Celui qui a préféré ma copine

Cette rencontre, je ne peux pas la dater. Parce qu’en réalité, il y en a eu 3. En mai 2002, en mars 2004 et en octobre 2005, j’ai rencontré 3 hommes de ma vie. Leur seul point commun est d’avoir préféré ma copine (différente à chaque fois, hein). A chaque fois, je les ai trouvés […]

Celui qui a préféré ma copine

Cette rencontre, je ne peux pas la dater. Parce qu’en réalité, il y en a eu 3. En mai 2002, en mars 2004 et en octobre 2005, j’ai rencontré 3 hommes de ma vie. Leur seul point commun est d’avoir préféré ma copine (différente à chaque fois, hein).

A chaque fois, je les ai trouvés formidables, parfaits et renversants. Une fois nous avons fait un petit bout de chemin ensemble avant qu’il y ait changement de main, une fois j’en ai longtemps rêvé avant de devoir me rendre à l’évidence et une fois, j’ai tout de suite compris que je n’avais aucune chance.

A chaque fois, j’ai vu mes amies succomber avec plus ou moins de résistance. Une fois Elle l’a fait tellement dans mon dos que j’ai cru qu’elle essayait en réalité de m’aider à recoller les morceaux avec Lui, une fois Elle s’est laissée séduire sans même s’en rendre compte, et une fois Elle m’a demandé ma permission et ma bénédiction avant d’accepter le premier rendez-vous.

A chaque fois, ce qui m’a tuée, c’est que je me suis rendue compte bien avant elles qu’elles étaient sur le point de se faire draguer par le mec que je pistais depuis des mois, des semaines ou des jours.

La première fois, je n’y croyais pas, j’ai fait semblant de ne rien voir et ça a plutôt bien marché. Cela a, à vrai dire, tellement bien marché que j’ai sincèrement cru que le zigoto n’avait choisi de se rapprocher de ma copine que pour me récupérer. J’étais encore jeune, naïve et innocente : j’étais intimement persuadée qu’Elle ne me ferait jamais ce que je lui ferais jamais. J’avais tort.

La deuxième fois, je l’ai vu. Lui, je travaillais intensivement depuis des semaines pour le convaincre du bien-fondé d’une coopération franco-néerlandaise. Et puis Elle est arrivée, et j’ai immédiatement vu les regards qu’il posait sur Elle. Il la regardait comme il ne l’avait jamais fait pour moi. Il faisait tout pour passer le plus de temps possible avec Elle, même si pour cela, il fallait aussi supporter que je reste. Elle qui devait jouer le rôle de bougeoir se retrouvait involontairement dans mon rôle, tandis que je tenais la chandelle. Sous mes yeux, je voyais mes espoirs s’effriter de façon inéluctable, alors qu’Elle ne faisait absolument rien pour. Son charme naturel et spontané agissait là où mon charme artificiel et forcé avait échoué. Blessée et déçue, je n’avais même pas de raison de vouloir me venger de celle qui n’avait rien fait pour se mettre dans une telle situation. Et pourtant, je n’ai pas réussi, pas voulu lui dire qu’elle avait une touche avec Lui. Heureusement, Il lui a dit comme un grand garçon et ils n’ont donc pas eu besoin de moi.

La troisième fois, expérience aidant, la sagesse m’avait gagnée. Là aussi, j’ai vu son regard à Lui se poser sur Elle et en une fraction de seconde, avant même qu’Il se rende compte qu’Elle Lui plaisait, j’ai compris que je l’avais perdu. Enfin, perdu n’est pas tout à fait le bon mot, puisqu’il n’avait jamais été à moi. Pour désamorcer cette grenade que je tenais entre mes mains, j’en ai cette fois-ci parlé tout de suite à mon amie. Elle n’avait pas pensé une seconde à sortir avec Lui, mais avec ces nouveaux éléments, Elle s’est mis à y penser. Et un jour, Elle est venue dans mon bureau pour me demander mon absolution : Il l’avait invitée à un premier rendez-vous, et Elle voulait savoir ce que j’en pensais avant d’accepter. Ce que j’en pensais, c’est que j’avais une énorme boule dans la gorge mais que je n’avais pas le droit de lui gâcher son potentiel bonheur en éclatant en sanglots devant Elle. Je me suis donc contentée d’un rapide mais efficace "mais bien sûr, vas-y !" avec sourire crispée d’aspirante Miss Pays de Loire.

Chaque histoire est différente, mais à chaque fois revient la question lancinante "pourquoi Elle et pas moi ?". Cette question, machinale quand on se fait piquer une cible masculine par une inconnue, devient obsédante et destructrice quand il s’agit d’une amie que l’on connaît sur le bout des doigts. Je me sentais encore plus nulle, j’en voulais à mes copines d’être mieux que moi, je m’en voulais de leur en vouloir, je m’en voulais de ne pas réussir à simplement me réjouir pour elles.

Et puis finalement, les voir en couple avec une autre que moi m’a permis de me rendre compte de tous les défauts dont un bon Celui qui ne saurait se passer : le premier est un connard qui n’aimait que lui (mais l’aimait beaucoup), le deuxième est un torturé des sentiments incapable de tomber amoureux, et le dernier n’a, à bientôt 28 ans, pas encore fait la paix avec sa sexualité.

Ces hommes de ma vie n’ont donc fait que passer en tant que tels. En revanche, certains en font encore partie en tant que "petit ami de mon amie". Ces expériences m’ont permis de faire le tri entre mes amies à qui je pourrai présenter en toute quiétude mon futur chéri (parce que OUI, un jour, il y aura un Celui qui est le bon), et celle autour de laquelle j’instaurerai d’abord un cordon sanitaire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 42 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pingouin-givré
    Pingouin-givré, Le 3 avril 2014 à 2h31

    Alala les copines et les garçons tout une histoire !
    Elles ne m'ont jamais voler de mec, je ne leur en ai jamais voler non plus mais elles avaient beaucoup plus de succès que moi. Je me souviens d'une soirée il y a 4 ans, un mec nous aborde, il nous demande comment on s'appelle mes copines se présente et quand vient mon tour le mec me snobe et ne me laisse pas répondre et continue de parler avec elles. Ça fait toujours plaisir à l'ego ...
    Heureusement plus tu grandis plus tu te rends compte que les gens de s'arrête plus (pour la plupart) à ton apparence physique mais plutôt à ta personnalité et aux choses que tu dégages =)

Lire l'intégralité des 42 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)