La transition de Bruce Jenner, du manque de respect au soutien médiatique

Bruce Jenner, le beau-père de Kim Kardashian, a révélé à la télévision américaine qu'il était en transition. Ce qui a soulevé un soutien sans précédent.

La transition de Bruce Jenner, du manque de respect au soutien médiatique
Vous pourrez remarquer que Bruce Jenner est désigné par des pronoms masculins. Comme il l’a lui-même précisé, il ne souhaite pas changer ni de pronom ni de prénom pour l’instant.

Il y a quelques jours, le 24 avril 2015, Bruce Jenner a donné une longue interview de deux heures pour Diane Sawyer sur la chaîne ABC. Une interview qui fait largement parler d’elle depuis : après de longs mois de rumeurs auxquelles il avait répondu par la négative, Bruce a annoncé qu’il est en transition, qu’il se considère comme une femme, et qu’il a envie de mener sa vie comme telle. « Je suis coincé – je déteste ce mot – je suis une fille coincée dans un corps de garçon », a-t-il déclaré.

Bruce Jenner, des Jeux Olympiques aux Kardashian

Mais avant de revenir un peu plus en détail sur cette entrevue, rappelons qui est Bruce Jenner et ce qu’il a traversé jusqu’à cette interview.

Bruce Jenner a 65 ans, et il est connu comme un très grand athlète, spécialiste du décathlon, qui a remporté la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976.

De nos jours, il est célèbre pour faire partie du clan Kardashian : il a été marié à Kris Jenner-Kardashian pendant vingt-quatre ans (il a été marié deux fois au préalable et a eu quatre enfants de ces précédentes unions), de 1991 jusqu’à l’officialisation de leur séparation à l’automne 2013 (le divorce est rentré en vigueur le 23 mars 2015). Avec Kris, il a eu deux filles, Kylie et Kendall.

Son quotidien a été filmé par des caméras pendant des années, pour l’émission Keeping Up With the Kardashians, depuis 2007. Il y était montré comme le père de ses filles, le beau-père de la charismatique Kim et de ses soeurs, et le mari de Kris. Bruce y semblait plus posé et plus effacé (façon de parler) que les autres membres de sa famille qui, il faut bien l’avouer, prennent beaucoup de place à l’écran en terme d’aura et de recherche de l’attention.

À lire aussi : 4 bonnes raisons de regarder Keeping up with the Kardashians

À la fin de l’année 2013, Bruce Jenner avait pris rendez-vous avec un chirurgien pour une chondrolaryngoplastie, une opération visant à réduire le cartilage thyroïde, qui constitue (entre autres) le larynx. C’est une intervention qui est faite quand la pomme d’Adam est trop volumineuse et gênante. Elle est également nommée en anglais trachea shave et est considérée par certains médias comme le premier pas chirurgical dans le cadre d’une transition homme-femme, comme on peut par exemple le lire dans le Daily Mail. Le 29 janvier 2014, il était surpris par des paparazzi en train de sortir d’une clinique avec la gorge protégée par un bandage, et de nombreux sites et journaux en ont parlé d’une façon qu’on peut estimer largement impudique.

À l’époque, Bruce Jenner avait répondu aux interrogations sur son opération en niant une éventuelle transition – ce qui n’a absolument pas empêché les médias de parler de cette éventualité. Quelques semaines plus tôt, en décembre 2013, alors qu’il n’avait encore que consulté un chirurgien, il avait pourtant déclaré à TMZ : « je n’ai jamais aimé ma trachée »…

Au sujet des médias qui affirmaient avec plus ou moins de certitude que Bruce avait commencé sa transition (alors que lui n’avait rien confirmé bien au contraire), Kat Callahan, contributrice trans pour Jezebel, a écrit un article fort en enseignement. Dans Bruce Jenner, Transitioning or Not : You’re Reporting It Wrong (Bruce Jenner, en transition ou pas : vous gérez mal l’information), elle déclare notamment :

« Éloignons-nous un moment de ces cabrioles, asseyons-nous et discutons coeur à coeur de la véritable nature de la transition. La vérité à propos de la transition est qu’elle varie pour chacun. Il n’y a pas de parcours universel. Il n’y a pas un même premier pas pour tout le monde (sauf peut-être la reconnaissance de sa transidentité).

