Barcelone avec Wimdu #3 : se cultiver

Logée par Wimdu, SPP est partie à la découverte de Barcelone ! Troisième et dernière partie de son compte-rendu, elle vous parle culture et vous donne quelques détails sur son séjour avec Wimdu.

Barcelone avec Wimdu #3 : se cultiver

Cet article a été écrit dans le cadre d’une opé commerciale avec Wimdu. 
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Culturellement, Barcelone est une ville vraiment bien fournie. De nombreux musées et des monuments à visiter jalonnent bien souvent votre chemin. Que ce soit en se baladant ou en décidant de se faire un parcours de visites, il y a largement matière à revenir en France avec la tête un peu plus remplie (en plus d’avoir la ceinture qui sert un peu si vous profitez gaiement des tapas). Voici une petite sélection des choses qui m’ont le plus marquée.

Le MACBA

Le musée d’art contemporain de Barcelone ne nous prend pas pour des mufles : on y trouve une grande collection d’oeuvres réalisées lors de la seconde moitié du vingtième siècle. En été, il est ouvert le lundi, mercredi et jeudi de 11h à 8h, le vendredi de 11h à 22h, le samedi de 10h à 22h et le dimanche de 10h à 15h et le prix est entre 7 et 9€ selon ce que vous voulez y voir. C’est un peu cher mais si vous êtes intéressées par l’art contemporain, ça vaut plutôt très bien le coup de sacrifier un choix de tapas de moins si votre budget est serré (comme au hasard, les petits poissons frits avec leurs yeux). Pour s’y rendre, l’idéal est de descendre à l’arrêt Universitat, en bus ou en métro.

La Cathédrale Sainte-Eulalie

Je suis jamais très à l’aise dans les lieux religieux. D’ailleurs ça commence à m’inquiéter : un jour j’essaierai de m’asperger d’eau bénite pour voir si je réagis comme une possédée. Je vous raconte pas mon angoisse quand je suis rentrée dans le coeur de la Cathédrale Sainte-Eulalie et que j’ai réalisé qu’une musique tonitruante était diffusée en boucle dans le lieu majestueux. Entre ça et l’odeur d’encens si forte que j’en avais les yeux qui pleuraient, je vous raconte pas mon malaise. Quoiqu’il en soit, cette construction gothique est impressionnante à voir : c’est beau, c’est parfois surchargé et j’ai trouvé ça un poil kitsch. Le cloître, une petite cour intérieur qui fait office de puits de lumière et de tranquillité avec des oies qui barbotent et des palmiers, apparaît comme un repos pour les yeux et les esgourdes.

Le palmier.

Une fois l’entrée payée pour visiter l’intérieur de l’édifice gothique, on peut prendre un ascenseur pour monter sur la terrasse et avoir une jolie vue sur Barcelone. Bon, c’est sympa mais je sais pas si ça valait le coup de pleurer d’angoisse dans l’ascenseur qui fait un bruit tonitruant entre le 1er et le 2ème étage, à l’aller comme au retour. J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux et j’ai failli faire paniquer la petite dizaine de personnes qui faisait le trajet avec moi.

Les oies.

Dans un style complètement différent, vous avez aussi l’intrigante et originale Sagrada Familia (métro Sagrada Familia), basilique imaginée par Gaudí à ce jour inachevée. Grues et échafaudages ou pas, c’est le site le plus visité de la capitale catalane.

Les 4 maisons Gaudí

Pour se faire une idée de l’imaginaire complètement fou de l’architecte Gaudí, je vous conseille de visiter au moins une des quatre maisons dessinées par ZI architecte catalan :

  • La Casa Vicens, 24 Carrer Carolines (arrêt Fontana sur la ligne 3 du métro) : c’est la toute première oeuvre architecturale qu’il a dessiné et quand on connaît la carrière qu’il a eu par la suite, on comprend à quel point elle est mythique. Elle ne peut pas être visitée et vous ne pourrez donc qu’en voir la façade,
  • La casa Calvet, Carrer de Casp (arrêt Urquinaona, sur la ligne 1 ou 4 du métro). C’est probablement la moins « originale » de toutes. Si votre porte-monnaie ne pleure pas des larmes de cuivre, vous pouvez aller manger dans le restaurant à l’intérieur, également dessiné par Gaudí. C’est la seule partie de la casa Calvet qu’on peut visiter,
  • La casa Milà, dite la Perdrera, au 92 Passeig de Gracia (arrêt Diagonal sur la ligne 3 ou 5). Elle est inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO.
  • La casa Batllo, au 43 Passeig de Gracia (métro Passeig de Gracia sur la ligne 3), qui est également dans le patrimoine mondial de l’UNESCO (c’est du label rouge, quoi). Probablement la plus célèbre et la plus visuellement marquante des 4 maisons.

