Neuf bonnes raisons de participer (ou pas) à Pékin Express

Entre une séance de shopping et un masque à l’argile, elle s’interroge sur les conditions à remplir pour participer à l’émission de télé-réalité. Bonne chance et bon voyage ! Visuel : Cop.Copine Collection Printemps/Eté 2007 Depuis plusieurs semaines maintenant, c’est toujours la même histoire : chaque mardi soir, à 20h50, moi qui regarde assez rarement […]

Neuf bonnes raisons de participer (ou pas) à Pékin Express

Entre une séance de shopping et un masque à l’argile, elle s’interroge sur les conditions à remplir pour participer à l’émission de télé-réalité. Bonne chance et bon voyage !


Visuel : Cop.Copine Collection Printemps/Eté 2007

Depuis plusieurs semaines maintenant, c’est toujours la même histoire : chaque mardi soir, à 20h50, moi qui regarde assez rarement la télé, je fourre mon flasque fessier sur le canapé, Pékin Express va commencer ! L’émission relatant un voyage plus vrai que nature d’un bout à l’autre de l’Asie, on comprend qu’on puisse s’y intéresser mais après un rapide sondage auprès de mes amis, je note que l’engouement va beaucoup plus loin puisque tout le monde veut faire Pékin Express ! Mais qu’est ce qui nous pousse toutes et tous à vouloir nous embarquer dans un périple où personne ne sait où il dormira demain ?

Voici toutes les bonnes raisons de vouloir faire (ou pas) Pékin Express :

Etre une aventurière dans l’âme : tu fantasmes sur le lasso d’Indiana Jones, lors d’Halloween tu t’étais déguisée en Lara Croft et pour tes 20 ans, tu rêvais de louer le Fort Boyard pour une Père Fourras Murder Party. Adepte des sensations fortes, tu fais de l’accrobranche sauvage dans ton jardin, du surf au milieu des requins ou – et là c’est presque de l’inconscience – tu fais du shopping le samedi après-midi au Forum des Halles… Point de doute possible : l’aventure, c’est ton dada !

Avoir des kilos à perdre : réalité du maillot de bain et du micro short de l’été oblige, la nécessité d’affiner tes cuisses devient vitale. Pour ça, plusieurs solutions : arrêter de manger des sucreries (oui mais non, car tu fais de l’hypoglycémie), faire du sport (oui mais non, car tu fais de l’asthme d’effort) ou tomber amoureuse (oui mais ça, c’est facile à dire !). Alors faire Pékin Express apparaît comme le meilleur des régimes, rapide, efficace… Et si ça ne marche pas, il restera toujours ce bon vieux Koh Lanta.

Etre en rade de tune : voyager c’est beau, encore faut-il avoir les sous ! Avec ton budget, les solutions sont vite trouvées (et éliminées) : voyager sur Cercueil Airlines avec escale de 58 jours dans une ancienne base soviétique ou partir à vélo et arriver à Pékin avec des mollets plus gros que ceux de Richard Virenque… Eurk !

Vouloir devenir une star : en devenant candidat de Pékin Express on est sûr de devenir une vedette dans son quartier ! En plus des émissions, on pose pour TéléZap Magazine, on est invité à quelques soirées de people de supermarché (Jean Luc Lahaye, Nallé, Omar Harfouch, Elodie Gossuin,…) et après quelques mois ou années, on participe à « Ca se discute » spécial « la télé-réalité m’a tout volé ». Youpi !

Etre une gastronome : l’aventure ne prévoyant pas d’arrêts au McDo du coin, on mange chez l’habitant, s’ouvrant ainsi à de nouvelles saveurs gustatives… Tu commandais toujours le menu « P’tit Loulou du Siam » chez le chinois du quartier – nems et riz cantonnais avec un Coca-colak à volonté ? Avec Pékin Express, tu vas enfin pouvoir tester des plats plus authentiques : purée de piment aromatisée à l’ail, beignets de sauterelles et sa sauce de dragon, entrailles de poulet au jus de sang… miam !

Toujours motivée ? Bravo, reste à prévoir des petites concessions pour participer à l’émission car Pékin Express, c’est aussi des sacrifices :

Sacrifier son look ! Adieu jolies mules et robes légères, pour Pékin Express, j’achète des chaussures de rando genre vieux trappeur solitaire et je reste raisonnable : ok, la mini-jupe ça peut m’aider pour faire du stop mais quand il faudra dormir dans une yourte avec un éleveur de brebis qui n’a pas vu de femme depuis des semaines, là mieux vaut que garder son treillis !

Sacrifier une belle amitié ou un grand amour… Parce que dans la vraie vie, on se dispute toujours pour des broutilles, mais quand il s’agit de survivre à deux avec un seul euro par jour, tout devient encore plus compliqué : « Moi je suis lente ? Attends qui est restée 2h aux chiottes hier pendant que j’essayais de nous trouver à manger ? Comment ça, ils étaient pourris mes litchis ?! Pfff, petite nature va ! Et puis de toute façon, ca peut pas être pire que la ratatouille qu’on se tape tous les dimanches chez ta mère ! »…

Sacrifier son anonymat : trêve de tranquillité, après Pékin Express je deviens au mieux une bête curieuse (« Hé regardez, c’est la meuf du truc sur la 6, celle qui est tombée dans le caca de yack avec sa grosse copine »), au pire l’ennemi public numéro 1 (« Ah, elle je la déteste, elle a volé une portion de riz à un petit orphelin la semaine dernière »).

Sacrifier sa santé : Au tout début, stress de l’aventure oblige, c’est la constipation garantie. Après avoir mangé quelques fruits (et une bonne centaine de flatulences plus tard), c’est la tourista qui nous guette… Et encore, si le calvaire s’arrêtait là, mais en plus, on a mal aux pieds, on se chope des ampoules et on se tord la cheville lors d’une épreuve de rapidité. Beau temps oblige, on est couverte de coups de soleil et humidité aidant, on sue, on pue et on est la proie préférée des moustiques genre calibre exotique qui nous pompent les dernières forces qui nous restaient… So glamour.

Et toi, tu t’inscrirais pour le prochain Pékin Express ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 26 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Abraxas
    Abraxas, Le 12 septembre 2009 à 12h15

    Mais c'est mon avatar ! :puppyeyes:

Lire l'intégralité des 26 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)