BiznessMad — Mélanie et sa Mercerie Fine

BiznessMad — Mélanie et sa Mercerie Fine

Avec BiznessMad, Marion te fait le portrait de ces gens qui en veulent, qui ont pris des risques (et réussi), même si c'était pas évident et facile à la base. Et elle te retire les vilains bâtons qui bloquent tes roues.

Il y a quelques temps, j’ai décidé d’apprendre à faire du skateboard. Partout autour de moi, j’entendais que ça n’allait pas être une mince affaire, qu’un•e adulte apprend beaucoup moins vite et moins bien qu’un•e enfant, que cette envie était bizarre… Et pourtant, je me suis rendue compte que ma marge de progression était encore bien présente. Rapidement, j’ai su rouler tout droit, tourner, freiner, prendre de la vitesse. Tout ça du haut de mes vingt-cinq ans !

Comment est-ce qu’on arrive à vivre dans un monde où on nous rappelle sans cesse que « ça va pas être facile » ? Oui, la vie, c’est dur. Les études, c’est dur. Trouver un travail, c’est dur. Le garder, c’est dur. Être heureux, c’est dur. Oui, tout cela est compliqué, mais pas impossible, et même peut-être pas si compliqué que ça. Et si au lieu de nous rappeler la difficulté, on nous encourageait à foncer ? Et si on nous apprenait qu’on est capable de tout si on s’en donne les moyens, plutôt que de nous dire qu’on va en baver ?

J’ai donc eu envie de prendre ma caméra et mon micro et d’aller rencontrer celles et ceux qui ont un jour entrepris de faire ce dont ils avaient vraiment envie, qui ont décidé de se lancer, parfois d’être leur propre patron•ne, malgré l’aspect pas évident de leur démarche dans un monde qui prône la longueur des études et la stabilité du travail. Pour que toi aussi, un jour, si tu te demandes si tu peux le faire, tu te dises « Bien entendu » sans hésitation !

J’ai eu envie de faire des portraits inspirants de ces gens qui ont combattu leur syndrome de l’imposteur, leurs proches, ou leurs propres contradictions pour suivre leur tripes. Clémence m’a prêté son titre BiznessMad, qui collait vachement bien avec le thème, et j’étais partie !

À lire aussi : REPLAY ! #BiznessMad, l’émission « vie professionnelle » de madmoiZelle

Et on commence cette semaine avec Mélanie, 31 ans, qui a ouvert il y a quelques semaines une mercerie à Paris, après un long passage par un travail qui ne la rendait pas heureuse.

mercerie

Une petite mise en bouche des plus délectables, des produits de la Mercerie Fine

Si sa Mercerie Fine t’a tapé dans l’oeil, n’aie crainte : sa boutique sera bientôt en ligne pour que tu puisses profiter de ses tissus géométriques et de ses boutons nuages, même si tu n’es pas sur la capitale. Retrouve Mélanie dans sa Mercerie Fine au 25, rue Saint-Sébastien, 75011 Paris… ou sur Facebook !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pépette Koaline
    Pépette Koaline, Le 6 janvier 2016 à 16h48

    Cette vidéo m'a fait beaucoup de bien ! Je fais des études qui ne me plaisent pas forcément, et je ne sais vraiment pas quoi faire de ma vie. J'ai raté le concours médecine (mon rêve) et depuis je suis à la dérive (plus de 2 ans maintenant), j'ai l'impression que je ne pourrais jamais changé car j'ai déjà 2 ans de "retard" et que je ne veux pas faire autre chose tant que je n'aurais pas mon diplome. Cette vidéo me donne espoir ! Même si plus tard je vois que ça ne me va pas du tout et que je ne suis pas heureuse j'espère pouvoir avoir le déclic que cette Mad a eu ! :fleur:
    Cette vidéo a vraiment égayé ma journée !!

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)