Caravan Palace (Caravan Palace)

Après un nombre incalculable de concerts, d’abord en région parisienne grâce au Café de la Danse qui les a beaucoup soutenu et leur a permis de se faire connaître (bravo et merci à eux), puis partout en France dans des festivals de toutes sortes et de toute notoriété, au quatre coins de France et d’Europe, […]

Caravan Palace (Caravan Palace)

Après un nombre incalculable de concerts, d’abord en région parisienne grâce au Café de la Danse qui les a beaucoup soutenu et leur a permis de se faire connaître (bravo et merci à eux), puis partout en France dans des festivals de toutes sortes et de toute notoriété, au quatre coins de France et d’Europe, et enfin des concerts en tête d’affiche, Caravan Palace a enfin sorti son premier album le 20 octobre dernier.

Ceux et celles qui les ont croisés en concert n’ont pu qu’être agréablement étonnés, impressionnés et, surtout, sont ressortis de la salle avec le sourire au lèvres, et l’envie irréfrénable d’aller acheter leur disque. C’est enfin possible, et je te le conseille. Je t’en exhorte même.

Il est (déjà) coutume de dire que le tango avait son Gotan Project, et qu’à présent le jazz manouche à son Caravane Palace. Tout comme le jazz manouche de Django Reinhardt vous donne une envie irrépressible de taper du pied en rythme, le swing jazz sauce électro de Caravan Palace vous entraîne, et tel le joueur de flûte de Hamelin, ce sont tous les auditeurs et auditrices de la salle qui suivent le rythme imposé par le groupe. Leur style est parfaitement au point, et il est parfaitement original. Comme si le Quintette du Hot Club de France rencontraient Vitalic dans un bar et que, ronds comme des ballons, ils décidaient de jammer jusqu’au petit matin.

La folie des années folles, la chaleur manouche, le tout propulsé par de l’électro habilement distillée, tout ça forme un électro-jazz d’une qualité dingue, qui a séduit tout ceux et celles à qui j’ai fait écouter Brotherswing, Jolie Coquine ou La Caravane qui sont bien évidemment présent sur leur premier album éponyme sorti chez Wagram, véritable machine à tubes de gros calibre et qui touche juste de Dragons au véritable hymne La Caravane, qui clôt magistralement le disque, avec un voyage étourdissant.

Petit retour en arrière : Caravan Palace c’est au départ trois mecs adorateurs de Django et d’électro (Hugues Payen (violon), Charles Delaporte (contrebasse) et Arnaud Vial (guitare)) qui ont le désir un peu fou de mélanger tout ça. Ils rencontrent des gens tout aussi fous qu’eux, une chanteuse, Colotis Zoé, rencontrée sur MySpace, qui possède un bagage de clarinettiste classique et de chanteuse lyrique, et un charme fou, Chapi, un clarinettiste merveilleux, et Toustou aux platines, qui se charge du scratch, des samples, et de se faire tomber d’accord les amateurs d’électronique, de jazz, de pop, de tout, quoi. D’autres personnes les rejoignent sur scène et surtout sur ce disque (en vrac : un saxophoniste, un pianiste, deux guitaristes, une danseuse de claquettes, et Aurélien Trigo, homme à tout faire puisque qu’il joue du violon, de la guitare et scratche) (ça m’étonnerait pas que ce soit lui qui faisait à manger pour le groupe lorsqu’ils étaient en studio).

Tout le temps passé sur les routes leur a assuré un public aussi nombreux que varié, et une base solide de fans qui devrait assurer le succès de ce disque, et leur permettre d’en faire une dizaine d’autres. Je ne vois pas d’autres mots pour décrire ce disque que : imparable, addictif, foutrement bien arrangé, tellement éclectique que ça en donne le tournis (à moins que ce soit le fait de secouer la tête en rythme pendant un peu moins d’une heure ?).

Si tu n’es pas fan de jazz (que tu trouves ça chiant, monotone…), précipite-toi sur ce disque et deviens fan de jazz (enfin… d’électro-jazz, mais c’est une subtilité de langage). Il n’y a pas moins monotone que cet album, on est embarqué dans un voyage à la fois géographique et temporel : on ne sait plus très bien si on est sur une piste de dance-floor du 22ème siècle ou dans un café parisien des années 30.

Si tu n’es pas fan d’électro (que tu trouves ça chiant, monotone…), précipite-toi sur ce disque et deviens fan d’électro (enfin… d’électro-jazz, mais je me répète là, non ?). La musique de Caravan Palace est élégante, variée, pleine de nuances, travaillée mais sans perdre ce qui en fait des bêtes de scène : leur folie, leur honnêteté et le plaisir qu’ils prennent à jouer LEUR style.

Vas-y les yeux fermés et accueille la caravane dans tes cages à miel, elle y trouvera sa place sans problèmes.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lougot
    Lougot, Le 19 avril 2009 à 17h22

    Laetitia;849750
    Ce sujet est dédié aux réactions à Caravan Palace.
    J'attends impatiemment ton opinion et tes réactions !
    N'oublie pas que tu peux également dire si tu es Fan (ou pas) depuis cette page.

    CARAVAN PALACE en concert le 30 avril prochain à 20 h au parc des expos de Penfeld à BREST (29) avec Astonvilla, Les fatals picards, Marylyn et ceci au profit des enfants hospitalisés. 15 ? tarif étudiant en vente off du toutrisme de Brest, 20 ? en loc frais inclus, 25 ? sur place infos sur Accueil - Association Coup de Main

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)