« Baron Noir », la realpolitik plus vraie que nature, vue des coulisses

Clémence et Amy ont vu Baron Noir, la nouvelle série politique de Canal +, palpitante et réaliste. Elles ne peuvent que vous encourager à vous y mettre !

« Baron Noir », la realpolitik plus vraie que nature, vue des coulisses

Francis Laugier vous promet « une France plus juste ». À la tronche que tire ce candidat sur certaines photos, on pourrait douter de sa sincérité.

laugier-baron-noir Le staff de campagne de Francis Laugier vous propose de légender cette photo.

Francis Laugier n’est pas vraiment un homme politique en lice pour l’élection présidentielle : il s’agit d’un faux candidat socialiste, dans Baron Noir, la nouvelle série diffusée sur Canal+, à partir du 8 février.

Leçon de realpolitik pour le divertissement

Baron Noir est une fiction. Je précise, parce qu’en regardant le premier épisode, je n’ai pas pu m’empêcher de me poser la question : « création originale » ou… inspirée de faits réels ? C’est bien une fiction, confirment les auteurs ; si l’une des deux plumes de ce texte d’orfèvre, Éric Benzekri, a passé 20 ans dans les arcanes du pouvoir, ce ne sont pas des mémoires déguisées que raconte Baron Noir.

Ce sont plutôt les dilemmes des puissants qui sont portés à l’écran : d’un côté le joueur d’échec audacieux mais patient (Niels Arestrup), de l’autre l’orateur, « l’homme du peuple » comme on dit, ambitieux et (mais ?) loyal (Kad Merad).

baron-noir-philippe-rickwaert

Philippe Rickwaert, l’homme du peuple

Du rythme et du suspense à ne plus savoir qu’en faire

Ouais, alors je vous vois venir : les séries politiques, on sait tou•te•s comment elles se déroulent. Vous prenez deux amis de 20 ans, aux portes du pouvoir, qui se déchirent à l’aune d’une sale affaire leur tombant inopinément sur le coin de la gueule. Les loyautés sont mises à l’épreuve, les alliances se font et se défont, les amis deviennent rivaux, adversaires, s’affrontent ou s’éliminent.

baron-noir-francis-laugier
Francis Laugier, l’homme du parti

Voilà. Ajoutez à cela un journaliste pugnace, aussi agréable qu’un gravillon dans une sandale, et vous avez de quoi tenir une saison. (Utilisez quelques femmes en faire-valoir érotique, ça pimentera toujours le décor.)

Sauf que non ! Je viens de vous pitcher le quart de la moitié du premier épisode, et pas l’ombre d’un Water Gate porté par une Zoé Shepard ou d’une « Gorge Profonde » à l’horizon… Quant aux femmes, celles que l’on rencontre dès ce premier épisode ont durement gagné leur place dans l’hypermachisme du microcosme politique. C’est dire si elles ne sont pas là pour faire de la figuration.

« Ce ne serait pas réaliste », confirme Éric Benzekri. Hors de question de jouer les potiches dans cet univers impitoyable : celui de la politique.

Anna Mouglalis est Amélie Dorendeu, jeune énarque ambitieuse qui n’a PALTIME de se laisser impressionner par le langage cru et les comportements machistes de ses petits camarades

Baron Noir, une création très originale

C’est pas House of Cards, parce qu’on y croit, et que dans la vraie vie, la politique n’est pas une partie d’échecs qui se joue à un contre un dans les salons feutrés. Une blogueuse ne fait pas trembler la République à coups de tweets, mais la pression médiatique façonne et contrecarre les discours et les (ré)actions des personnalités publiques, les contraignant à adapter, revoir et rejouer chacun de leurs mouvements.

big-sexisme-ordinaire-politique-tumblr

Baron Noir est une création très originale : en effet, la série s’inscrit volontairement dans le réel du paysage politico-médiatique français. Vous serez surpris•es, peut-être, de reconnaître les noms et emblèmes des partis, de certains médias et journalistes. C’est par exemple Wendy Bouchard qui co-anime le débat d’entre deux tours !

Forcément, on rentre dans le jeu, quand les vrais noms des acteurs politiques et médiatiques sont utilisés : ce n’est pas interdit ! Mais au nom d’une convention tacite, raconte le producteur, aucune création originale en France n’osait citer le Parti Socialiste, l’UMP, la CFDT, Europe Écologie Les Verts… Or parodier les logos et renommer les acteurs casse considérablement le réalisme du récit.

baron-noir-vraie-campagne

Plus réaliste qu’House of Cards, moins mafieuse que les Sopranos, Baron Noir s’insère directement dans le cercle restreint des très bonnes séries politiques, qui s’apprécient sans forcément avoir soi-même les références ésotériques de ce milieu (qui se rêve) hautement élitiste. C’est très réussi !

baron-noir-serie-assemblee

L’avis d’Amy, OrchestreuZ du forum

Je me permets de faire une petite parenthèse sur cet article parce que j’ai vu le premier épisode en même temps que Clémence et que j’en suis ressortie avec… de l’espoir. À première vue, c’était pas gagné.

Loin d’un House of Cards en effet très scénarisé et improbable, on retrouve dans Baron Noir des êtres humains, avec leurs défauts et leurs qualités qui sont dans cette ambiguité permanente entre le Bien et le Mal. Je me suis retrouvée plusieurs fois à ressentir de la sympathie pour un Philippe Rickwaert manipulateur qui, guidé par de forts principes, est capable de tout pour arriver à ses fins. Mais que faut-il faire pour accomplir ce que l’on estime juste ?

À l’inverse de ce que l’on entend autour de nous (« ils font ça juste pour l’argent, pour avoir du pouvoir »), on retrouve dès le premier épisode de Baron Noir à quel point il est dur de faire avancer les choses même avec les meilleures intentions. Les difficultés sont telles que j’ai espoir que cette série pourra amener les personnes estimant que « si c’était moi je ferais mieux » à reconsidérer leur avis sur la politique. Faire appliquer ses idées dans ce milieu semble être tout un art, et on comprend qu’il ne suffit pas d’être assis à l’Assemblée pour se faire entendre…

Si je ne peux pas excuser les débordements suite aux manipulations dont certains sont capables, je n’arriverai néanmoins jamais à croire que « la politique c’est tous des pourris » lorsque je vois autant de convictions chez ces hommes et femmes, perceptibles dans Baron Noir. J’ai hâte de découvrir la suite de cette série, et je m’attends fortement à ce que les personnages ne soient pas tout blancs ou tout noirs : c’est ce qui me plaît !

Laissez-vous teaser !

Le site de la série vous permet de visiter le QG du candidat que vous soutenez, et de découvrir des extraits !

Baron Noir, à partir de ce lundi 8 février sur Canal+, avec 2 épisodes par soirée. La saison 1 en compte 8, et une deuxième est déjà en cours d’écriture. Personnellement, je vote pour !

big-politique-ingratitude

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Call_me_agathe
    Call_me_agathe, Le 8 février 2016 à 16h33

    Sa a l'air super interessant, il faudra que je la voie, en plus les acteurs choisis sont vraiment pas mal ^^

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)