Californication

Par  |  | 136 Commentaires

Hank Moody, la quarantaine, séparé de Karen (Natascha McElhone, vue dans Solaris ou The Truman Show), la mère de sa fille, Becca, 12 ans, mais aussi auteur à succès incapable d’écrire le moindre mot depuis sa rupture. La parfaite petite famille américaine ?… Pas si sûr. Le Hank, depuis qu’il a perdu l’amour – c’est […]

Californication

Hank Moody, la quarantaine, séparé de Karen (Natascha McElhone, vue dans Solaris ou The Truman Show), la mère de sa fille, Becca, 12 ans, mais aussi auteur à succès incapable d’écrire le moindre mot depuis sa rupture.


La parfaite petite famille américaine ?… Pas si sûr.

Le Hank, depuis qu’il a perdu l’amour – c’est un grand romantique, contrairement à ce qu’on pourrait en penser au premier abord, a décidé d’attraper toutes les femelles qui lui tournent autour. Et hop, un p’tit coup par-ci, un p’tit coup par-là. Glamour.

Faut dire qu’il sait y faire, le coquin, question séduction.

Son seul vrai problème : il est toujours raide dingue amoureux de son ex. Elle qu’il n’a jamais demandé au mariage et qui a fini par tomber dans les bras d’un riche entrepreneur. Qu’elle va épouser – même si on sent vite qu’elle-même n’est pas spécialement convaincue.

La vie est une chienne.

Sexe, drogue et putain de casting

Californication, ça transpire le sexe (mais pas du cul pour le cul, faut-il le préciser), ça raconte aussi le cynisme désabusé de la quarantaine. Les erreurs passées, qu’on paie au quotidien, la recherche des ressorts pour… rebondir, une relation père-fille loin des clichés habituels.

Californication, c’est aussi un putain de casting : le retour de l’impeccable Duchovny, la confirmation d’Evan Handler, l’agent d’Hank (le mari de Charlotte dans Sex and The City) mais aussi Madeleine Martin, la fifille à son papa, qui une fois n’est pas coutume, campe une ado crédible (= intelligente, censée et le franc-parler qui va avec).

Ca sonne juste

Des séries, j’en ai avalées… des toutes pourries (pas longtemps) et d’autres qui m’ont rendu accro… mais celle-là est de LOIN celle qui me parle le plus. Tout en elle résonne juste : la trame, les relations entre les personnages, les tentatives de Moody de récupérer sa chère et tendre, son mal-être matiné d’humour et d’auto-dérision…

Je pourrais parler des heures de Californication, mais je risque surtout de te spoiler à tout va. Donc la meilleure chose à faire est encore d’essayer de te procurer les épisodes sur le net et de savourer, en espérant que ce soit Canal+ qui le diffuse en France, avec un doublage et une VF digne d’intérêt et pas censurée à tout bout de champ, comme a pu le faire TF1 avec Heroes, par exemple.

Le teaser de la série

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Fab

Fab est le créateur et le patron de madmoiZelle.com, lancé le 1er octobre 2005 dans son grenier. Il aime mener de très longues interviews et aider des jeunes-qui-n'en-veulent à percer.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Langeleyes
    Langeleyes, Le 25 janvier 2012 à 12h59

    J'ai commencé Californication il n'y a pas si longtemps ! Je suis à la saison 3. La saison 5 vient de sortir, je suis impatiente de rattraper mon retard !
    Honnêtement je trouve le couple Hank/Karen magnifique. C'est tellement fusionnel.

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement