Cinq films qui vous feront aimer le cinéma bollywoodien

Parce que Naya est fan des films bollwoodiens, elle a décidé de vous parler de cinq films qui valent le détour !

Cinq films qui vous feront aimer le cinéma bollywoodien

Bollywood, combinaison entre Bombay et Hollywood, désigne l’industrie du cinéma indien dont le cœur se trouve à Mumbai (anciennement Bombay, donc). Les films généralement tournés en hindi (la langue la plus parlée en Inde) ont la particularité d’être des sortes de comédies musicales mêlant chants et danses au sein même de l’intrigue !

Pour savoir si vous allez aimer un film bollywoodien, demandez-vous d’abord si vous avez beaucoup de temps devant vous… Genre une demi-journée, ou une partie de la nuit ! Les long-métrages indiens durent parfois plus de trois heures — qui passent généralement très vite tant ils sont captivants.

À lire aussi : « Indian Palace : Suite Royale », une comédie British sur fond de Bollywood

Le cinéma bollywoodien est très populaire en Occident et en Afrique grâce à la qualité de ses danseurs, chanteurs et acteurs mais surtout pour la mise en scène de drames familiaux et d’histoires d’amour impossibles.

J’ai décidé de vous parler de cinq films indiens qui vous permettront de vous initier à ce style cinématographique particulier si vous êtes novice, ou de redécouvrir ces œuvres devenus cultes si vous êtes déjà un•e adepte du genre !

La famille indienne, l’option « de 7 à 77 ans »

J’ai découvert ce film lorsque je glandais devant la télé à une heure du matin : la chaîne M6 le diffusait, découpé en trois parties. Ma sœur et moi avions fini par aller nous coucher à 4h30 du matin, mais je peux vous dire que ça en valait le coup !

La famille indienne raconte l’histoire d’un père aisé qui prépare son fils aîne à sa succession. Lorsque que ce quinquagénaire apprend que son fils veut épouser une jeune fille issue d’une famille modeste, il lui met un ultimatum : soit il renonce au mariage, soit il tire un trait sur sa famille et sur son héritage. Le jeune homme préférera choisir l’amour de sa vie, avec qui il se mariera et s’en ira habiter en Angleterre.

Plus tard, le frère cadet tentera de réunir toute sa famille pour les réconcilier…

On a ici, selon moi, l’œuvre cinématographique qui regroupe le plus de codes typiques des productions bollywoodiennes : mariage impossible entre deux personnes qui ne sont pas issues de la même caste (les castes séparent et hiérarchisent les Indien•ne•s selon leur statut social), famille qui se brise, réconciliations…

Il est un des films qui a connu le plus de succès dans les pays occidentaux, en partie grâce à son casting de superstars comme Shahrukh Khan (un genre de Brad Pitt indien qui sait jouer la détresse émotionnelle comme personne) ou l’actrice Kajol. Les chansons jouées sont devenus de vrais tubes, à l’instar du titre Lédja Lédja !

Si vous n’avez jamais vu de films bollywoodiens, c’est celui avec lequel je vous conseille de commencer pour débuter et vous faire progressivement à ce genre si particulier. Les éclairs qui retentissent à chaque fois qu’une situation dramatique pointe le bout de son nez ou que le père traite son fils d’enfant indigne sont justes magiques et inoubliables !

Disco Dancer, l’option vintage & WTF

Il s’agit du premier film indien que j’ai vu de ma vie. J’avais peut-être cinq ans, ma mère était complètement fan de ce long-métrage et nous en faisait regarder la VHS tous les week-ends en dansant sur la chanson I’am a disco dancer.

Comme le titre l’indique, il s’agit de l’histoire de Jimmy, un danseur de disco prometteur qui rêve de faire carrière. Cet OVNI cinématographique sorti en 1982 est un enchaînement de situations complètement improbables. Tout d’abord, Jimmy veut devenir danseur pour venger le fait que sa mère a été maltraitée par un riche propriétaire. Bien sur, il ne trouve pas de meilleure chose à faire que de tomber amoureux de la fille de cet homme véreux. Pour se venger, ce dernier a une idée (écoutez bien) : électrocuter Jimmy avec sa guitare… mais se débrouille on ne sait comment pour viser sa mère à la place (c’est elle qui aura véritablement souffert das ce film, dis donc).

Si vous regardez Disco Dancer, vous allez beaucoup rire, et beaucoup danser parce que les chansons sont vraiment cool tout de même ! Petit hic : trouver une version sous-titrée correcte est compliqué.

Devdas, l’option « film culte »

Lorsque vous parlez cinéma indien, on vous répond Devdas. Il est l’un des plus connus et appréciés, et je me demande bien pourquoi… Fans de Devdas, ne me jetez pas de pierres ! Mais vraiment, ce film, je ne l’aime pas du tout. D’abord à cause du jeu larmoyant de l’acteur Shahrukh Khan (Brad Pitt, souvenez-vous) qui interprète le héros et ne fait que pleurer ou être bourré.

devdas

Voilà, Devdas c’est l’histoire d’un mec triste et bourré. Salut.

Ok, j’exagère un peu ! Ce n’est pas le PIRE film du monde.

Il y a Aishwarya Rai, forcément captivante rien que parce que vous vous demanderez comment il est humainement possible d’être aussi belle. Cette ancienne Miss Univers joue le rôle de Parvati, meilleure amie d’enfance de Devdas et amour de sa vie.

Parce que les deux personnages ne sont pas de la même caste, sa famille à lui refuse le mariage, d’autant plus que l’histoire se passe dans l’Inde du début du XXème siècle. Il y a aussi un moment assez extraordinaire ou la mère de Pavarti maudit la famille de Devdas et délivre un discours incroyable sur l’intolérance de ceux qui étaient ses amis et voisins !

Au final, Devdas est à voir si vous n’êtes pas allergique aux films d’amour TROP neuneu mais à éviter si ce sont les chansons et danses qui vous plaisent le plus dans le cinéma bollywoodien : je trouve l’aspect musical un peu décevant dans cette œuvre.

Fanaa, l’option romantique

Fanaa est un long-métrage sorti en 2006 qui met en scène l’acteur Amhir Khan dans le rôle de Rehan Khan et l’actrice Kajol dans le rôle de Zoonie Ali Beg. Le film raconte l’histoire de Zoonie, jeune fille aveugle qui tombe amoureuse de Rehan, lequel sera son guide touristique lors de son voyage à New Delhi. Après une opération qui lui a permis de recouvrir la vue, Zoomie apprend qu’elle est enceinte de Rehan… mais découvre aussi que ce dernier est mort dans une explosion.

Lorsque que l’enfant de Zoonie aura sept ans, elle recevra la visite d’un inconnu blessé qu’elle décidera de recueillir … Qui est-il, que veut-il ? Bon, je crois que vous avez tous très bien compris qui est cet homme !

J’ai trouvé ce film vraiment divertissant malgré son scénario complètement improbable : il est l’un des rares à mêler histoire d’amour et scènes d’action pas trop mal foutues. Mais il est aussi intéressant parce qu’il s’agit de l’un des rares longs-métrages bollywoodiens à parler de relations sexuelles hors-mariage : l’Inde reste très pudique et puritaine au sujet de ces questions.

À lire aussi : Interview de Sarojini Sahoo, féministe indienne – Carte postale d’Inde

Lagaan, l’option historique

Lagaan est mon film bollywodien préféré. C’est selon moi celui qui contient les meilleures musiques et la meilleur scénario !

On retrouve encore une fois l’acteur Amir Khan aux côtés de Gracy Singh et des acteurs britanniques Rachel Shelley et Paul Blackthornes. Lagaan est la production bollywoodienne qui a coûté le plus d’argent, avec un budget de six millions de dollars ! Elle a aussi été classée à la 14ème place du top 50 des films à voir avant de mourir par Channel 4.

Même s’il ne raconte pas une histoire vraie, le scénario évoque les injustices de la colonisation britannique. L’histoire se déroule en 1883 dans un petit village qui se voit contraint de reverser une partie de ses récoltes aux colons. En cette période de sécheresse, les récoltes sont maigres et il est de plus en plus compliqué de s’acquitter de cet impôt, appelé le Lagaan. Après que les Britanniques ont voulu doubler la taxe, les villageois viennent les supplier d’être plus cléments…

Un officier anglais cherchera à humilier les habitants du village en leur proposant un marché : s’ils arrivent à battre les Anglais au cours d’un match de cricket, ils ne paieront pas le Lagaan pendant trois ans, mais s’ils perdent, ils devront payer le triple.

Bhuvan, jeune homme leader de son village, accepte le challenge, contre l’avis des habitants terrorisé à l’idée de perdre. Il décide alors d’entraîner les hommes à ce sport qu’ils ne connaissent pas et dont les Anglais sont les grands spécialistes.

https://www.youtube.com/watch?v=5Hi9la9R3O0

Si je devais vous conseiller une seule œuvre du cinéma bollywoodien, ce serait celle-ci. L’intrigue est bien ficelée, les rebondissements sont nombreux… Si vous n’aimez pas les histoires d’amour ou de familles brisées, que vous préférez le suspense et que vous n’avez pas peur de pleurer comme une madeleine, Lagaan est le film indien que vous ne devez pas rater !

Et vous, quels sont les films bollywoodiens qui vous ont marqué•e•s ?

À lire aussi : La vie entravée des femmes – Carte postale d’Inde

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bananou
    Bananou, Le 7 novembre 2016 à 9h11

    Rah Devdas ! Qu'est-ce que j'ai pu aimé ce film :puppyeyes:
    Et merci les madz, vous m'avez permis de retrouver Bride and Prejudice, y a des semaines que je cherche le titre de ce film :cupidon:

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)