Barcelone avec Wimdu #1 : boire et manger

Logée par Wimdu, SPP est partie à la découverte de Barcelone ! Première partie de son compte-rendu, elle vous raconte quoi y boire et quoi y manger.

Barcelone avec Wimdu #1 : boire et manger

Cet article a été écrit dans le cadre d’une opé commerciale avec Wimdu.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’être invitée par Wimdu à choisir un appartement proposé sur leur site et à le louer pour passer trois jours à Barcelone. Je connaissais déjà vaguement cette ville mais je n’y avais jamais passé plus de quelques heures d’affilée en journée. L’invitation de l’entreprise qui rassemble des loueurs privés et les met en relation avec des particuliers recherchant une alternative à l’hôtel m’a permis d’approfondir un peu mes connaissances de la ville et revenir avec des conseils. En avant-propos, je te préviens : pour te guider au mieux, j’ai marché beaucoup, beaucoup trop. J’ai tellement d’ampoules sur les pieds qu’on dirait un magasin de luminaire. Pouet.

Ensemble et pour trois articles, nous allons traiter certains des multiples aspects de la capitale catalane en commençant, évidemment, par les sorties nocturnes. Parce que c’est la première chose que j’ai fait en débarquant à Barcelone. Mon avion n’atterrissant qu’à 22h, je suis arrivée en ville à 23h et j’ai erré en pleurant à moitié et en traînant ma valise parce que le taxi ne m’avait pas déposée à la bonne adresse (j’avais pas noté la bonne, ce qui n’aide pas). Je venais de finir ma semaine de travail avant de partir et je ne tenais qu’à une planche de Port-Salut : aller me détendre en mangeant des trucs bons et en buvant quelques verres – avec modération.

J’ai alors demandé conseils pour sortir dans les meilleurs endroits à Yuli, qui me louait l’appartement que j’avais choisi — un joli logement, à 10 minutes à pieds de la Rambla,  grande terrasse avec vue sur la mer pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes parce que c’était Wimdu qui régalait (j’avoue que j’aurais probablement revu le budget à la baisse si j’avais dû mettre de ma poche, en cherchant bien sur le site et avec moins d’exigences, j’aurais facilement pu m’en sortir pour 50€ la nuit).

Et, afin d’être sûre, j’ai également demandé à des jeunes dans la rue, armée de mon plus bel accent espagnol : Donde salir ? Fiesta ? (levée de coudes + mime de l’acte de manger). C’était un peu bête parce qu’on m’aurait probablement mieux comprise en anglais mais je voulais montrer que je faisais des efforts, parce que chaque fois que je vais à l’étranger, c’est presque une mission de remonter la cote des touristes français.

Suivant la majorité des conseils, je me suis donc rendue dans le quartier del Born, à l’Est. Là-bas, entre pubs bondés dans des grandes avenues ou petites enseignes avec une terrasse dans des petites rues, tu devrais trouver ce qu’il te faut. C’est surtout un coin très vivant et très joli de Barcelone.

Voilà ce que j’ai retenu/compris. À Barcelone, pour boire et pour manger, il ne faut pas rater…

Les bars à tapas

Les bars à tapas sont à l’Espagne ce que la baguette croustillante est à la France : une référence. Un cliché. Elles font définitivement partie de la culture culinaire espagnole. Personnellement j’ai choisi de ne pas faire l’aventurière et d’aller dans celui qui sentait bon le graillon aux alentours de l’église Sainte-Marie de la Mer. Le problème des bars à tapas, c’est qu’il y a parfois beaucoup, beaucoup de choix. On m’a présenté une feuille recto-verso écrite en petit, en espagnol et en anglais, et le serveur est revenu avant que je n’ai fini de tout lire. Alors j’ai un peu commandé à l’aveugle : des patatas bravas (des pommes de terre cuites à la vapeur servies dans mon cas avec une sauce piquante et de l’aïoli qui fait de ton haleine une arme anti-Cullen), du chorizo, des épinards, que je croyais à la catalane (avec des pignons et du raisin sec) mais qui étaient en réalité aux pois chiches, des brochettes de poulet mariné et des petits poissons frits avec les yeux.

Oui.

Parce que moi, quand je lis « small fresh fish », je prends sans jamais me dire que ce sera vraiment des petits poissons frais. Avec les yeux. LES YEUX ! Crois-moi, je l’ai plutôt mal vécu.

Cette photo illustre l’histoire de la fille qui veut à tout prix prendre une photo de ses tapas pour son article mais qui oublie de les immortaliser avant de commencer à manger. (NDFab : autrement appelée « un sympathique boulet » :))

Les spécialités catalanes

Si les tapas, c’est pas trop ton truc et que tu as envie de goûter quelques spécialités catalanes, permets-moi de te conseiller…

Le Suquet de Peix ou Bullinada en Catalogne, un ragoût de poisson assaisonné entre autres à l’ail et au safran. Une sorte de Bouillabaisse à la Catalane, donc, très bonne, avec plein de saveurs qui font la fête dans ta bouche.