Ces parcours sont tellement uniques qu’ils ne vont même pas tout droit ! Bon nombre d’entre nous, moi comprise, ont un parcours en zig zag. […] Il est absolument ridicule que ces « sources » (ou les auteur-e-s de ces morceaux) puissent prétendre déterminer la transition de Jenner (si une telle chose existe, et il est probable que ce ne soit pas le cas) si facilement, en regardant ces supposés panneaux de signalisation sur le parcours. La transition ne vient pas avec un putain de GPS. »

À cette époque, Bruce Jenner a fait une dépression, et a même envisagé le suicide, comme il l’avoue dans l’interview pour ABC avec Diane Sawyer dont on va parler ci-dessous.

Bruce Jenner face à Diane Sawyer : l’interview évènement

Vendredi 24 avril 2015, donc, une longue entrevue de Bruce Jenner mené par Diane Sawyer a été diffusée sur ABC. Cette dernière est une journaliste très influente aux États-Unis ; elle a pris les rênes, en décembre 2009, de ABC World News qui est un des journaux télévisés les plus populaires du pays. Elle est très respectée dans le milieu pour son talent en interview, s’entretenant avec autant de professionnalisme face à Saddam Hussein, Bill Clinton, Whitney Houston ou Britney Spears.

Comme on l’apprend sur Jezebel, elle a été filmée en février dernier. Le document commence avec l’accueil de Bruce Jenner, qui déclare à l’intervieweuse qu’il est conscient que ça va être pour lui un moment « de montagnes russes émotionnelles ». Une vidéo de plus de huit minutes mise en ligne par ABC résume ces deux heures d’entretien télévisé :

« Bruce Jenner est, hum… je dirai que j’ai toujours été confus au niveau de mon identité de genre, depuis que je suis grand comme trois pommes. »

Dans un geste fort symboliquement, il retire l’élastique qui maintient ses cheveux en queue-de-cheval : « Je vais retirer ma queue de cheval. Ouais, pourquoi pas ? On parle de tout ça, oui, retirons cette maudite queue-de-cheval ». Puis Diane Sawyer lui pose la question : « Êtes-vous une femme ? ». Et sa réponse est très forte en émotions.

« Oui, pour ainsi dire, je suis une femme. Les gens me regardent différemment. Ils me voient comme un mâle macho. Mais mon coeur, mon âme et tout ce que je fais dans la vie, ça fait partie de moi. Cette part de féminité fait partie de moi. C’est ce que je suis. Je ne suis pas né génétiquement comme ça […] j’ai des attributs masculins, alors de bien des façons on est différents, ok ? Mais on s’identifie quand même comme femme. Et c’est très difficile pour Bruce Jenner de le dire. Pourquoi ? Parce que je ne veux pas décevoir les gens. »

Cette interview a permis à Bruce Jenner de déclarer sa transidentité, mais également d’expliquer les « bases » : Diane Sawyer a, comme le relaie Jezebel dans le même article, expliqué par exemple la différence entre les personnes qui se travestissent et les personnes transgenres, ainsi qu’entre le sexe et le genre. Il serait par ailleurs tout à fait chouette que cette interview soit traduite en français (mais la version entière n’est pas disponible en France, alors on ne rêve pas trop, bien qu’on reste à l’affût pour vous la partager si c’est un jour le cas).

