Bright Idea (Orson)

Premier opus d’Orson, un groupe prometteur déjà n°1 au Royaume-Uni et qui escalade progressivement les charts à l’étranger … D’Orson, on ne connaît pour l’instant que leur premier single No Tomorrow mais également le fait qu’Orson assure la première partie de la tournée 2006 de Robbie Williams, future perle musicale ? Analyse … Ces derniers […]

Premier opus d’Orson, un groupe prometteur déjà n°1 au Royaume-Uni et qui escalade progressivement les charts à l’étranger … D’Orson, on ne connaît pour l’instant que leur premier single No Tomorrow mais également le fait qu’Orson assure la première partie de la tournée 2006 de Robbie Williams, future perle musicale ? Analyse …

Ces derniers temps, je suis souvent tombée sur des affiches rouges avec une ombre représentant le groupe dans le métro, puis je suis inévitablement tombée sur le clip de No Tomorrow, premier extrait de Bright Idea, qui est passé en boucle par les chaines musicales. J’ai aimé tout de suite : d’abord, quelques touches d’électro et ensuite, une voix et un rythme entrainants tout au long de la chanson sur fond de guitare électrique et de basse. C’est un bon tube, qui fait bouger les nénettes mais qu’en est-il du reste de l’album ?

D’abord, Bright Idea s’ouvre sur une chanson éponyme. A la première écoute, j’ai pas vraiment accroché mais en recommençant, on apprécie la voix du chanteur Jason Pebworth et les rimes entêtantes.
La troisième chanson se nomme Happiness, un titre que j’aime déjà tant il respire … le bonheur, logiquement. Elle est ma préférée de tout l’album, une ode au bonheur à deux avec de jolies paroles.

L’écoute de l’album était partie sur des chapeaux de roue, mais je me dois de constater que le soufflé retombe petit à petit, il faut se l’avouer, le cœur de l’album est assez creux … Par conséquent, Already Over, Downtown et Tryin to help sont les titres que j’aime le moins, leurs refrains sont appréciables mais le reste est assez ennuyant.

Heureusement, l’on repart du bon pied avec So ahead of me. Déjà, la voix du chanteur se fait plus aigue, alors que jusqu’à présent, elle était restée à peu près la même au fil des chansons, ce qui commençait à devenir ennuyant. Le début ressemble à une reprise, mais je n’arrive pas à retrouver l’original et le refrain est tout simplement explosif.
La fin de l’album approche avec Last Night dont l’introduction est trop longue à mon goût, tandis que Look Around est une mini révolution, c’est la seule chanson douce de l’album sans pour autant être soporifique. L’album se clôt sur Save the world qui ressemble un peu à Tryin to help.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Evenstar
    Evenstar, Le 4 septembre 2006 à 11h30

    Quand j'ai écouté le premier titre à la télé, j'ai pas tout de suite accroché mais en l'écoutant à la radio j'ai bien aimé.
    Vu que j'ai bien aimé les autres chansons que j'ai sortit, je me dis qu'il faut que je me procure l'album.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)