Le meilleur truc du monde, c’est le fouet, de la charcutaille. Le fouet catalan est un saucisson fin avec un goût prononcé (mais pas bourrin) qui se mange en tranches fines avec du pa amb tomàquet (du pain à la tomate : il suffit de frotter des tranches de pain contre de l’ail, puis contre une moitié de tomates et d’assaisonner d’un peu d’huile d’olive et bim : très bon). Je devrais probablement le ranger dans la catégorie « tapas » mais moi j’en mangeais h-24 alors bon. Regarde comme elle fait la dame :

Le Pa amb tomàquet est vraiment un point fort de la cuisine catalane : il se mange avec du fromage, de la charcuterie ou des omelettes. C’est tout bête, ça coûte rien, et c’est bon – tellement bon.

Concernant les boissons alcoolisées, si tu es en âge et que tu restes raisonnable, évidemment, je ne pourrais que te conseiller le Cava, servi entre autres dans les xampanyerias. Un vin mousseux beaucoup moins cher que le Champagne et très bon.

Les bars et cafés en tout genre

En ce qui concerne les bars, Barcelone n’est certainement pas à plaindre : il y en a beaucoup, pour tous les goûts.

Parmi tous les genres d’endroits où boire des coups (avec ou sans alcool) disponible il y a les bars à cocktails à l’image du Boadas ou du Dry Martini, deux institutions du cocktail barcelonaises.

Mais ces lieux, sublimes au demeurant, ne respirent pas toujours la peau élastique et la jeunesse : si ton but, c’est de rencontrer des membres du sexe désiré pour faire tomber à la langue la barrière linguistique, sois sans crainte : quasiment tous les bars proposent leurs cocktails pour des prix moins onéreux. Il suffit de rentrer dans l’établissement de ton choix pour épancher ta soif de mélanges colorés.

À Barcelone j’ai eu un coup de coeur fancy as fuck assez cher (14€ le Bloody Mary, ça picote) avec le bar l’Éclipse au 26ème étage de l’hôtel W bordé par la mer. J’ai craqué mon slip mais hé, c’est pas tous les jours que j’vais à Barcelone (tu peux pas le rater : si tu viens en avion, tu le verras même peu de temps avant l’atterrissage). C’est lui, dans le fond :

L’hôtel W, en forme de D, logique. (Enfin moi au premier coup d’oeil je voyais surtout  une petite baleine debout, prête à plonger avec les nageoires en arrière)

Une boisson sans alcool que je ne pourrais que te conseiller, c’est le chocolat chaud espagnol. Alors oui, bon, c’est pas trop la saison, mais si tu y vas tôt le matin ça peut le faire : il est tellement épais que j’avais l’impression de boire de la Danette.

Une expérience liquide particulière dans laquelle il fait bon tremper ses churros avant d’aller faire une grosse sieste. Personnellement je suis pas trop sucré et j’ai cru avoir un gros parpaing de barbe à papa dans l’estomac, mais les amatrices de sucre devraient apprécier.

Les discothèques

Il n’y a pas trop d’intérêt à aller faire un tour en discothèques avant 1h, voire 2h du matin. Ceci dit, si mes souvenirs sont bons (jémpaléboatdeunui), c’est plutôt la même chose en France : les seules fois où j’ai cédé à l’envie d’aller en boîte avant 23h pour ne pas payer, j’ai cru mourir d’ennui si fort que j’avais l’impression de regarder un épisode de sitcoms françaises. À Barcelone, je ne pourrais que te conseiller le Razzmattazz : ok, c’est blindé comme la couche d’un nouveau-né, mais il y a plusieurs salles aux ambiances différentes : indie-rock, musique électronique, alternative, pop. Des concerts sont également très souvent organisés pour se réduire les tympans en bouillie avec bonheur.

On se retrouve très vite pour plus de conseils sur Barcelone !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jackiejackie
    Jackiejackie, Le 1 mai 2013 à 22h39

    Super article !

    j'habite à Barcelone depuis 8 mois et je vous assure, je n'ai pas pris de poids... J'ai même perdu 5 kilos à force de marcher tous les jours dans cette ville !
    Globalement, si vous ne voulez pas perdre de temps, évitez les restaurants attrape-couillons-touristes sur la Rambla, les boîtes de nuit du port que les locaux désertes (allez plutôt, en plus du Razzmatazz, dans des endroits à dimension humaine comme le City Hall, le Bloc, le Be Cool ou encore le Mojito pour les amateurs de rythmes latinos).
    Outre la bouffe excellente et le climat avantageux, j'adore aussi le fait de me sentir toujours en sécurité dans les rues, à n'importe quelle heure. Je peux rentrer de boîte seule à 4h du matin sans me faire accoster par le moindre relou, il me semble vraiment qu'ici en règle générale les garçons sont plus polis et respectueux vis-à-vis des filles !
    Je pourrais en parler des heures mais je ne vais pas trop m'étendre, les articles disent déjà beaucoup !

    Hasta luego !

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)