Lorsque Diane Sawyer lui parle des gens qui vont penser qu’il fait cette interview pour faire de la publicité pour Keeping Up With the Kardashians, Bruce Jenner rit, puis s’agace :

« Oh mon Dieu, Diane, est-ce que vous avez une idée de ce que j’ai traversé toute ma vie ? Et je ferais ça pour promouvoir un programme télé ? Oh mon Dieu… Laissons l’émission en dehors de ça. »

Pendant l’interview, il a par exemple expliqué à quel point il avait été difficile de voir tant de rumeurs sur sa transition qu’il n’avait pas encore annoncée, officialisée, et dont il ne semblait pas prêt à parler —si difficile qu’il a même envisagé le suicide. Il avait déjà commencé sa thérapie hormonale, certes, mais il a mal vécu (ce qui est totalement compréhensible) le fait que tant de médias parlent quasi-quotidiennement de sa vie intime alors qu’il n’était pas prêt.

En fait, c’est un peu comme si un héros ou une héroïne de la télé-réalité qui avait fait parler d’elle/de lui faisait part de sa transidentité à la télévision, et que Laurent Delahousse ou Claire Chazal en profitait, non seulement pour recueillir ses confidences, mais en plus pour vulgariser ce sujet de société si mal compris. C’est un grand moment de télévision, mais aussi et surtout de société. 

bruce jenner

« Je vois les choses sous cet angle : Bruce, raconte toujours un mensonge. Il vit un mensonge depuis le début de sa vie sur son identité. Je ne peux pas continuer à faire ça. »

De la moquerie au soutien international

On ne peut pas dire que le clan Kardashian soit pointé du doigt dans les médias pour de bonnes raisons (à tel point que, je vais te dire, j’avais peur, au début, que les courageuses déclarations de Bruce Jenner ne soient pas prises au sérieux par la presse). Parfois, ils sont même délibérément moqués — Kim et son mari Kanye en premier lieu — parce qu’ils ont l’air de venir d’un autre monde, que leur vie semble tellement caricaturale. Peut-être est-ce la raison pour laquelle des gens pourtant très respectables, et vivant de leur humour, se sont permis de se moquer ouvertement de Bruce Jenner l’année dernière, au moment des rumeurs sur sa transition.

jimmy-kimmel-bruce-jenner

Parmi eux, on note particulièrement un sketch de Jimmy Kimmel, parodiant les vidéos flashbacks de Facebook qui tournaient sur tous les profils il y a un an, pour la première décennie du réseau social. Dans cette pastille qui se voulait apparemment « drôle », on faisait un retour en arrière de dix ans dans la vie de Bruce Jenner avec la phrase « À l’époque où tu étais un homme ». Dans la vidéo de huit minutes disponible en haut de cet article, on peut également voir un extrait du Saturday Night Live dans lequel Cecily Strong plaisante au sujet de Bruce « retournant à sa vie de femme d’âge moyen ».

Il n’y a pourtant rien de drôle dans le fait qu’une personne fasse sa transition. Ces plaisanteries sont indignes d’humoristes de telle envergure.

Après l’interview pour ABC, en revanche, ce ne sont pas les moqueries ou les rumeurs qui sont allées bon train : c’est le soutien. Est-ce que les mentalités ont changé ? Est-ce que c’est le courage d’un être humain faisant l’annonce qui changera sa vie qui a touché le monde des médias ? Quoiqu’il en soit, de nombreuses célébrités ont apporté leur amour et leur respect à Bruce Jenner, parmi lesquelles Oprah Winfrey :

oprah winfrey bruce
« Chacun d’entre nous mérite d’être aimé-e pour qui il/elle est. » Bravo Bruce Jenner

Mais aussi Ariana Grande…

ariana grande bruce
Bruce Jenner est magnifique. Nous devons tous nous engager à faire de ce monde un endroit plus aimant, plus solidaire, plus sécurisé/sans jugement pour être nous-mêmes. 

Ou encore Jennifer Lopez :

jlo bruce
Un champion reste un champion. #BruceJenner #transgenre #soistoimême #aimetoi #lamourestlamour

Mais les soutiens à fort potentiel « frissons d’émotions » sont probablement ceux de sa propre famille, de son clan, qui sont peut-être dans les médias des personnes un poil agaçantes mais qui semblent se porter un amour très fort, notamment la femme avec qui il a été marié pendant plus de vingt ans, Kris Jenner :

kris jenner bruce
Non seulement, j’ai été capable de l’appeler mon mari pendant 25 ans et le père de mes enfants, mais je suis désormais capable de l’appeler mon héros.

