Ces belles histoires qui ont commencé par un fail

Par  |  | 10 Commentaires

On dit souvent que les histoires d'amour finissent mal... Et si c'était plutôt les débuts foireux qui permettaient les plus belles rencontres ? Nos plus belles relations ont parfois commencé grâce à nos imperfections... en voici quelques exemples !

Ces belles histoires qui ont commencé par un fail

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Meetic.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

meetic_620x150_haut_article

Non, les belles histoires ne commencent pas toujours parfaitement. Et c’est peut-être tant mieux : ne dit-on pas que ce sont les aventures les plus folles qui laissent les meilleurs souvenirs ?

Nous ne sommes pas des êtres parfaits alors ne cherchons pas à gommer ce qui fait partie de nous. Oui, parfois on se plante, mais cet échec est rarement le dernier mot de l’histoire…

Compilation de belles histoires de rencontres ratées, de fails ayant mené à de bons souvenirs !

Impulsive et bornée, j’ai ignoré ce mec avant de le suivre dans un trek — Clémence

Je faisais un voyage en solitaire en Indonésie et j’ai rencontré un mec pendant un trajet en bateau. Il était danois, et tous les autres passagers étaient francophones, du coup, il restait un peu dans son coin. J’ai fait quelques efforts pour aller vers lui et traduire un peu ce qu’il se disait, mais moi-même j’avais un gros mal de mer donc pas hyper sociable.

On arrive à terre et nos chemins se séparent.

Un médecin m’annonce que je ne dois pas mettre la tête sous l’eau 7 jours alors que j’étais là pour faire de la plongée.

J’en profite pour aller voir un médecin et me faire ausculter l’oreille, qui m’a fait souffrir pendant toute la traversée.

Le verdict tombe : je dois garder la tête hors de l’eau pendant encore 7 jours. Moi qui étais venue sur cette île pour plonger, me voilà bien contrariée ! (Comprendre : j’étais plutôt vénère).

Alors que j’errais dans la rue principale de la ville, me demandant ce que j’allais faire à terre durant la semaine, je retombe par hasard sur ce Danois.

On échange quelques banalités, il avait l’intention de partir en expédition à l’intérieur des terres pendant 5-6 jours, histoire de visiter l’île. Je ne me sentais pas de faire la même chose seule… Du coup, on a décidé de partir ensemble. 

Je le connaissais à peine, je lui avais à peine décoché deux mots pendant la traversée, mais forcément, le voyage nous a rapprochés. Je me suis rendu compte qu’on avait pas mal de choses en commun, et je m’en suis voulue d’avoir été si distante au début.

Ces 5 jours ont été exceptionnels, ce fut l’un des moments les plus forts de mon voyage.

Au final, on a passé 5 jours exceptionnels ! Dès le 2ème jour, on a rencontré deux Indonésiennes, avec lesquelles on a continué le voyage. On a fait un trek à travers la jungle pour visiter un village traditionnel et ce fut un moment extrêmement fort de mon voyage.

Voilà comment le mal de mer et mon manque d’ouverture ont failli me coûter une belle rencontre, et comment une otite combinée à mon impulsivité ont été le début d’une belle histoire : rendez-vous est pris avec Magnus de me faire visiter Copenhague cette année !

De gauche à droite : Tata, le chef du village, Clémence, Ticka, Magnus

J’avais de GROS a priori sur lui — Lise F.

J’ai rencontré mon copain quand j’avais 14 ans et lui 15. Lui était très snob vis-à-vis de moi, et moi j’avais de gros problèmes relationnels. Résultat : on n’a pas pu s’encadrer durant la première soirée qu’on a passée ensemble… Et j’ai cultivé de gros a priori sur cette personne.

Quatre ans après, on s’est revus par hasard : je me suis aperçue qu’il étudiait dans la même fac que moi…. Et je ne suis pas allée le voir parce que je pensais que c’était toujours un nul !

Finalement on a bu des verres car nous avions des amis en commun. J’étais toujours assez réservée et lui a été adorable. Il était devenu sympa en fait ! Et après on est sortis ensemble (parce que je suis comme ça moi, j’ai pas le temps).

Aujourd’hui ça fait cinq ans qu’on est en couple. Il m’a appris à vaincre ma peur des autres, je lui ai appris à se dépasser et à avoir confiance en lui. En un sens, on s’est chacun transmis le meilleur de nous-même au lieu de voir le pire !

big-couple-depuis-dix-ans-temoignage

Très honnête, je lui ai dit cash qu’il ne me plaisait pas — Anouk Perry

Il y a quelques années, je suis sortie dans un bar avec une bonne amie et nous avons rencontré deux hommes. L’un d’entre eux, blond comme les blés, m’a tapé dans l’œil. L’autre était brun et j’avoue que je ne lui avais adressé la parole que par politesse.

Quelle ne fut ma surprise quand, après un tour aux toilettes, je suis tombée nez à nez avec le blond la langue dans la bouche de ma bonne amie.

Comme je savais que c’était mort avec le blond, je me suis dit que j’allais devenir pote avec le brun.

