Justin Prentice (Bryce de 13 Reasons Why) explique le destin controversé de son personnage

Par  |  | 5 Commentaires

13 Reasons Why saison 2 fait couler beaucoup d'encre. L'acteur qui incarne Bryce Walker s'explique sur le dénouement de son arc narratif, qui fait polémique.

Justin Prentice (Bryce de 13 Reasons Why) explique le destin controversé de son personnage
Attention spoilers !

Cet article va spoiler 13 Reasons Why saison 2 !

13 Reasons Why est récemment revenue avec une deuxième saison.

Cette série Netflix, qui se base sur le suicide de la lycéenne Hannah Baker, déroule une intrigue permettant d’aborder des sujets de société forts et essentiels.

Le harcèlement scolaire, la culture du viol, les troubles mentaux, le racisme Autant de thèmes dont il est nécessaire de parler, et qui forment le cœur de 13 Reasons Why.

Bryce Walker dans 13 Reasons Why saison 2

Bryce est le « méchant » de 13 Reasons Why.

On apprend dans la première saison qu’il a violé Hannah Baker, laquelle a fini par se donner la mort. Il s’en est également pris à Jessica, la meilleure amie d’Hannah.

On découvre dans la saison 2 que la liste de ses crimes est plus longue encore. Sa petite amie n’est pas épargnée…

Bryce finit par être interpellé et mené devant la justice. Ce procès lourd et douloureux est un élément essentiel de 13 Reasons Why et clôt quasiment la deuxième saison.

Jessica, une de ses victimes, doit affronter les épreuves du témoignage à la barre, le regard des autres, la différence de pouvoir entre elle, adolescente afro-américaine, et Bryce, élève blanc populaire aux parents richissimes.

Dans un dénouement de situation hallucinant d’injustice, Bryce est condamné à… 3 mois de mise à l’épreuve. Le juge explique même que lui comme Jessica doivent « réévaluer les choix qui les ont menés jusqu’ici » !

Cette décision des scénaristes ne sort pas de nulle part. Elle est directement tirée de la société dans laquelle nous vivons, imprégnée de culture du viol.

Bryce Walker, le Brock Turner de 13 Reasons Why

Dans Beyond the Reasons, la discussion d’une heure qui complète 13 Reasons Why saison 2, le procès de Bryce est évidemment évoqué.

Brian Yorkey, producteur exécutif, appuyé par la consultante Carrie Goldberg, avocate, explique que ce verdict est basé sur des cas similaires ayant vraiment eu lieu.

« Il est évident que quand les prévenus sont blancs et riches, le plus souvent, les peines sont bien plus légères qu’on pourrait le penser. »

Il fait directement référence à l’affaire Brock Turner.

Cet étudiant a violé une femme inconsciente derrière une benne à ordures. Il a été condamné à six mois de prison, et est sorti pour bonne conduite au bout de seulement trois.

Brock Turner a, depuis, fait appel.

Ce verdict considéré comme injuste et totalement disproportionné par rapport à la gravité de son crime a secoué le monde entier et ouvert une discussion sur la culture du viol, un mécanisme sociétal que je t’explique ci-dessous :

Abonne-toi si la vulgarisation de concepts féministes t’intéresse !

Justin Prentice (Bryce de 13 Reasons Why) prend la culture du viol à cœur

L’acteur comprend cette décision des scénaristes, et la soutient. Il a lui-même beaucoup appris en jouant ce rôle dans 13 Reasons Why. Toujours dans Beyond the Reasons, il explique :

« Je peux aller en soirée sans la moindre inquiétude sur ce qui pourrait m’arriver. Je n’y ai jamais réfléchi, et c’est un privilège, car je suis un homme.

En parlant avec les femmes de mon entourage et de la série, ou celles venues nous parler plus tard… c’est dingue. Ça arrive beaucoup trop souvent.

Ça ne devrait JAMAIS arriver, mais c’est formidable qu’on en parle. »

Dans la vidéo ci-dessous, Justin Prentice lit, visiblement ému, une lettre qu’une victime de viol, qui a aussi fait des tentatives de suicide, lui a envoyée après avoir vu la série.

« Vous m’avez, tous et toutes, inspirée à partager mon histoire et à faire de mon mieux pour me débarrasser de la honte que je ressens par rapport aux agressions dont j’ai été victime. […]

Tu joues un homme qui me terrifie, mais qu’il faut montrer aux gens et dont il faut parler. Merci encore de m’avoir sauvé la vie. »

De l’importance de parler du viol

Comme le dit Brian Yorkey, producteur exécutif de 13 Reasons Why :

« On nous a dit « Ohlala, les gens vont être furax que Bryce ne prenne que trois mois ».

Tant mieux. On veut qu’ils soient furax. Ça arrive TOUS LES JOURS dans ce pays, les gens devraient être furax. »

En accordant à Bryce une peine aussi légère, la série ne fait que tendre à la société un miroir. Affronter cet hideux reflet est le premier pas vers une évolution des mentalités.

Un jour, une intrigue dans laquelle un violeur ne prend que 3 mois de mise à l’épreuve, ce sera de la science-fiction. Mais en attendant, 13 Reasons Why a décidé de mettre le sujet sur le tapis.

Alors, on commence la discussion ?

À lire aussi : La scène ultra-choquante de 13 Reasons Why saison 2 expliquée par le producteur

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Dame Andine cogite
    Dame Andine cogite, Le 23 juin 2018 à 22h48

    Je suis hyper partagée.
    (je viens de finir la saison)
    D'abord j'ai bondi : quoi ? seulement ?
    Puis je me suis dit : ok ils ont voulu faire réaliste en montrant la réalité telle qu'elle est.
    Mais encore ensuite je suis quand même perplexe : les fictions ont (normalement) aussi une fonction cathartique... et quand le méchant meurt/ est puni, on est soulagé... Là du coup, carrément pas.
    Et à la fois, ç'aurait été problématique d'être irréaliste en mode yeah 10 ans de prison alors que ça n'arrive jamais.
    (J'avoue j'avais envie que Tyler le bute au passage, de même que Monty évidemment...)
    Bon ça appelle clairement à une saison 3...
    @Castette : je l'ai pas pris de la même manière que toi pour Jessica. Je l'ai pris plutôt comme : ça m'a fait du bien d'avoir le courage de porter plainte / de sortir du silence/ etc.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!