Les galeries d’art

Comme dans toutes grandes villes, il est assez facile de trouver des galeries d’art aux détours d’une rue. L’entrée est gratuite et vous pouvez y acheter des oeuvres (bon alors personnellement, mon porte-monnaie préfère que je me contente de quelques posters bon marché à coller sur les murs de mon appartement). C’est toujours agréable de faire une pause culturelle et d’en prendre plein la rétine quand on marche depuis plusieurs heures.

Les propositions ci-dessous ne sont qu’une poignée parmi des tas de choses à faire dans la capitale catalane : il suffit de se balader dans le coeur de la ville et de décider de s’arrêter dans le lieu culturel qui vous tente le plus. À Barcelone, ils ne manquent pas plus que les musiciens de rue.

Maintenant que nous avons fait le tour de cette fantastique ville où il fait bon boire et manger, flâner et visiter, je me permets de donner une lichette de détails de plus sur Wimdu, grâce à qui j’ai pu louer un appartement à 10 minutes à pied des Ramblas et à 3mn de la plage. Concrètement, j’ai vraiment apprécié : l’appartement était très joli, la terrasse était aussi grande qu’agréable et on pouvait même y voir la mer. Bien sûr, c’était un peu cher parce qu’on m’avait donné un budget que j’estime très large pour moi et que je me suis, du coup, vraiment fait plaisir au moment de la réservation. C’était Noël. Toutefois, le site propose également des logements moins chers car plus loin du coeur de la ville, ou plus petits. Il n’y a pas seulement des appartements mais aussi des studios ou des chambres chez l’habitant. Personnellement, je n’ai eu aucun souci : c’est moi qui ai choisi l’appartement et je n’ai à aucun moment précisé que c’était pour un reportage, ni avant, ni pendant le séjour et pourtant, les photos étaient totalement conformes à ce que j’ai découvert en arrivant. Si je retourne en vacances ou en week-end avec Wimdu à mes propres frais, je m’assurerais de lire les commentaires des personnes qui auraient déjà choisi le lieu. J’ai eu beaucoup de chance et le seul inconvénient que j’ai pu trouver au fait d’être logée dans un appartement rien que pour moi, c’est que contrairement à l’hôtel, aucun buffet de petit-déjeuner ne m’attendait au sortir de la chambre. Mais il y avait une supérette juste à côté, tout le matériel nécessaire pour cuisiner alors j’ai pu me remplir l’estomac malgré tout.

Si vous choisissez de partir avec Wimdu, c’est très simple : il suffit de choisir l’appartement de votre choix dans la ville de votre destination et…

  • soit de rentrer en contact avec le/la loueu-r-se pour lui demander des renseignements supplémentaires sur le logement si besoin,
  • soit d’envoyer une demande de réservation directement. Si elle est acceptée (cette décision est réservée au loueur/à la loueuse), il ne vous reste plus qu’à payer. En tout, sans compter l’attente de confirmation et à partir du moment où je savais quel appartement m’intéressait, ça m’a pris 10 minutes !

Dernier conseil : si vous choisissez de partir dans la ville de votre choix du pays de votre choix avec Wimdu, googlez l’adresse exacte de l’endroit dès que la personne qui loue le logement vous la donnera (dans mon cas, c’était juste après le paiement) : Yuli, que je devais rencontrer pour récupérer les clés, avait fait une coquille en me l’envoyant et je n’ai pas eu le réflexe de vérifier sur internet que c’était la bonne. Si j’y avais pensé, j’aurais réalisé que l’appartement était 2km plus loin. Résultat, j’ai perdu une heure à traîner ma valise dans une ville que je ne connaissais presque pas à la recherche de la bonne adresse. Rien de bien grave, bien sûr, et les barcelonais qui ont croisé mon chemin à ce moment là m’ont permis de trouver facilement la bonne adresse, mais c’est tout de même plus confortable de partir avec toutes les informations nécessaires histoire de s’épargner un début de week-end ou de vacances stressant. Mais bon, je doute pas une seule seconde que vous y auriez pensé à ma place. Après tout, j’ai autant de bon sens qu’un LOLcat.

Ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage et à vous laisser sur la plus jolie des photos du monde. C’est d’ailleurs le fond d’écran de mon téléphone, car rien n’est plus beau que la charcuterie espagnole pour celle qui aime le gras et la cochonaille.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Malouve
    Malouve, Le 30 avril 2013 à 0h08

    Et le musée Picasso ???? :tears:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)