Déçue de ma perte mais peu revancharde, je me suis dit qu’il n’était pas question de passer une mauvaise soirée à cause de ça. Alors OK, le brun ne m’intéressait absolument pas, mais là on se retrouvait tous les deux un peu concon, alors autant discuter en bons potes… Je lui ai alors proposé ce contrat : ce soir, nous sommes deux potes. Rien de plus. Et il ne se passera probablement JAMAIS rien.

Bonne surprise : nous nous sommes super bien entendus ! Ça a été un beau coup de foudre amical, nous avons passé la soirée à nous marrer, refaire le monde et nous nous sommes quittés en échangeant nos numéros. J’étais ravie de la tournure qu’avait pris cette soirée.

Pendant quelques mois, nous nous sommes revus presque toutes les semaines. Nous passions du très bon temps, sans aucune drague. Il m’a répété plusieurs fois avoir apprécié mon honnêteté de lui avoir dit dès notre rencontre que celui que je voulais choper, c’est son pote, et que lui ne m’intéressait pas du tout.

Nous avons fini par flirter ensemble pendant deux ou trois mois, mais je savais que ça serait de courte durée.

Ne nous mentons pas : je crois qu’il me voyait alors comme un challenge. C’était lui, habituellement, le beau gosse du duo. Alors au bout d’un moment, nous avons fini par flirter ensemble deux ou trois mois. C’était chouette mais plein de raisons faisaient qu’on n’aurait pas fait un bon couple. Je savais que tout ça ne pouvait pas durer indéfiniment, on se l’était dit. En attendant, on en profitait bien !

Finalement, même la fin est un échec qui a pris une belle tournure. Il m’a un jour appelée pour me dire qu’il avait rencontré une femme et qu’il préférait qu’on arrête là.

La semaine suivant son coup de téléphone, j’ai rencontré un autre garçon avec qui je suis restée deux ans, une très belle relation avec un type extraordinaire.

Aujourd’hui, je peux le dire : je suis heureuse d’avoir été un peu trop honnête en disant au brun qu’il ne me donnait pas envie (car c’était le cas), je suis heureuse d’avoir osé lui dire quelque mois plus tard que j’avais changé d’avis et je suis heureuse qu’il ait eu l’honnêteté de m’informer quand il a rencontré quelqu’un d’autre !

Je continue à ne jurer que par l’honnêteté et même si je m’entraine à prendre un peu plus de pincettes, je suis certaine que cette histoire n’aurait pas pu prendre cette tournure sans.

Mon côté tête en l’air… À l’origine d’une belle histoire — Mymy

Quand j’étais en première année de DUT, un jeune homme de ma classe m’a invitée au cinéma. Je me méfiais parce que j’avais l’impression que c’était un vrai coureur de jupons et je ne voulais pas être la prochaine croix sur son tableau de chasse. Mais j’ai décidé de ne pas juger trop vite et de lui donner sa chance — je ne croulais pas non plus sous les potes et il avait l’air sympa.

C’est au restau, après le cinéma, que je me suis rendu compte de ma bourde. Pour la troisième fois cette année-là, j’étais sortie en m’enfermant dehors, claquant ma porte avec mes clefs à l’intérieur. J’étais sûre que ça faisait trop « la fausse excuse pour finir dans son lit », je m’en suis voulu à mort.

Au final, j’ai passé la nuit chez lui, on a parlé jusqu’à l’aube et on s’est embrassés au petit matin. Ensuite, on a vécu deux très belles années de couple.

Je me remercie secrètement d’avoir été assez tête en l’air pour m’enfermer dehors !

big-couple-amour-sincere-temoignage

Mymy a raconté cette belle histoire plus en détails dans cet article 

Et toi, as-tu déjà connu une belle histoire en amour ou en amitié, née d’un fail ? Viens nous raconter ça dans les commentaires !

Parfois c’est le destin qui se mêle de contrecarrer nos plans fantasmés… Parfois ce sont nos défauts, nos contradictions, nos faiblesses humaines qui nous ramènent à la réalité, mais c’est pas toujours négatif, bien au contraire !

Cette année, Meetic célèbre nos imperfections, qui font autant partie de nos caractères que nos qualités ! Tu peux découvrir la vidéo en suivant ce lien.


Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Daughterofthemoon
    Daughterofthemoon, Le 7 juin 2017 à 13h27

    Hahaha que des histoires marrantes ici.
    Pour ma part j'ai rencontré mon copain il y a 1 an par un ami commun (par qui j'étais intéressée), je l'ai pris pour un gros con beauf pendant 2 mois, il m'a dit qu'il voulait qu'on fasse un bout de chemin ensemble alors qu'on était bourrés, je l'ai jeté en mode "jamais de la vie", puis quelques mois plus tard on a bu des coups ensemble et j'ai découvert qu'il était bien plus subtil que ce qu'il laissait paraitre. Nouvel an oblige, on s'est revus avec notre bande de potes, on a discuté beaucoup et passé un moment dans les bras l'un de l'autre. Du coup ça fait 6 mois qu'on est ensemble haha

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!