Comment bien suivre le débat sur le mariage pour tous

Si tu ne suis pas le débat sur le mariage pour tous et que tu souhaiterais t'y mettre comme ça, d'un coup, dès ce soir, cet article est fait pour toi.

Comment bien suivre le débat sur le mariage pour tous

Depuis le 29 janvier, des débats ont lieu à l’Assemblée Nationale pour que les député-e-s puissent discuter ensemble autour du projet de loi défendu par Christiane Taubira. Les séances sont longues et se prolongent bien souvent dans la nuit, les esprits s’échauffent et la fatigue se lit parfois dans les yeux. En fait, suivre le débat sur le mariage pour tous, c’est un peu comme regarder une sitcom. Tu sais jamais ce qu’il va se passer, tu peux pronostiquer sur le premier qui craquera et même te préparer une grille de Bingo (avec des cases pour « J’ai des amis homosexuels, je ne suis pas homophobe » ou pour le point « La chemise de Hervé Mariton m’a brûlé la rétine »). Car en plus des questions relatives à ce grand sujet de société qui est actuellement débattu à l’Assemblée, ce sont des instants de vie, des micro-évènements qui intéressent aussi. 

Les clash, ça passe le temps. Les fous rires aussi. Christiane Taubira et son oeil mi-amusé mi-agacé quand un député de l’opposition lui demande de clarifier un point qu’elle a déjà expliqué 5 fois pendant la session précédente, encore mieux. Le direct de l’Assemblée Nationale alterne ainsi grands discours qui soulèvent le coeur (dans le bon et le mauvais sens du terme), longs passages d’ennui, multiples rappels au règlement et suspensions de séances (à croire qu’ils ont des Dragibus à la place des vessies, ma parole).

C’est bien beau tout ça, mais où et comment suivre ces longues heures, qui tirent parfois jusqu’au milieu de la nuit ?

Le direct sur Internet

Sur le site de l’Assemblée Nationale, il est possible de suivre en direct et sans pub les débats qui ont lieu à l’Assemblée, également disponibles sur le site de La Chaîne Parlementaire. Arme-toi de patience si c’est la première fois que tu t’y rends : quand je dis qu’il y a beaucoup de rappels au règlement, c’est pas pour faire joli. À l’heure où je vous écris, j’ai la retranscription dans les oreilles. Après une suspension de séances, elle s’est ouverte sur un RAR. Un live parfois agaçant – et ce quelque soit notre opinion au sujet du projet de loi – mais carrément addictif. Rue 89 a justement publié un papier sur ce phénomène. Entre l’impression de suivre un moment historique dans l’histoire de France et la pure fascination pour ces échanges plus ou moins intéressants, plus ou moins calmes, les accros à la retranscription sont plus nombreu-x-ses qu’on pourrait le croire.

Assister au débat en vrai

Si tu es parisienne et que tu as un peu de temps devant toi, tu peux même observer les politiques en pleine discussion sur le projet de loi et les amendements correspondants directement de l’hémicycle. Il te suffira de vérifier l’ordre du jour, de relever les dates qui t’intéressent le plus et de t’y prendre à l’avance. Pour plus d’informations, rends-toi donc sur Nos députés.fr.

Les comptes Twitter à suivre quand on n’a pas accès à un écran

À titre personnel, quand j’ai envie de suivre les débats de loin sans les entendre, je vais voir la timeline de Maître Eolas et Yagg. Le site militant dépeint avec humour les séances à l’assemblée et cite les paroles qui font mouche. Oui mais voilà, je suis favorable au mariage, à l’adoption, à la PMA et à la GPA alors forcément, ça me parle. Des filles plus réservées sur ces questions ne s’y retrouveront peut-être pas. L’idéal reste donc de faire un petit tour sur la recherche #directAN de Twitter et de picorer quelques tweets pour ne jamais perdre le débat de vue.

Certains députés tweetent d’ailleurs pendant les séances, à l’image d’Hervé Mariton ou de Sergio Coronado ; un fait qui pose d’ailleurs problème puisque quelques non-tweeteurs voudraient qu’on interdise l’utilisation du réseau social quand le débat a repris. Favorables ou non au projet de loi, les politiques connecté-e-s en deviennent plus humain-e-s, plus accessibles. Parfois, ils et elles répondent même à leurs mentions (alors que des influents lambda refusent de se mettre à discuter avec le peuple, mais je vais pas dénoncer).

Le Tumblr pour se détendre (warning subjectivité)

Promis : dès qu’on aura trouvé l’équivalent PS, je reviendrai le publier ici. Mais en attendant, les partisan-e-s du mariage pour tous ont leur Tumblr défouloir pour se détendre après s’être un peu trop énervé-e-s à écouter les échanges plus ou moins musclés du live grâce à Quand un député UMP. Bien sûr, on sent les trop longues heures passées à regarder le débat poindre dans certaines notes plus enragées que drôles et moi-même n’aurait pas osé faire certains commentaires qu’on peut lire sous les gifs. Extraits de mon Tumblr du moment, avec « Quand on essaie d’ouvrir les yeux aux députés UMP » :

Être rejeté de la société, c’est ce qui a créé les X-men !

« Quand Hervé Mariton fait un rappel au règlement » (parce qu’au bout d’un moment, c’est lassant, quoi) :

« Quand un député rentre chez lui après 22h de débats », ou le gif qui me fait comprendre que je suis bien chanceuse de ne pas être en couple avec un politique :

« Quand un député te décrit l’ambiance dans l’hémicycle » :

Si avec tout ça, tu n’es pas au rendez-vous quand les députés craqueront leurs sous-vêtements à cause de la tension et de la fatigue et se mettront à danser sur les What For, tu pourras pas dire que c’est de notre faute.

Et toi, le débat sur le mariage pour tous, tu le suis religieusement, sporadiquement ou pas du tout ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fancy Candle
    Fancy Candle, Le 7 février 2013 à 16h26

    Je suis le débat depuis le 1er jour, je suis devenue une vraie fan ! Et quand je ne suis pas chez moi j'essaie de me tenir un peu au courant grâce à twitter. C'est tellement addictif !

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)