Cépakon #6 — Les chargeurs, fauteuils roulants et chaussures évoluent !

Parfois, le génie, ce n'est pas sortir un concept inédit de son chapeau mais prendre un objet du quotidien et se dire « eh, si on faisait la même chose mais en mieux ? » : la preuve !

Cépakon #6 — Les chargeurs, fauteuils roulants et chaussures évoluent !

inCharge, le chargeur de poche

Il paraît que les gens tombent en rade de batterie. Il paraît. Je dis ça parce que ça ne m’arrive pas vraiment. En revanche, j’oublie toujours mon téléphone en mode silencieux dans un coin et je reste injoignable. Mais on parlera de mes tares une autre fois.

Face à ce nouveau besoin de recharge, donc, la société de consommation (appelons-la Louison) ne nous offre pas beaucoup de solutions.

Les chargeurs prennent de la place, leur câble s’emmêle, on n’a pas vraiment envie de les avoir avec nous (BOUH, les vilains chargeurs !). Les batteries de secours commencent à se démocratiser mais, quelle que soit leur forme (miroir de poche ou stylo par exemple) elles restent, elles aussi, assez volumineuses, et ne font que décaler le problème : qui pense à charger sa batterie de secours ?

Je crois que Louison n’a pas capté qu’on était d’énormes feignasses étourdies… Heureusement, Carlo et Lorenzo l’ont compris, eux !

Ils ont inventé le premier chargeur USB… sans câble ! C’est vrai que le câble, c’est un peu la partie qui sert à rien en fait. Pourquoi n’y a-t-on pas pensé avant ?

inCharge est un mini tiny itsty tout petit petit chargeur que tu peux replier sur lui-même pour l’attacher à ton porte-clé (ou en faire une boucle d’oreille aimantée, n’aie pas peur, lance la tendance !). J’attribue un pouce en l’air pour la bonne idée et un autre pour le super prix puisqu’on pouvait en commander un pour 9$ sur leur page IndieGogo.

Bémol, à 1:13, je crois que Carlo et Lorenzo essayent de nous faire croire que nos smartphones pourraient tenir en équilibre calés contre un bout de chargeur et un mur, alors que c’est carrément casse-gueule. À part ça, le reste me semble honnête ; par conséquent, je suis prête à charger mon téléphone en le posant à plat pour le restant de ma vie.

Au début, je les ai trouvés un peu pipou avec leur discours qui m’a rappelé mes exposés d’étudiante. Et puis j’ai vu le compteur IndieGogo. Ces mecs demandaient 20 000$, ils en ont récolté 300 000 ! Pépouze.

Le kit pour pimper les fauteuils roulants

Cette invention ne serait pas neuve et nombreux sont les commentaires Facebook qui disent que « ça existe depuis longtemps ». Mais longtemps comme la roue ? Ou longtemps comme le Coca Cherry ? Eh bien je n’en sais rien, en tout cas moi je n’en avais jamais entendu parler, et je me permets de diffuser la bonne parole au cas où.

Il s’agit d’une  roue supplémentaire à fixer à l’avant d’un fauteuil roulant, qui transforme ce dernier en une sorte de vélo. Le système de fixation n’a pas l’air trop compliqué, et j’imagine que le moteur électrique doit considérablement faciliter certains déplacements des personnes en fauteuil : trop longs donc trop fatigants, dans les rues en pentes, sur les sols qui « accrochent », etc.

À lire aussi : Être une enfant handicapée – Roulez jeunesse !

J’y vois un avantage par rapport au fauteuil roulant électrique : celui de pouvoir retourner facilement au mode « manuel », avec un fauteuil moins encombrant et plus maniable dans certains cas. J’espère juste que le système de fixation est le plus universel possible, histoire qu’il ne faille pas acheter CE fauteuil pour aller avec CE guidon… Mais sinon, ça me semble pas mal tout ça !

Les chaussures auto-laçantes

Juliette m’a coupé l’herbe sous le pied avec son article sur les Nike Air Force Mag. Parce qu’ils s’avère que ce sont des baskets du futur qui s’attachent toutes seules.

Et c’est justement le sujet que je voulais aborder avec vous : les chaussures autolaçantes. Moi je vous le dis, ce n’est absolument pas un truc futuriste, c’est maintenant que ça se passe et c’est pour tout le monde !

Il y a tant d’applications possibles pour cette invention:

  • La fin des baskets à scratch dans les cours de récré
  • Des patins à glace que tu ne mets pas 15 ans à enfiler
  • Des femmes enceintes toujours bien chaussées, même avec des pieds ayant triplé de volume qu’elles ne peuvent plus atteindre
  • Des petits vieux qui peuvent arpenter la rue centrale de leur ville le pied sûr, même s’ils ont du mal à plier leurs genoux cagneux

Plus jamais nous n’aurons à nous abaisser jusqu’à cet appendice lointain qu’est notre pied, MOUHAHAHA ! Pardon. Je m’excite un peu. C’est pour coller à la musique d’intro apocalyptique de la vidéo ci-dessous :

En gros, c’est un système assez ingénieux (sans rouages, sans ressorts, sans piles) qui permet à la chaussure de se serrer grâce à la pression exercée par le pied qui l’enfile. Pour se déchausser, il y a un petit clapet à l’arrière. Bon, pour l’instant, ça ne coûte pas beaucoup moins cher que les Nike (les Powerlace sont à 175$ la paire) mais ça va se démocratiser et se décliner jusqu’aux sandalettes. Je le sens.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • The Girl on the Couch
    The Girl on the Couch, Le 17 janvier 2015 à 19h52

    mais ... le chargeur des deux mecs, en fait c'est juste un câble USB c'est ça ? Il a quoi de particulier (parce que des câbles USB j'en ai plein quoi) ?

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)