Bayrou / Cohn-Bendit : le leader du Modem n’est pas si différent

Chaude ambiance hier sur le plateau d’Arlette Chabot à propos des élections européennes, l’ambiance y était particulièrement électrique et le top du top de la classitude politique est venu de François Bayrou, qui clame pourtant qu’il est si différent de tous ses camarades. Après avoir accusé Daniel Cohn-Bendit de copinage avec Sarkozy, le député écolo […]

Bayrou / Cohn-Bendit : le leader du Modem n’est pas si différent

Chaude ambiance hier sur le plateau d’Arlette Chabot à propos des élections européennes, l’ambiance y était particulièrement électrique et le top du top de la classitude politique est venu de François Bayrou, qui clame pourtant qu’il est si différent de tous ses camarades.

Après avoir accusé Daniel Cohn-Bendit de copinage avec Sarkozy, le député écolo lui rétorque qu’il ne sera « jamais Président de la République » parce qu’il est trop « minable pour ça ». Horrible affront pour Bayrou. Fidèle à sa marionnette des Guignols, vexé de chez vexé, le leader du Modem contre-attaque bassement en revenant sur les passages douteux d’un livre de Cohn-Bendit édité en 1975, qui ont déclenché tardivement une polémique en 2001 (plus d’infos sur Wikipedia).

L’extrait plus long du débat entre les deux hommes se trouve ci-dessous.

Chargement du lecteur...
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Smelly Cat
    Smelly Cat, Le 15 juin 2009 à 1h57

    Je suis contente qu'il y ait un topic à ce sujet.

    J'ai commencé à regarder l'émission jusqu'à ce moment précis. J'ai été éc?urée par cet échange. Quel image donnent-ils (surtout Bayrou) des hommes politiques ? Je suis vraiment éc?urée par cette manière de faire de la politique : n'ayant plus d'arguments pour rabaisser le concurrent, Bayrou dérive sur des attaques personnelles pour le discréditer devant des milliers de téléspectateurs. Ces arguments sont d'ailleurs faux et injustifiés. On dirait qu'il avait préparé cette réplique "au cas où" il n'aurait plus rien d'autre dans son sac.

    Je pense qu'il s'est bien puni lui-même, que ça lui serve de leçon. Néanmoins, je ne dis pas que c'est un imbécile, il a bien dû se rendre compte (en tous cas je l'espère) au moment même où il a prononcé cette accusasion de pédophilie, qu'il était en train de déconner.

    Un débat politique est un échange de points de vue argumenté, pas un concours de casse bête et méchant à la "Brice de Nice". C'est RIDICULE.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)