Bonnes habitudes beauté-santé, bad libido

Elles sont mignonnes, les journalistes beauté-santé. Non, sérieusement, à la base je n’ai rien à leur reprocher, tu peux manger des sushis sur leur peau tellement elles sont bactériologiquement saines, personnellement j’ai toujours une journaliste beauté-santé à portée de main pour l’attraper par les cheveux et faire ma vaisselle avec son visage. Je sais qu’elles […]

Bonnes habitudes beauté-santé, bad libido

Elles sont mignonnes, les journalistes beauté-santé. Non, sérieusement, à la base je n’ai rien à leur reprocher, tu peux manger des sushis sur leur peau tellement elles sont bactériologiquement saines, personnellement j’ai toujours une journaliste beauté-santé à portée de main pour l’attraper par les cheveux et faire ma vaisselle avec son visage. Je sais qu’elles ne me veulent aucun mal.

Leur problème, surtout à l’approche des fêtes, c’est d’oublier systématiquement que leurs lectrices ont une libido. Enfin moi j’en ai une. Je sais bien qu’on ne se fait pas belles uniquement pour les mecs mais ça fait quand même partie des raisons. Comment pécho du viking en étant sanitairement valide ?

Va comprendre pourquoi ça marche pas.

Je l’ignore et entre une peau de pêche et un viking dans mon lit, laissez-moi vous dire que le choix est vite fait. Surtout en décembre. Il fait froid, dehors. On devrait toutes avoir un viking pour nous réchauffer les pieds. Ce qui est parfaitement possible pourvu qu’on ne suive aucun des conseils des journalistes beauté-santé.

Je pense notamment aux recommandations anti-sexe suivantes :

– le démaquillage obligatoire. Je comprends le principe pour une célibataire endurcie ou un couple plan-plan. Mais quand vous attrapez un cerf des bois galopant dans la prairie, quand vous lui liez les pattes pour le ramener dans votre tanière, vous ne prenez pas 25 minutes pour vous hydrater en cercles concentriques et vous activer la circulation par micro-massages délicats. Vous balancez le cerf sur votre lit et vous en faites votre quatre-heures, avant de vous endormir sur le lieu du crime, le mascara dégoulinant et une vieille marque de rouge à lèvres en travers de la joue. C’est comme ça et pas autrement que dorment les filles qui font l’amour.

[rightquote]Coupez votre vodka-energy à la Badoit et le cerf partira en courant[/rightquote]– la diététique. Que votre cerf des bois vous invite à un chouette restau ou que vous l’ayez attrapé à une soirée arrosée, le comptage des calories est tout simplement interdit. Les cerfs ne sont pas idiots. Ils vous voient venir avec vos sushis. Une fille qui ne mange pas est une fille qui ne laisse pas de marges de manoeuvre à son corps, et pour le sexe, ça augure du pire. Quand vous coupez votre vodka-energy à la Badoit, et votre steak avec de la salade, l’issue est fatale : les cerfs partent en courant comme dans Bambi. (Pour info, cet article est écrit avec plus de chocolat que de sang dans les veines.)

– les machins détox. Si vous comptez embrasser quelqu’un avec votre haleine de sureau-tilleul-herbe tibétaine qui tue des chatons, bon courage. Non mais allez-y, hein, moi je regarde et je prends des notes. Pour un bouquin sur les râteaux.

– les 192 produits ultraspécialisés. Le cerf des bois est dans la tanière, il va peut-être passer dans votre salle de bain à un moment. Et là, le drame : base verte pour les teints rougeauds, lotions réductrice de pores, anticernes de combat, antirides deuxième âge, crème anti-comédons, soin peau grasse à problèmes, shampoing anti-pelliculaire pour cheveux fatigués, abîmés et au bord du suicide… ou comment tuer l’amour en cinq secondes. Une salle de bain n’est pas une galerie des horreurs. Pour survivre, vous avez besoin de lubrifiant et d’un rouge à lèvres classe.

– la protection anti-soleil FPS +380. « Excusez-moi les garçons mais je vais vous attendre sous le parasol au lieu de jouer au beach-volley avec vous, ou alors je vais venir, mais avec un t-shirt manches longues et une casquette afin de vous priver simultanément de ma chevelure flottant dans le vent et de mes seins qui font blop-blop dans mon maillot. Vous pouvez attendre une petite demi-heure ? Je dois me remettre de la crème solaire derrière les oreilles et entre les doigts de pieds histoire de vieillir moins vite quand j’aurai cinquante ans. »

Mais bon, vous faites de que vous voulez. Loiiiiin de moi l’idée de vous forcer à choisir entre les journalistes sexo et les journalistes santé-beauté. Je dis juste que s’il faut choisir entre la fin et les moyens, je prends la fin (et les vikings). Et je remercie par avance toutes les filles qui prendront l’autre décision : ça fera plus de mecs pour les autres.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • VII
    VII, Le 22 mai 2012 à 2h07

    Le comble de l'industrie santé-beauté-presse féminine?
    Que Maïa nous fasse le couplet hypocrite-je tombe sur mes collègues, c'est un non sens dégueulasse et ça renforce la binarité du modèle.
    Donc si tu veux être "saine"=> tu baises pas, mais sérieux quoi, un jour une pseudo féministe évitera de nous ressortir les même poncifs? Et d'accentuer ces injonctions constantes?
    Un jour on aura le droit de baiser, se démaquiller, manger comme on veut sans que ça nous empêche de faire un autre truc à coté?

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)