, pour peu que le yaourt soit bien sucré et chimique ça fait un petit sirop miaaaam.
    Sinon, répulsion severe pour la glaire des oeufs crus !!! Immonde comme invention.

  • Moukinette
    Moukinette, Le samedi 20 décembre 2014 à 17h55

    Ahlala je m'ennuie alors je vais faire la liste des choses qui me dégoûtent genre vénère (mais la plupart des trucs sont plutôt rationnels)

    Odeurs
    Les choux de Bruxelles
    Les champignons
    Les endives
    Le tabac
    Les odeurs de transpiration
    L'haleine des gens (plus ils puent, plus ils s'approchent de toi d'ailleurs)

    Bruits
    La perçeuse de mon voisin qui fait ça deux à trois heures par semaine.
    Tout ce qui crisse
    Je hais par-dessus tout certaines voix (généralement féminines) à tel point qu'une fois j'ai frappé une fille qui me criait dans les oreilles depuis 10 minutes (elle s'imaginait parler normalement) (je regrette quand même de l'avoir frappée)(mais c'était dans la queue en boîte et j'avais bu)

    Toucher...
    ... la viande ou le poisson cru
    le polystirène
    le coton
    le truc horrible que les dentistes nous mettent dans la bouche pour absorber la salive MIAM le contact avec ce truc me hérisse
    un tapis de bain sale
    les éponges pleines d'eau

    Attitudes des gens
    Les gens qui se raclent la gorge ça me file la nausée un truc de malade
    Les chaussettes sales
    Ceux qui mettent leurs pieds sur la table ou sur le lit (avec leurs chaussures)
    Ceux qui ne se lavent pas les mains après être allés aux toilettes
    Ceux qui ont des ongles hyper longs et hyper crades
    Ceux qui ont les oreilles sales (genre luisantes et jaunes)
    Ceux qui ne nettoient jamais rien, genre qui laissent la salle de bain ou les toilettes ou la cuisine hyper dégueu
    D'une manière générale les gens sales.

    Autres
    Les araignées : une fois j'en ai touché une involontairement, elle était énorme et bien cachée dans une manche de ma doudoune, elle m'a sauté dessus, j'ai eu un mouvement de sursaut et de contraction tellement intense que je me suis griffée jusqu'au sang, et 3 ans après j'ai toujours une énorme cicatrice sur la main (ma vie).
    Avoir la nausée
    Marcher pieds nus sur le carrelage
    ... les règles. Le pire truc au monde.
    Les enfants qui morvent ou qui se baladent tous nus sur la plage
    Voir des animaux copuler (et le pire du pire, un chien qui se frotte contre quelqu'un aie aie aie j'en frissonne de terreur).

  • Caligula
    Caligula, Le samedi 20 décembre 2014 à 18h26

    Le jus de yaourt c'est du ferment lactique, et c'est très bon pour la santé! mais c'est vrai que c'est bizarre...
    Sinon un jour j'ai fait des cookies avec ma sœur, et dans la recette on devais malaxer le beurre avec je ne sais plus quoi, le sucre surement, enfin cette sensation de visqueux plus que gras m'a dégoûtée a jamais. J'en ai plus jamais refait (ok a pars l' outrageous cookies vue sur mad ... mais j'y plonge pas les mains et c'est moins gras) bref ! voila sinon j'ai adoré la référence a pollock!

  • Vanillyne
    Vanillyne, Le samedi 20 décembre 2014 à 21h36

    Ce que je ne supporte pas, c'est sentir l'haleine des gens. Ceux des animaux, je sais qu'ils n'en font pas exprès, donc ça pue, mais c'est tout. Alors que les gens peuvent y faire quelque chose. Pour ça que j'essaie d'y faire attention moi-même, soit je m'éloigne un peu de la personne, je mets ma main devant ma bouche comme si je réfléchissais.

    J'ai déménagé en ville il y a quelques mois, et ce que je déteste en ville ce sont, encore plus que les maître(sse)s qui ne ramassent pas les crottes de leur chien, ce sont les crachas. Je ne comprends pas pourquoi les hommes ressentent le besoin de cracher. A la base l'organisme est prévu pour que ce soit avalé ...

    Depuis que je rencontre peu l'odeur de cigarette puisque mes parents avaient arrêté de fumer, ainsi que mon copain, dès que je sens du tabac je n'arrive pas à respirer correctement. J'ai comme l'impression que mes poumons se bloquent, et il faut que je me concentre pour respirer correctement.

  • Bibidi Bobidi Bou
    Bibidi Bobidi Bou, Le dimanche 21 décembre 2014 à 02h15

    Au collège, en classe de musique je restait en apnée pendant les "exercices de respiration". L' idée de respirer le tournoiement de molécules d'air chaud et humide qui était passé par les bouches de tout le monde me donnait la nausée.
    J'ai eu un côté Howard Hughes pendant longtemps très pénible pour mes proches. :shifty:

  • Princessechat
    Princessechat, Le dimanche 21 décembre 2014 à 03h09

    J'ai voulu faire une liste des choses qui me dégoutent, mais j'ai vite réalisé que ça représentait un travail monumental - il suffit que je lise les commentaires pour que cette liste s'agrandisse de plus en plus.
    Histoire de ne pas faire dans le trop classique, je donnerais uniquement comme exemple quelque chose que je n'ai pas encore vu dans les commentaires ici : le nom d'un sandwich chaud italien qu'à ma grande surprise beaucoup de gens aiment bien. Je refuse de prononcer ou d'écrire ce mot, pourtant je ne doute pas que le sandwich en lui-même puisse être bon, mais son nom est tellement stupide et laid que ça m'évoque quelque chose de dégoutant. Je me fais un peu victimiser par mes potes quand j'ose en parler (comme si c'était absurde d'être dégouté par le nom d'un sandwich).

  • Fab
    Fab, Le dimanche 21 décembre 2014 à 09h08

    J'me souvenais plus qu'on avait mis Kim en photo dans cet article haha

  • _Moo_
    _Moo_, Le dimanche 21 décembre 2014 à 13h42

    Je suis la seule à ne pas aimer l'odeur de la nourriture dans les endroits confinés? Dans l'avion par exemple, sur les longs courriers, j'appréhende toujours le moment des repas, du coup, je prends un plateau sans gluten, il y a moins de sauce etc du coup, moins d'odeur. Ou encore dans les petits restaurants clos brrrr.

  • Mnémo
    Mnémo, Le dimanche 21 décembre 2014 à 13h52

    Les crabes. :shifty:

  • Mlle_Framboise
    Mlle_Framboise, Le lundi 22 décembre 2014 à 14h07

    - Les cheveux qui sont coincés dans la bonde de la douche. Je laisse faire le chéri pour les récupérer.
    - Aller dans des toilettes public et voir qu'ils sont sales. :fear:
    - Faire la vaisselle sans gants
    - Tout ce qui est fruit de mer
    - Le bruit d'une fermeture éclair. Je peux pas, ça me dégoute, j'en frissonne.
    - Les gens qui ne se lavent pas les cheveux depuis X temps
    - Les gens qui sorte des toilettes sans se laver les mains après et qui touche à de la nourriture :sick: (Noon, tu ne toucheras pas à ma purée de carotte)
    - L'haleine des gens
    - Voir des animaux morts au bord de la route :tears:

Lire l'intégralité des 119 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)