Le journal intime de ma vie… si madmoiZelle était la COGIP

bonus-pause-culotte-cogip

Vous connaissez la COGIP ? C’est l’entreprise kitsch mais surtout très fictive présentée dans les Messages à Caractère Informatif jadis diffusés sur Canal+.

.J’adore Christian

Du coup, voici le journal intime de mon début de semaine si madmoiZelle était la COGIP — une entreprise ennuyeuse, où il faut venir en costume et où être numéro un prime.

Lundi

Cher journal, cette journée a drôlement mal commencé. Comme il n’y avait plus de céleri rémoulade à la cantine, Christine a pris le dernier taboulé et je me suis retrouvée avec un œuf dur. Je suis hyper déçue, d’autant que j’apprécie énormément la gastronomie.

Mardi

Cher journal, aujourd’hui Jean-Didier et Bernard m’ont proposé d’aller en discothèque. Comme j’aime énormément l’humour et la déconne j’ai accepté tout de go. Sauf que maintenant j’ai mal aux pieds et j’ai cassé les talons des chaussures que Sylvie m’avait prêtées — elle qui était déjà vraiment furax depuis l’incident de la photocopieuse entre elle et Jean-Luc… C’est vraiment pas de veine ! Je parie qu’après un tour au Macumba et une danse du big-bisou, elle aura retrouvé sa pêche et sa bonne humeur.

Mercredi

Cher journal, Sylvie n’a pas retrouvé son attitude de winner et ruine l’ambiance de pure déconne qui régnait à la Cogip depuis l’arrivée de Patrick. Elle a encore engueulé sa secrétaire comme du poisson pourri et je peux dire qu’à la direction ils aiment ça énormément.

Jeudi

Cher journal, aujourd’hui c’est les élections du CE de l’entreprise. J’ai voté pour Ménard parce qu’il fait toujours des pots de départ de fou furieux et que ça c’est vraiment appréciable. Pour ne rien gâcher, il a promis une plus grande ration de céleri rémoulade à la cantoche, je l’aime tout simplement. J’espère qu’il sera élu et qu’on pourra s’adonner à des jeux de type sexuel dans son bureau  j’aime énormément l’acajou.

Vendredi

Cher journal, Ménard a été élu ! Je savais qu’il avait le charisme d’un homme politique de grande envergure comme Edouard Balladur ou Robert Hue. Avec Berthier on a organisé une super fiesta en son honneur pour marquer le coup : heureusement que le service informatique a été assez chouettax pour nous prêter ses locaux ! Ce soir, la salle Rufiard sera une discothèque et le service compta dansera jusqu’au bout de la nuit dans une ambiance de folie furieuse.