Ce que Candy Crush m’a appris

Il y a quelques mois, Lady Dylan a découvert Candy Crush. Pour elle, ce fut une véritable... leçon de vie.

Ce que Candy Crush m’a appris

Dans la vie, il y a des expériences formatrices. Sauter en parachute. Perdre un proche. Faire le tour du monde. Avoir un enfant. Jouer à Candy Crush. Je n’avais pas d’argent pour le tour du monde, l’enfant c’est peut-être un peu tôt, et perdre un proche, je m’en passerai volontiers, alors j’ai choisi la dernière option.

Rome vient à point à qui sait attendre un jour

Je m’en suis arraché, des cheveux, en tentant de passer certains niveaux. Pour beaucoup, j’ai cru ne jamais y arriver. J’ai eu des moments de doute, j’ai failli abandonner, mais j’ai persisté au-delà de tout espoir jusqu’à ce que je finisse par gagner ? souvent sur un coup complètement improbable que je n’avais pas du tout vu venir.

La leçon de vie : tiens bon, accroche-toi à tes rêves, tu peux toujours retenter ta chance. Bon, sauf si tu sautes du 6ème étage en espérant prendre ton envol là tu ne pourras sans doute pas réessayer.

Ne pas se reposer sur la peau de l’ours avant d’avoir tué les lauriers

Ô combien de marins, combien de capitaines fois j’ai cru toucher au but, pour perdre à quelques mouvements de la fin ! Parfois le hasard était contre moi, mais souvent je ne pouvais que m’accabler moi-même : toute à la jubilation de réussir mon objectif, j’en oubliais de compter mes mouvements ou de surveiller le compte à rebours des bombes, réduisant tous mes efforts à néant.

La leçon de vie : rien n’est jamais acquis à l’homme ni sa force ni sa faiblesse ni son cœur et quand il croit. Ne te réjouis pas trop vite, c’est la porte ouverte à la déception. Et surtout surveille les bombes — depuis le temps qu’ils le disent dans les transports en commun !

On a toujours besoin des autres même si c’est l’enfer et qu’ils sont pas toujours plus petits que soi

Les gens, c’était pas vraiment mon truc. Mais grâce à Candy Crush j’ai enfin compris à quoi servaient les autres : la solidarité ! Tu n’as que cinq vies et elles mettent du temps à se recharger, mais tes amis peuvent t’en envoyer. Quand tu en as besoin, ils t’en fournissent, et vice-versa. Un peu comme l’argent des retraites, mais t’as pas à attendre tes 75 ans.

La leçon de vie : parfois les gens c’est utile alors il faut être solidaire et ne pas leur tirer dessus comme dans Bowling for Columbine.

Carpe graviora manent diem (grouille-toi de cueillir le jour car le pire est à venir)

Longtemps j’ai pesté sur ces fichus blocs qui ne veulent pas bouger, ou sur ces sortes de réglisses qui emprisonnaient mes bonbons. Ah, la douce époque ! C’était avant que je ne découvre les carrés de chocolat, ces enfants du démon qui grandissent à chaque tour si tu ne t’en débarrasses pas assez vite. Le tout en plus des blocs et des réglisses. Depuis je suis pessimiste, je sais que le pire est toujours à venir et d’ailleurs, winter is coming.

La leçon de vie : profite de la vie maintenant parce que plus tard, non seulement elle ne sera pas mieux, et en plus t’auras de l’arthrose.

Et toi, que t’ont appris les jeux sur Internet ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Laboukineuze
    Laboukineuze, Le 4 avril 2014 à 14h19

    xneuroticx;4678855
    laboukineuze;4676769
    Je suis devenue soigneuse, et j'ai sérieusement pété des durites à me penser maître du monde. "Fallait pas faire ça! Je te laisse mourir pour la peine!" 
    HAHAHA les quelques fois où je jouais heal j'arrêtais pas de dire pareil !

    Et ton message est tout mignon !
    Merci, t'es adorable. Je vous ai fait une sacrée confidence, dites donc! Je me surprends moi-même!

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)