Ou sa belle-fille, qu’on ne présente plus, Kim :

kim kardashian bruceTon honnêteté a ouvert les portes à d’autres pour être courageux et vivre une vie authentique. #respect #héros #famille

Ou, par exemple, sa fille, Kylie :

kylie bruce jenner kylie jenner bruce jenner 2
De manière compréhensible, ça a été très dur pour moi. Vous entendrez ce que j’ai à dire quand je serai prête, ne parlons pas de moi ici. Je suis si fière de toi, Papa. Tu es tellement courageux. Mon magnifique héros.

Sa famille, d’ailleurs, est en phase d’adaptation. Sur NBC, Kim Kardashian, qui a déclaré que toute la famille suivait une thérapie pour gérer la transition de Bruce Jenner, explique qu’elle soutient à 100% son beau-père :

« Je ne sais pas à quoi ressemble la vie quand on ne se sent jamais soi-même. Tant qu’il est heureux, et qu’il veut vivre sa vie, qu’importe comment il veut la vivre, ça me rend heureuse. Et je le soutiens à 100%. »

Les bénéfices probables de cette interview

Est-ce que ça veut pour autant dire que l’humanité a changé ? Que tout le monde a pris quatorze niveaux en terme d’ouverture d’esprit, et que tout va s’arranger, que chacun va s’accepter comme il est ?

Malheureusement, non. Bien que Bruce Jenner le dise lui-même dans l’interview, son geste risque bien d’avoir des conséquences positives :

« Ce que je suis en train de faire va faire du bien, et nous allons changer le monde. Je crois vraiment, réellement ça, nous allons faire une différence dans le monde avec ce qu’on est en train de faire. »

Il reste encore beaucoup de travail pour que toutes les personnes trans se sentent acceptées, car malheureusement, la transphobie tue toujours. Il n’y a qu’à repenser à la si belle et si triste lettre d’adieu de Leelah, qui mettait fin à ses jours à 17 ans en décembre 2014.

À lire aussi : « Ma mort doit servir à quelque chose. Changez cette société », la lettre d’adieu de Leelah, 17 ans, transgenre

Plus récemment encore, il y a quelques jours seulement, Rachel Bryk, développeuse de jeux vidéo transgenre, se suicidait après avoir été l’objet de monstrueux trolls l’invitant à se donner la mort.

On peut dire que oui, Bruce Jenner, aidé par Diane Sawyer, a fait du bien à la société, en plus de se faire du bien à lui. En montrant enfin qui il est vraiment, en invitant toutes les personnes qui ne vivent pas comme elles voudraient vivre, qui n’osent pas montrer à la face du monde qui elles sont vraiment, à ne pas se laisser enfermer.

C’est un geste qui devrait être tellement simple, de dire qui on est, et qui, pourtant, dans la société actuelle, demande encore tellement de courage. Alors big up à Bruce, et big up à tous ceux et toutes celles qui ont osé, qui osent ou qui oseront faire de même.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sayyadina
    Sayyadina, Le 2 mai 2015 à 11h55

    J'ai suivi le sujet sans vraiment le suivre, je me rappelle des articles (notamment 7 sur 7) où les commentaires des "journalistes" (et des gens) étaient parfois irrespectueux mais j'ai aussi attendu l'interview et chose étrange, j'ai parlé de tout ça à mes parents parce que c'est hyper courageux ce que Bruce est entrain de faire car il est aussi champion olympique et je me posais la question de ses médailles.

    Grâce à lui d'une certaine manière, j'ai pu remarquer que mon père était relativement plus ouvert d'esprit et on a pu parler sans langue de bois et on a été tous les deux sur la même longueur d'ondes. Peut être aussi parce que mon papa est du même âge que Bruce, ça a été plus facile pour lui d'en parler, de faire une conversation de ce genre. J'ai également pu voir la mentalité de ma mère qui est moins ouverte, un peu plus vieux jeu.

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)