Ce que la bagarre #KaarisVsBooba dit de la masculinité toxique

Par  |  | 18 Commentaires

La rixe qui a opposé Booba et Kaaris à l'aéroport d'Orly ce 1er août a inspiré une réflexion sur la masculinité à Esther, comme un énième symptôme des injonctions nocives que subissent les hommes.

Ce que la bagarre #KaarisVsBooba dit de la masculinité toxiquePhotos : Lippe / Scherer

Peu de chances pour que vous soyez passées à côté de la bataille Booba VS Kaaris, qui s’est produite ce 1er août à l’aéroport d’Orly.

Les deux rappeurs, tous deux en route pour Barcelone où ils devaient se produire (séparément) dans la soirée, se sont croisés dans le Hall 1 et en sont venus aux mains en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, comme l’explique cette vidéo du Parisien retraçant les faits :

Les images illustrent la violence à l’œuvre, les altercations ont d’ailleurs mené à l’arrestation des deux rappeurs ainsi qu’à celles de 12 autres personnes. Le groupe Aéroports de Paris a même porté plainte, tout comme le propriétaire du magasin de Duty Free endommagé pendant la rixe.

Le combat Booba VS Kaaris au cœur des réseaux sociaux

Pourquoi est-ce que je parle de ce sujet aujourd’hui, alors que soyons honnêtes, j’ai généralement peu d’intérêt pour les clashs ?

Ça pourrait être pour compiler les tweets les plus marrants à ce sujet, ils sont légions, et en voici d’ailleurs quelques exemples car rire un bon coup n’a jamais fait de mal à personne :

Voilà, maintenant qu’on a bien ri, venons en au sujet dont je veux parler. Ma première réaction en ayant vent de ce clash, ça a été de me dire « wow, les combats d’égo ça va loin, c’est un sacré symptôme de masculinité toxique ».

Pourquoi Booba et Kaaris se clashent-ils depuis des années ?

Pour comprendre, remontons aux origines des tensions entre les deux rappeurs grâce aux Inrocks et à France Info qui ont analysé en détail l’évolution de leur relation.

Pour résumer, Booba a d’abord permis à Kaaris de percer grâce à un featuring : Kalash.

La carrière de ce dernier lancée, Booba aurait reproché à Kaaris de ne pas l’avoir soutenu à l’occasion d’un autre clash qui l’opposait cette fois-ci à La Fouine.

Puis Kaaris a réalisé un freestyle sur Skyrock qui a été interprété par beaucoup comme une attaque directe envers Booba, même si celui-ci s’en est défendu.

De fil en aiguille, les deux rappeurs ont continué à se clasher dans leurs sons ainsi que sur leurs réseaux sociaux respectifs.

Jusqu’à ce fameux mercredi 1er août donc, où ils en sont venus aux mains.

La bagarre Booba VS Kaaris, symptôme de la masculinité toxique ?

Donc comme je vous disais plus haut, si j’ai eu envie d’en parler c’est parce que je trouve que cette baston est une illustration parfaite de ce que peut être la masculinité toxique.

C’est le cas de la culture du clash dans le rap en général d’ailleurs, et il suffit de taper « rap and masculinity » dans Google pour constater que le sujet a été largement débattu outre-Atlantique.

Je m’explique : comme on peut le comprendre notamment avec le documentaire The Mask you live in, les garçons ne sont pas exempts d’injonctions sociales nocives.

Ce ne sont simplement pas les mêmes que celles des filles. Les pressions sociales qui s’appliquent sur eux sont les « sois un homme », « ne pleure pas », « fais-toi respecter »… et leur pendant, « bats-toi ».

On élève les garçons dans cette notion de virilité, dans l’idée qu’ils doivent être les plus forts, surtout pas faibles. Et si on commence à ouvrir des brèches dans ces stéréotypes, les conceptions restent tellement fortement ancrées qu’elles font l’objet de stages de masculinité pour apprendre à être un homme !

La masculinité et la violence, intrinsèquement liées

Le problème c’est que ces injonctions ne sont pas sans effets. Elles conduisent les hommes à être violents pour prouver leur valeur, leur virilité.

C’est vrai dans le cas d’un combat de ce type entre deux rappeurs, c’est vrai dans le cas des hommes qui battent leurs femmes, c’est vrai lorsque deux chefs d’État menacent de s’anéantir mutuellement à coup de bombes nucléaires.

C’est la discussion que j’avais eu au Liban avec Anthony Keedi, qui m’exposait son travail autour de la masculinité pour enrayer la violence domestique notamment. Mais il rappelait aussi que tant que nous n’aurons pas traité ce problème à l’échelle globale, nous n’enrayerons pas la mécanique guerrière et toutes les morts qui vont avec.

Cet article n’a pas pour but d’incriminer Booba et Kaaris en particulier, c’est un simple exemple qui me permet d’amener ce sujet dans le débat public.

Parce que cette violence est exercée à la fois sur les autres et sur les hommes eux-mêmes, il devient urgent de parler de masculinité et de déconstruire le mythe de la virilité.

Parlons de masculinité !

Si le sujet t’intéresse, tu trouveras d’amples ressources au sujet de la masculinité dans la rubrique masculinité de madmoiZelle.

Pour écouter des mecs parler de leur rapport à la masculinité, découvre et fais découvrir autour de toi The Boy’s Club, le podcast de Mymy dédié à la masculinité. 

À lire aussi : Parlons de la masculinité, ce boulet invisible que les hommes traînent

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires
  • Marylle
    Marylle, Le 6 août 2018 à 14h23

    C'est un très bon article avec une réflexion très intéressante !

    Mais comme Choubinette, je pense que tout a été organisé à l'avance. Déjà pour se rendre à Barcelone le même jour il faut le faire. Et sur les images qui ont été montrées à la TV (malheureusement) ou sur les réseaux sociaux et Youtube, on voit surtout quelques mecs qui se courent après et quelques tapes. Je pense que ces gens auraient pu faire beaucoup plus mal s'ils l'avaient vraiment voulu.
    Au mieux un coup organisé, au pire une bataille d'égos.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!