STREET STYLE — Le style d’Aya Nakamura dans la vraie vie !

Rejoins-nous sur notre chaîne

Par  |  | 67 Commentaires

Si tu n'as pas échappé à la folie Djadja, tu seras ravie de découvrir Aya Nakamura, la chanteuse qui a affolé les charts tout l'été, en Street Style !

ENFIN ! J’étais si contente de recevoir Aya Nakamura en Street Style !

Elle m’a retourné la tête avec Djadja cet été. Et la sortie de son nouvel album, Nakamura, m’a donné l’occasion parfaite de l’inviter sur madmoiZelle.

On a parlé de son rapport aux fringues et du fait qu’elle a du mal à suivre les conseils avisés de sa styliste. Aya est venue comme elle est au quotidien : à l’aise dans ses Vans et tout sourire.

Les vêtements d’Aya Nakamura

À lire aussi : Sandy, toute de brillant vêtue, sait dabber avec ses jambes — Street Style

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Louise Pétrouchka

Louise était presque chauve jusqu'à ses deux ans. C'est peut-être pour ça que Fab a accepté de l'embaucher. Elle s'occupe des podcasts et de la rubrique musique !

Tous ses articles

Commentaires
  • Mijou
    Mijou, Le 12 novembre 2018 à 12h58

    littlecassy
    @Mijou Je n'ai pas retenu le message afrofem en question mais je te crois et je pense qu'on peut tous se rejoindre sur cette idée. De manière générale, peu de personnes défendant Aya Nakamura pensent qu'elle est afrofem et se revendique comme telle. C'est juste, pour l'instant, un bel exemple et une belle avancée.

    Concernant la définition de l’afro-féminisme, tu le dis bien, c'est "dans ton esprit". Pourquoi ne pas t'être renseignée davantage ? C'est bizarre de défendre tout un argumentaire sur un courant qu'on ne connait pas ou mal et qui, a priori (je ne te connais pas), ne nous concerne pas. Oui, les afro-féministes défendent le droit à être fier.e de ses origines et à pouvoir les cultiver librement mais c'est juste une partie de leurs revendications. Elles se battent avant tout pour faire reconnaître et éliminer les discriminations spécifiques qui touchent les femmes noires. Si tu veux en savoir plus, je te conseille d'aller voir du côté du collectif Mwasi : https://mwasicollectif.com/ pour un premier pas.

    Concernant ton spoiler, je suis désolée de ce qui t'es arrivée et je comprends ton raisonnement mais tant que qui on est, ce qu'on est, influencera la manière dont on nous traite, il faudra qu'on continue à le prendre en compte dans nos analyses. Se voiler la face en se disant que si on ignore ce fait, la société fera de même est, à mon sens, une erreur douloureuse. De plus, au regard de tous les stéréotypes et préjugés qu'on a intégré et dont on a peu ou pas conscience, c'est illusoire de croire qu'on juge une personne uniquement en fonction de ses actions, comme l'a bien expliqué Allitché.
    Je te remercie encore une fois de tes messages, ainsi qu'@Allitché et je te met en citation pour rebondir de manière plus générale sur ce que j'ai pu dire.;)
    J'ai réagis trop vite, sans me renseigner avant sur ce qu'était exactement que l'afroféminisme, ni demander ici.

    Du coup, j'ai clairement dit de la m*erde sur certaines questions, et celle-là en particulier, et je présente mes excuses aux personnes que j'ai pu blesser.
    Je tenais à redire, même si ça n'efface pas, que je n'étais pas animée de mauvaises intentions, au contraire, ce qui explique que je suis tombée de ma chaises devant certaines accusations.
    Alors je les comprends, avec le recul, mais sur le coup,surtout vu mon histoire perso, c'était teeeeeellement éloigné de mon intention, de mes valeurs, que je n'ai pas tout compris.
    Spoiler
    .
    Ce qu'il y a de sur, c'est que j'ai été hyper maladroite, et je présente à nouveau mes excuses aux personnes qui se sont senti.e.s blessé.e.s.

    Cela étant, et indépendamment du fait de ce que je pense du discours d'Aya Nakamura et de ses qualités littéraires (on n'est pas tou.te.s d'accord et c'est tant mieux), j'ai réfléchi à nouveau sur le fait qu'elle soit mise, en position d'étendard ou de porte-parole sans rien revendiquer d'une telle position (sauf erreur de ma part), et je m'interroge sur cette mission qui lui est automatiquement confiée alors que si ça se trouve, elle veut juste faire danser les gens, et en vivre, sans rien demander de la pression d'être un porte-parole.
    Je reprense par exemple à Magali Vaé, de la Star Ac... à l'époque (et d'ailleurs toujours, elle reste coincée dans cette case), on parlait uniquement de son apparence, qui ne rentrait pas dans les standard de beauté, mais pas de son travail... Ca lui a surtout causé du tort au final d'être érigée en symbole de réussite pour les personnes en dehors des standards de beauté.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!