5 trucs qu’on peut se remettre à faire maintenant que c’est l’automne

L’été est mort, vive l’été ! Maintenant, place à l’automne. D’accord, il faut ranger les tongs et la crème solaire, mais la saison comporte aussi quelques avantages...

5 trucs qu’on peut se remettre à faire maintenant que c’est l’automne

Je vais être tout à fait honnête avec vous : la fin de l’été ne me met pas en joie. Et peut-être que certain•e•s d’entre vous enfilent aussi des chaussettes, la mort dans l’âme, chaque matin, en jetant un regard larmoyant à leurs tongs abandonnées.

Pourtant, il faut se résigner. Les journées sont plus courtes, le fond de l’air se rafraîchit et le ciel se pare de gris. C’est l’automne.

Mais assez pleuré sur les beaux jours. À force de ne plus penser qu’à la bouée flamant rose sur laquelle on a passé le plus clair de nos vacances d’été, on perd de vue le potentiel de la nouvelle saison qui pointe le bout de son nez.

big-fruits-legumes-automne

Bas les maillots ! Maintenant que c’est officiellement le début de la saison froide, on va pouvoir reprendre un certain nombre d’habitudes sympathiques qui passaient moins bien en été. Allez savoir pourquoi.

Faire péter l’appareil à raclette

Vous vous souvenez de ces envies estivales subites de fromage fondu étalé, de façon obscène, sur des patates et de la charcuterie ? Et de la façon dont vous les réprimiez aussitôt pour aller manger une salade et des fruits frais, en rajoutant un glaçon ou deux dans votre verre d’eau aromatisée ?

La dictature de la nourriture froide en période de canicule est solidement ancrée dans nos mœurs. Au point de ressentir un haut-le-coeur à la seule pensée de pommes de terre noyées dans un reblochon fondu ! De s’attirer des cris d’indignation en proposant de remplacer la trente-sixième soirée barbecue du mois par une raclette-party !

À lire aussi : 5 fromages à faire fondre dans ton appareil à raclette pour un hiver plus heureux

C’est tout juste si vous parveniez à imposer un camembert braisé au milieu des merguez, poissons grillés et autre tofu teriyaki — et encore, persécuté•e jusque dans vos intestins par le terrible diktat estival, vous ne vous sentiez pas très bien ensuite.

automne-raclette

En voiture Simone (© Jopen)

Eh bien tout ça, c’est terminé ! Adieu pastèques, fraises et feta, bonjour raclette, lardons et patates ! Qui dit automne dit froid, et qui dit froid dit réserve de graisse nécessaire. Vous pouvez donc ressortir l’appareil à raclette et inviter qui vous voulez : non seulement personne ne vient vous demander comment vous pouvez ingurgiter un truc pareil au-dessus de 35°C (petites natures), mais en plus vous n’êtes pas malade on se joint à vous !

Craquer son PEL en bottes, écharpes, manteaux, etc.

Dites, l’automne dernier, c’était quand ? Pfiou, il y a au moins un an, non ? Depuis tout ce temps, vous aviez presque oublié à quel point ça pouvait être sympa de s’habiller quand il fait moins de 25°C. Les écharpes toutes douces dans lesquelles on s’enroule sans fin… Les collants fantaisie… Les manteaux élégants… Les jolies bottes

big-tendances-automne-hiver-2016-2017

Oui, non, vraiment. Vous avez toute une garde-robe automne/hiver à refaire là.

À lire aussi : Street Style — Élise et son look automnal

Annuler une soirée pour cause d’hibernation impromptue

Ami•es marmottes, grande nouvelle : le temps de la culpabilité quand on n’a pas envie de sortir alors qu’il fait un temps magnifique… est enfin révolu.

À lire aussi : Je suis introvertie, et alors ?

Au bout d’un moment, c’était bien sympa le soleil qui brille jusqu’à pas d’heure, mais il y avait des jours, voire des soirs, où vous n’aviez pas envie de sortir. Et vous sentiez que le monde entier vous jugeait, du soleil lui-même qui refusait d’aller se coucher aux gens qui riaient tandis qu’ils prenaient l’apéro en terrasse.

Même si vous étiez épuisé•e, vous ne pouviez pas décemment aller au lit avant le soleil !

automne-pyjama

Aujourd’hui, votre flemme n’est plus une honte. Elle est normale. Elle est glorifiée. Car qui a envie de ressortir sous la pluie après une journée de travail ? La grisaille n’appelle-t-elle pas à une soirée d’hibernation intensive sous trois ou quatre plaids en mangeant des chips devant Netflix ?!

À lire aussi : « Netflix and Chill », l’expression du moment pour pécho

Limite vous pourriez vous abstenir d’inventer une excuse pour annuler vos plans de sortie. Si vous dites « en fait je préfère rester sous mon plaid », tout le monde comprendra. Et vous sera reconnaissant d’avoir fait le premier pas.

Sauter dans les flaques et marcher dans les feuilles mortes

Et dans le caca de chien qui s’y dissimulait. Mais bon. C’est un genre de roulette russe de saison. Alors c’est drôle quand même.

big-feuilles-mortes-automne

(Et puis vous ne marchez plus en claquettes depuis longtemps, vous vous en foutez.)

Planifier Halloween

D’accord, vous allez encore dire que c’est une fête commerciale. Et les magasins passeront aussitôt à Noël à peine le 31 octobre passé. Mais quelle importance ?

Vous avez un mois pour changer cinquante fois de costumes, choisir une centaine d’idées de soirées différentes, « pinner » sur Pinterest des idées de cupcakes d’Halloween que vous ne ferez jamais, et remplir une demi-douzaine de playlists et de sélections de films pour l’occasion.

automne-halloween

Bon, vous finirez probablement par faire une nouvelle raclette, faute d’avoir l’âge de racketter des bonbons à vos voisins, mais vous vous serez bien amusé•e quand même. C’est ça aussi, l’esprit d’Halloween.

À lire aussi : Sélection de recettes pour Halloween

Tiens, ben vous allez faire de la soupe de potiron pour fêter ça. Des litres de soupe brûlante qui sent bon les épices. Franchement, quelqu’un regrette les fraises ici ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jus d'orange au sel
    Jus d'orange au sel, Le 28 septembre 2016 à 19h31

    La dictature de la nourriture froide en période de canicule est solidement ancrée dans nos mœurs. Au point de ressentir un haut-le-coeur à la seule pensée de pommes de terre noyées dans un reblochon fondu ! De s’attirer des cris d’indignation en proposant de remplacer la trente-sixième soirée barbecue du mois par une raclette-party !
    Haha No way ! Chez moi canicule ou pas je peux pas me passer ni de raclette ni de tartiflette \o/ Mais d'où sort cette dictature de la nourriture froide ? :langue:

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)