J’ai la phobie des batraciens — Témoignage

Morgwen est batracophobe : elle a la phobie des batraciens, surtout des grenouilles. Et on dirait pas comme ça, mais ça lui pourrit quelque peu la vie...

J’ai la phobie des batraciens — Témoignage

Je sais, ce n’est pas courant : les yeux ronds que font les gens lorsque je leur dit que j’ai la phobie des grenouilles me le confirment régulièrement. Eh non, pour moi une grenouille ce n’est pas « mignon », c’est terrifiant, alors un crapaud n’en parlons pas !

Je souffre de cette phobie depuis plus de dix ans ; je sais pas vraiment comment ça a commencé, c’est un blocage psychologique. Mon esprit a mis des verrous sur un événement traumatisant qui a dû m’arriver et dans lequel on devait trouver un batracien, mais impossible de m’en souvenir.

Depuis quatre ans, ma phobie s’est aggravée ; disons que si 10 est le niveau max, elle est passée d’un petit 6 à un gros 9. Je remercie la grenouille qui s’était glissée dans ma chaussure lors d’une nuit en camping, et je plains tous les vacanciers que j’ai dû réveiller à minuit en criant et sanglotant après avoir mis mon pied dans la chaussure en question ! Et merci aussi à mon amie d’enfance qui m’a dit « Ne regarde surtout pas par terre » : oh, bonjour le gros crapaud… Logique : si je vous dis « Ne regarde surtout pas sur ton épaule gauche », je pense que vous allez me désobéir.

C’est simple : si je vois une grenouille, que ce soit en photo, en vidéo ou en vrai, je hurle si je ne m’y attendais pas, et dans tous les cas je blêmis et je suis agitée de spasmes nerveux s’accompagnant souvent de pleurs.

CRÈVE, CRÉATURE DÉMONIAQUE !

La batracophobie au quotidien

C’est pas facile à vivre tous les jours, pour plusieurs raisons.

J’habite à la campagne : je suis donc souvent confrontée à ma phobie, surtout que là où je vis on ne compte plus les lacs et les mares… Rien que chez moi, j’en ai une ! Et être obligée, pour sortir, de se couvrir un oeil d’une main et de marcher en crabe, c’est pas génial génial.

De plus, mes amis et ma famille trouvent ça drôle. Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a « taquinée » sur le sujet. Que ce soit en me montrant une photo de batracien, en poussant des croassements (dommage, ça ne me fait pas peur), en me surnommant « crapaude » (merci papa) ou en m’amenant une rainette — vivante — égarée dans une casserole (merci maman).

Vivement les blagues à base de costumes.

Bref, ma phobie amuse les autres et m’empêche un peu de vivre.

La batracophobie VS la licence de biologie

Il se trouve que je suis en licence de biologie et environnement à la fac de Toulouse. Or, la grenouille, la souris et le poisson restent les animaux les plus fréquemment utilisés lors des dissections.

C’est un calvaire : chaque fois que j’apprends qu’il y aura une dissection dans un cours, je dois demander au prof sur quel animal on travaillera, et lui expliquer que je souffre de bactracophobie.

VADE RETRO.

Première réaction : le prof super perdu. Il était étonné d’apprendre qu’une phobie pareille existait, et avait prévu trois TD avec des grenouilles.

Il m’a conseillé d’y venir quand même, car la dissection n’occupait que les trois premiers quarts d’heure du cours. Je suis donc venue, et à peine avais-je aperçu la petite bébête que je me suis effondrée sur ma chaise et me suis mise à blêmir à la vitesse d’un cheval au galop.

Ni une ni deux, me voilà congédiée dehors en attendant la fin, avec une amie qui venait tous les quarts d’heure vérifier, sur ordre du prof, si j’étais pas évanouie. À chaque fois, cri triomphant : « Elle est toujours en vie » ! Les fois suivantes, je me suis retrouvée en plein hiver à poireauter dehors, la salle ne possédant pas de couloir.

Au moins c’est vivifiant.

La même année, un autre TP avait lieu avec un professeur différent, un Indiana Jones de la forêt amazonienne (on le surnomme vraiment Indiana Jones, et il travaille vraiment dans la forêt amazonienne neuf mois par an) qui me prenait pour une folle flippant devant des créatures inoffensives. Je fus donc obligée de suivre son cours, mais rien n’y fit : à peine la grenouille arrivée, me voilà qui tourne de l’oeil et finit dehors.

Cette année, un TP entier est consacré aux batraciens, ô joie ô désespoir… Heureusement, je n’y assisterai pas puisque le prof a été très compréhensif. Par contre, quelqu’un a eu l’idée d’empailler et d’exposer tout plein d’animaux dans une salle où je suis d’autres cours. Merci pour la tranche de rire que j’offre aux étudiant-e-s, en me déplaçant devant les vitrines avec un cahier pour me les cacher, des fois que l’idée complètement maso de regarder me traverserait l’esprit !

Un autre prof… m’a conseillé de me faire soigner.

Comment soigner la batracophobie ?

Me soigner, j’aimerais bien, mais je ne sais pas comment faire. Peut-être que mon médecin, que je compte aller voir pour qu’il puisse me rédiger un papier attestant des effets de ma phobie, pourra me conseiller quelque chose.

Parce que pour l’instant, à part l’idée d’un de mes ex (élever un têtard histoire de le voir grandir)… j’ai rien sous la main !

Je rêve de pouvoir sortir de chez moi quand il pleut sans me dire « C’est un vrai temps à grenouilles » et me mettre à flipper. Ça serait tellement plus facile pour mes cours de ne plus avoir peur. Et j’éviterais de me dire que je suis complètement folle, quand je regarde la tête de mes tortues et que je trouve qu’on dirait un peu des grenouilles !

Je pourrais enfin ne plus avoir peur, en cherchant sur Google un mot en rapport avec les grenouilles, d’en voir une en image (j’avais oublié le terme « batracophobie » et j’ai dû m’y reprendre à trois fois pour oser taper « batracien » dans le moteur de recherche). J’arrêterais d’embêter les gens en leur demandant de me dire si telle page de cours comporte des grenouilles ou pas : même un cliché d’une rainette toute mimi me donnerait la peur de ma vie !

Voici l’histoire de ma phobie pas si courante. Y a-t-il d’autres batracophobes dans la salle ? Avez-vous des peurs étonnantes qui vous pourrissent la vie ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 52 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Shinigamylle
    Shinigamylle, Le 16 mars 2015 à 6h42

    De tout cœur avec toi @morgwen !
    J'ai très peur (ce n'est pas une phobie, juste une "très grosse" crainte, je suis capable d'aller les tuer) des cafards (tant qu'ils ne volent pas, sinon c'est pas la peine, je sors de la pièce en hurlant), alors que j'aime assez les insectes et les "sales bestioles" en général... Si y'en a un qui vient vers moi je hurle, et la dernière fois je mangeais dans une crêperie en extérieur avec mon copain, et d'un coup je vois un GROS CAFARD VOLANT se poser à 5mètres de moi, je tenais plus en place, jusqu'à ce que mon copain ne se lève pour l'écraser XD Je commençais à avoir des sueurs froides...

    Par contre, moi, je suis émétophobe. Pas le fait de vomir moi car ça ne me fait ni chaud ni froid ça, au contraire ça fait même du bien quand t'es franchement très mal donc je m'en fiche vraiment complètement, mais par contre, entendre/voir/imaginer quelqu'un en train de vomir me donne des crises d'angoisse. Quand une amie qui vient d'avoir un bébé me propose de le porter, je refuse, car j'ai trop peur qu'il me vomisse dessus (et j'ai droit aux "Rooooh mais c'est que du lait", ouais ba va te faire voir avec ton lait sorti d'entrailles), et je reste à distance. Quand un petit enfant se plaint d'avoir mal au ventre, je reste aussi à distance, car très souvent ils se rendent pas compte qu'ils ont envie de vomir et gerbent à tes pieds... Et je ne peux pas rester dans un endroit avec des gens qui ont un peu trop bu, ça me rend malade d'imaginer qu'ils puissent vomir ensuite (et vu que c'est très courant...), et du coup les salles d'attente des médecins me font flipper grave, j'ai toujours peur qu'il y ait un des patients en train d'attendre qui vomisse, ou alors de m'imaginer que quelqu'un aurait pu vomir sur la chaise où je suis assise (même si je sais bien que ça a été nettoyé). Heureusement je ne suis presque jamais malade donc je vais jamais chez le médecin XD

    Par contre une fois, horrible, un enfant est passé avec sa mère dans la rue juste devant ma mini boutique, et le gamin s'est arrêté subitement puis SBLEUARTCH, il a vomi juste à côté de ma porte d'entrée. Je sais pas comment j'ai réussi à ne pas me sauver en courant et en hurlant...
    Bref, heureusement cette phobie ne concerne absolument pas les animaux ! Tant mieux parce qu'avec mes 4 chats, sachant qu'un chat ça gerbe souvent, je serais bien dans la merde XD !

    Bref tout ça pour dire que je compatis à mort avec tous les phobiques, les phobies, surtout celles auxquelles tu es souvent confronté, c'est vraiment l'horreur.

Lire l'intégralité des 52 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)